cadenceinfo.com
DIDIER SUSTRAC : TOUT SEUL remix (en savoir +)
Ad Block

Vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement. Pour consulter cette page dans des conditions visuelles normales, vous devez désactiver votre bloqueur publicitaire. Merci de votre compréhension. En cas de difficulté : procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

DIDIER SUSTRAC 'TOUT SEUL', ALBUM 'OSTENDE BOSSA'

On se souvient de Didier Soustrac, cet amoureux des musiques brésiliennes dont les mélodies charpentées ont engrangé nombre de succès. Avant de nous proposer l'année prochaine la sortie d'un nouvel album - Ostende Bossa -, le chanteur nous invite à écouter un remix réalisé par Arnaud Carette de son premier tube Tout seul, une sorte d'avant gout du nouveau "Didier Sustrac".

Ostende Bossa sera certainement un album qui, une fois de plus, aura toujours autant le goût de l'évasion et du voyage... mais n'anticipons pas, car cet éternel globe-trotteur a entre-temps fait évoluer ses orientations musicales comme en témoigne le mixage de son ancien succès Tout seul. On retrouve chez le plus brésilien de nos chanteurs français sa voix chaude, de celle qui a concouru au succès de ses albums Zanzibar et Blues Indogo dans les années 90.

"J’ai en moi deux pays, deux cultures qui se mélangent et qui se parlent. Celle de la France, terre de ma langue, et celle du Brésil, ma terre musicale.", écrit l'artiste en page d'accueil de son site. Il va s'en dire que l'artiste parle couramment le portugais et que son instrument de prédilection est la guitare acoustique, instrument qu'il utilise pour composer.

DIDIER SUSTRAC : LA MUSIQUE BRÉSILIENNE AU BOUT DES DOIGTS

Didier Sustrac est venu à la chanson par hasard, via la photographie, en remplaçant le guitariste d'un groupe qu'il capturait, l'appareil à portée de main. Ce chanteur qui interprète la bossa en français n'a pas son pareil pour nous faire découvrir ses horizons, ses impressions de voyages, calmement, sereinement, avec une sensualité entrainante toujours en symbiose avec les rivages sonores qu'il affectionne. Grâce à ses chansons immaculées de soleil, Didier Sustrac tisse pour nous quelques liens puissants et captivants entre la chanson française et les musiques venues du Brésil.

Sur son nouvel album, Ostende Bossa, Didier Sustrac a désiré s'entourer de nombreuses personnalités sensibles à sa musique. C'est ainsi que le pianiste Philippe Baden Powell, les auteur-compositeurs David Linx et Pierre Barouh (aujourd'hui disparu) et la chanteuse Camila Costa ont prêté leur concours. Pour soutenir ce grand retour, le chanteur a fait appel à la plateforme Ulule, bien connu de tous ceux qui, un jour, ont eu besoin d'un financement participatif pour atteindre leur objectif.

Cet ambassadeur a voulu que son album soit un hommage à ses premiers amours, notamment la bossa nova qui "résume tout mon rêve brésilien, celui d’une quête d’un paradis perdu" précise-t-il. L'auteur-compositeur traduit cette musique avec des nuances et un raffinement d'un éternel amoureux. Ses voyages et ses rencontres, tout comme ses concerts ont forgé en lui une véritable puissance à promouvoir la musique brésilienne. "Ostende est une plage du bout du monde, un autre Zanzibar, où je me suis posé avec ma guitare" raconte le chanteur.

La sortie d'Ostende Bossa s'accompagnera d'un EP contenant trois chansons remixés par le DJ Charles Schillings. On pourra y découvrir un hommage rendu à Nino Ferrer (Rua Madureira) au son d'une trompette émouvante jouée par Eric Mula, ainsi qu'un autre témoignage de reconnaissance envers le guitariste et compositeur Baden Powell à travers la chanson Samba Saravah qu'il chante en duo avec le regretté Pierre Barouh.