cadenceinfo.com
CHAPELIER FOU : PHILEMON - MUANCE (en savoir +)
Ad Block

Vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement. Pour consulter cette page dans des conditions visuelles normales, vous devez désactiver votre bloqueur publicitaire. Merci de votre compréhension. En cas de difficulté : procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

LOUIS WARYNSKI ALIAS CHAPELIER FOU, UN MUSICIEN ADEPTE DE L'ÉLECTRO-MINIMALISTE

<^p>Avec à l'actif déjà plusieurs albums et EP, Louis Warynski, plus connu sous le pseudonyme Chapelier Fou, est parvenu à créer un style musical tout personnel. L'écoute de sa musique nous invite dans les arcanes mystérieuse de son imaginaire, car Chapelier fou n'en manque pas. A la fois répétitive, façon minimaliste, elle emprunte de nombreux samples provenant du classique comme du jazz tout en accordant au violon une place de choix.

Chapelier Fou, dont l'origine provient d'un personnage d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, a commencé la musique en travaillant le violon et le clavecin au conservatoire de Metz, mais la rigidité de l'enseignement, sa rigueur finira par avoir raison de sa témirité à poursuivre. Cependant, il obtiendra plus tard un diplôme lui permettant d'enseigner. Pour lui, la musique n'est qu'un long chemin à l'intérieur duquel il faut progresser et se renouveller. C'est sans stand-by. Louis Warynski prend les choses comme elles viennent. C'est aussi simple que ça.

Plutôt solitaire dans sa façon de travailler, le musicien a découvert, il y a peu, le plaisir de jouer sa musique en s'entourant de musiciens. Ce tournant se produira lors de l'enregistrement de l'album Deltas quand violoncelle, violon alto, clarinette et guitare sont venus pour l'accompagner sur scène. De là est née une autre façon d'expérimenter et de partager la musique. Cela lui a permis également de construire son dernier opus, Muance en y repoussant encore plus les barrières.

L'enregistrement de Muance a pris du temps : 3 ans à compter d'une session par semianes avec les musiciens. Pas de quoi décourager ce musicien chercheur qui peaufine chaque détail jusqu'aux plus insignifiants. De ces rencontres épisodiques, trois morceaux verront le jour, le reste de l'album étant composé et enregistré dans son home-studio.

Seul face à ces machines et ses instruments, Chapelier Fou a eu l'occasion par le passé d'être sollicité pour des collaborations diverses. Artistes comédiens, metteur en scène se sont manifestés pour utiliser soit des compositions originales ou préexistantes. Ainsi sont nés Les Métamorphoses de Mr. Kalia, un projet d'art numérique en 2014, une commande provenant du collectif d'artistes Lab212 (le projet sera retenu par Google et présenté à l'exposition « Digital Revolution ». On compte également à son actif une commande du Centre Pompidou à Metz pour illustrer l’exposition Musicircus.

Chapelier Fou a réussi l’exploit d’enregistrer en quelques années, trois albums et quelques EP dont le bricolage sonore se répand aujourd'hui en traçant une route dont il est le seul représentant.