ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


LES EAGLES, BIOGRAPHIE/PORTRAIT : UN SON COUNTRY ROCK VENU DE CALIFORNIE

Aux États-Unis, une musique issue de la musique populaire blanche, la country, va se « durcir » en empruntant les chemins qui conduisent au rock. Baptisée légitimement « country rock », cette musique sera défendue par de jeunes musiciens qui devaient adopter les instruments rythmiques propres au rock pour exploiter avec plus de « modernisme » le patrimoine folklorique des USA. Parmi eux, les Eagles et leurs belles harmonies vocales...


AU CŒUR DES EAGLES

Les Eagles est un groupe qui a marqué la musique country rock des années 70. Ils ont réussi à mettre en musique le rêve américain en véhiculant un son venu de Californie. Pourtant, aucun des membres n'est californien, ce qui conduira le groupe à avoir une perception idéale de la vie sur la Côte Ouest, à une époque où les excès et la drogue sont dans les habitudes, tout comme les mœurs légères.

Ad Block

Le batteur Dan Henley est né à Gilmer, au Texas en 1947. Il grandit avec la culture du foot américain ; un sport dont il rêve, mais pour lequel il n’a pas de dispositions physiques. La musique viendra à lui en guise de remplacement.

Né à Detroit dans le Michigan en 1948, le guitariste Glenn Frey est transporté par la musique dès son plus jeune âge en découvrant d’abord le piano puis la guitare à l’âge de 10 ans. Il investira la scène rock bien avant sa majorité.

Le bassiste Randy Meisner est quant à lui né à Scottsbluff dans le Nebraska en 1946. À 19 ans, il est déjà marié et a un enfant. Tout comme Glenn Frey, il se passionne pour la guitare à l’âge de 10 ans, mais son professeur de musique lui suggère de jouer de la basse ; un instrument qu'il ne quittera plus.

Enfin, Bernard Leadon est né à Minneapolis dans le Minnesota en 1947. Issu d’une famille nombreuse qui comprend neuf autres enfants, il découvre durant son enfance la musique bluegrass qu’il finit par adopter et maîtriser parfaitement, notamment au banjo.

Pochette de l'album 'Desperado'


LES PREMIERS PAS DES EAGLES

Avant que le groupe ne se constitue, chaque membre jouait avec d’autres formations. Don Hailey jouait dans un groupe nommé Shiloh qui aura pour manager le légendaire Kenny Rogers. Glenn Frey, qui est un grand ami de Bob Seger, joueront ensemble dans Longbranch Pennywhistle, un groupe que l'on peut qualifier d'ancêtre des Eagles. Poco sera le premier groupe de Randy Meisner et dont l’activité sera partagée avec une formation hippie, Stone Canyon Band. Quant à Bernie Leadon, il sera l’influence clé des Eagles en termes de country rock puisqu'il fera partie un temps du groupe phare Flying Burrito Brothers.

Le hasard voudra que ces quatre musiciens se retrouvent au même moment à Los Angeles où leur rêve va se réaliser. Soutenus par la chanteuse Linda Rondstadt et son manager John Boylan, Glenn Frey et Dan Henley constituent les Eagles en août 1971 avec Randy Meisner et Bernard Leadon.

Quelques semaines plus tard, le groupe se retrouve à Aspen dans le Colorado où il se produit tous les soirs afin de consolider son répertoire et peaufiner son style. Grâce au renfort du producteur Glyn Johns qui a notamment travaillé avec The Who et Led Zeppelin, le style du groupe prend forme autour d’harmonies vocales aiguës et d’un son très rock.

En 1972, les Eagles sortent un premier album éponyme chez Asylum Records. Le groupe, qui s'articule autour de Randy Meisner (chant et basse), Glenn Frey (chant, guitare et slide guitare), Don Henley (chant et batterie) et de Bernie Leadon (chant, guitare et banjo), reçoit dès les premiers mois de leur carrière publique une popularité encourageante. Les chansons proposées sont très entraînantes et possèdent cette touche américaine indéniablement country.

L’album suivant réalisé en 1973, Desperado, est à l’image de sa pochette : conceptuel et libre. Les quatre membres sont habillés comme des cow-boys et leurs textes incarnent le style de vie des Américains de l’ouest.

Le répertoire écrit sur mesure, d’abord par Jackson Browne (auteur des futurs Take it Easy, Tequila Sunrise, Nightingale), Gene Clark (Train Leaves Here) et J.D. Souther, finira par être pris en main par l’ensemble du groupe.


EAGLES : 'ONE OF THESE NIGHT' (1975)

LES PREMIERS GRANDS TUBES

En 1974, l‘album On the Border marque un tournant dans l’évolution du groupe. Pour commencer, ils virent leur producteur Glyn Jones. À Londres, où l’album est enregistré, les séances se déroulent mal et le groupe fait appel à Bill Szymczyk, ingénieur du son, qui accepte de devenir leur nouveau producteur (il le restera jusqu’à la fin de la carrière du groupe). Ensuite, les Eagles cherchent à évoluer vers une formule encore plus sophistiquée, due à un mélange de folk, de country et de rock. Tous participent au développement d’harmonies vocales soignées qui font immédiatement penser à l’univers de Crosby, Stills, Nash & Young.

Les titres The Best of My Love en 1974 et One of These Nights l’année d’après, démontrent la capacité mélodique exemplaire du groupe. Par ailleurs, les Eagles savent aussi qu’ils ont à présent dans leur rang un excellent guitariste en la personne de Don Felder. Le nouveau venu est alors chargé des parties slides sur les titres présents et à venir. Don Felder est un ami de Bernie Leadon et on le surnomme « Fingers » pour sa dextérité sur l’instrument. Sa présence, loin de passer inaperçue, accentuera la sonorité rock au sein du groupe.

En 1976, le guitariste Bernie Leadon est remplacé par Joe Walsh du groupe James Gang. En désaccord avec l’orientation commerciale prise par le groupe, Leadon quitte le groupe juste avant la sortie du premier Greatest Hits qui réunit les plus grands tubes du groupe. À travers cette compile (qui sera 29 fois disque de platine), on mesure déjà toute l’étendue et l'évolution musicale du groupe.

Pochette de l'album 'Hotel California'


HOTEL CALIFORNIA

En 1976, Les Eagles sont désormais un phénomène mondial. Au moment où sort leur Greatest Hits, le groupe est en studio et peaufine durant près de 16 mois l’album intitulé Hotel California. Aucun des membres ne devine encore que cet album va devenir un monument de la musique populaire. Les Eagles sont alors à l’apogée de leur carrière. Hotel California se classe rapidement n°1 et le groupe remporte grâce à cet album plusieurs 'Grammy Awards'.

Hotel California est l’album déterminant d'une carrière commencée cinq ans plus tôt, et si la chanson New Kid in Town est le troisième titre à s’imposer à la première place des charts, la chanson phare de l’album reste bien sûr le titre éponyme, devenu aujourd’hui l’un des plus grands classiques de la musique country rock. La chanson a pour particularité, outre sa durée assez exceptionnelle (6 minutes et 30 secondes), de nous faire entendre Felder et Walsh se livrer à un duo de guitares mémorables.


LE COMMENCEMENT DE LA FIN

En cette année 1977, grâce à l’album Hotel California, tout roule pour les Eagles, du moins en apparence, car au sein du groupe vont naître quelques tensions qui peuvent se résumer à travers la chanson Victim of Love. Cette chanson aurait dû être interprétée par Don Felde qui l’avait enregistrée, mais un soir, alors que le manager du groupe et Felde dînent ensemble avec Irving Azoff, le patron de leur maison de disques, Don Henley se faufile dans le studio pour réenregistrer la prise originale. Felde ressentira cela comme une trahison, ce qui provoquera au sein du groupe une réelle rupture d'entente.


EAGLES : 'HOTEL CALIFORNIA' (Live 1976)
Eagles est un groupe qui n'a jamais déçu lors de leurs performances en public, et cette version de 'Hotel California' ne fait pas exception.

VOIR LA VIDÉO

Après la sortie d’Hotel California, la tournée qui s'ensuivit allait épuiser le groupe au cours des 11 mois passés sur les routes. Randy Meisner, plus que tous les autres membres, n’était pas fait pour être une superstar ni capable d'affronter les longues escapades qui durent des semaines. L'homme était également réservé et avait même du mal à chanter les titres qui lui étaient destinés comme leader. Ce comportement se heurtait à Glen Frey et se poursuivait alors en dehors de la scène par des engueulades, allant même jusqu’aux coups de poing. C’en était trop pour Randy qui finira par quitter le groupe, rapidement remplacé par Timothy B. Schmit, un musicien californien qui possède du style et une voix, et dont la présence va apporter au groupe une nouvelle dimension musicale et scénique.

En 1979, The Long Run devient le 6e album studio du groupe. Malgré quelques réussites, il ne peut nullement rivaliser avec le succès du précédent album. Toutefois, The Long Run se vend bien et se voit nominé aux 'Grammy Awards'. Seules quelques critiques s'élèveront en reprochant à certaines chansons comme The Long Run de ne pas entrer dans les critères des radios de l'époque.

De nouvelles tensions continuent de naître, surtout de la part de Glen Frey qui s’emporte facilement, virant son propre manager un jour pour le jour suivant décider de son propre chef que la carrière des Eagles devait s’arrêter.

Le groupe se dissout et pendant les années 80 chacun des membres connaît alors différents succès avec des projets solos et en groupe (Joe Walsh : There Goes the Neighborhood ; Don Finley : Building the Perfect Beast) ou en contribuant à des bandes-annonces de films et de télévision. (Berverly Hills Cop, Miami Vice…).


EAGLES : 'THE BEST OF MY LOVE' (1974 - version remasterisée en 2013)

VOIR LA VIDÉO

LE RETOUR DES EAGLES

Quatorze ans passent... et les membres des Eagles se retrouvent pour l’enregistrement d’un nouvel album (Common Thread : The Songs of les Eagles - 1993). Une tournée intitulée « Hell Freezes Over » s’ensuit. Selon Dan Henley, c’est la seule solution pour que le groupe rejoue et espère à nouveau.

Common Thread : The Songs of the Eagles rencontre un grand succès. Même s’ils réalisent que de l’eau a coulé sous les ponts, l’ambiance dans le groupe est plutôt sereine, ce qui leur vaut d’être répertoriés au 'Musée du Rock and Roll Hall of Fame' en 1998. Au vu du passé violent et parfois conflictuel, les Eagles continuent de se produire encore sur scène dans les années 90. Seul, Don Felder aura une relation très tendue avec le groupe pour avoir publié un livre-révélation sur la vie au sein du groupe (le conflit se réglera à l’amiable par le versement d’une somme qui restera confidentielle).

© Steve Alexander (wikipedia) - Les Eagles lors de leur 'Eden Tour 2008' avec de g. à dr. : Glenn Frey, Don Henley, Joe Walsh et Timothy B. Schmit.

En 2007, les Eagles sortent Long Road Out of Eden. L’album renoue avec les sonorités des premiers temps. L’album est le sixième à atteindre la place de n°1. Il sera aussi sept fois disque de platine et remportera deux 'Grammys'.

Les Eagles ont à présent un nouveau produit à promouvoir et ils doivent repartir sur les routes. Leurs performances sont alors énormes en durant parfois plusieurs heures, seulement entrecoupées par un court entracte. Les stades continuent de les accueillir, tout comme les festivals. Pour les Eagles, il n’y a plus de petits événements, mais l'existence d'un phénomène assez énorme qui démontre à travers leur musique qu'il existe un marché pour le country rock capable de rythmer la vie d’un grand nombre de personnes. Toutefois pour les Eagles, leur comeback va tourner court quand, en 2016, Glen Frey meurt soudainement. Lors de la soirée des 'Grammy Awards' où le groupe est invité, celui-ci rend d'abord hommage à leur ami guitariste disparu en jouant Take It Easy avant d'annoncer que c’est la dernière fois que le groupe est réuni pour jouer ensemble.

Leur premier manager avait dit que ce groupe cherchait un succès commercial. C’était leur but, et ils ont réussi à écrire des morceaux en sachant qu’ils allaient se vendre. L’héritage des Eagles pourrait finalement se résumer au succès qu’ils ont connu. Le chiffre de 150 millions d’albums vendus dans le monde, dont 100 juste aux États-Unis permet d’affirmer que les Eagles sont parmi les plus célèbres groupes de l’histoire du rock, surtout aux USA où ils ont accompagné la vie de nombreux Américains.

Par D. Lugert (Cadence Info - 05/2021)


RETOUR SOMMAIRE

Consulter d'autres publications sur...

Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com


×

Si une extension de type 'Adblock' (ou assimilée) est installée sur votre navigateur, celle-ci empêchera de consulter certaines pages de ce site dans leur intégralité. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce site collaboratif d'exister durablement. Pour obtenir un accès total, vous devez désactiver l'extension.