ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

CLASSIQUE / TRADITIONNEL


L'ÉDITION 2016 DU FESTIVAL DE RADIO FRANCE :

C'est l'un des festivals de musique classique les plus emblématiques de la région Languedoc-Roussillon. Sa renommée est devenue internationale. Si la musique classique prédomine, son ouverture aux musiques improvisées et aux musiques du monde sont ses autres atouts.


UN FESTIVAL QUI DÉMOCRATISE LA MUSIQUE

Ce festival est un témoignage de l'engagement de la Région (premier partenaire financier du festival) en faveur de la démocratisation de l'accès à la culture. Le Festival de Radio France propose plus de 200 concerts, dont 175 sont gratuits, et accueille près de 120.000 spectateurs directs. Carole Delga, actuelle présidente de la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées a exprimé son «  souhait de voir le Festival s'ouvrir à l'échelle de la Grande Région ». Dans cette intention, en avant-goût, une date est prévue à Millau.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Pour l’édition 2016 qui se déroulera du 11 au 26 juillet, le programme ne décevra pas ceux qui ont pour habitude et religion de noter dans leur agenda cette étape importante concernent les manifestations artistiques d’été. La diversité et parfois l’audace de la programmation ne font pas défaut ; à des œuvres célèbres comme les Variations Goldberg de Bach ou Carmina Burana s’ajoutent des soirées au contenu atypique qui donnent à ce Festival toute sa particularité, sa richesse et diversité culturelle.

Festival Radio France 2016

L’épicentre de la programmation demeure l’Opéra Berlioz de Montpellier. En voici un petit aperçu...

Les Variations Goldberg (lundi 11 juillet) : la toute jeune pianiste italienne, Beatrice Rana, déjà couverte de récompenses, reprend le flambeau du jeune Goldberg, un élève de Bach, censé avoir distrait l'insomniaque comte Kayserling - ami et protecteur du compositeur - avec ces monumentales Variations.

Les mille et une nuits (lundi 11 juillet) : il ne faudra pas moins que Lambert Wilson, Karine Deshayes, Michael Schønwandt et les musiciens de l'Orchestre national de Montpellier pour dévoiler un peu des secrets de Shéhérazade et des 1001 nuits qu'elle passa à calmer la fureur du sultan son époux. Avec le concours de Nielsen, Ravel et Rimski-Korsakov !

Rameau, Zoroastre (vendredi 15 juillet) : la formidable équipe rassemblée par Raphaël Pichon et Pygmalion donne à entendre ce que Rameau a fait de la figure légendaire de Zoroastre - le Zarathustra de Nietzsche et Richard Strauss, le Sarastro de la Flûte enchantée de Mozart.

Chez Felix, Mendelssohn (mercredi 20 juillet) : une soirée autour d'un compositeur surdoué, enfant prodige comme Mozart, Felix Mendelssohn Bartholdy. Premier concerto brillantissime, première symphonie virevoltante, le romantisme à fleur de peau du jeune Felix est exalté par l'Orchestre de Chambre de Paris, Philippe Cassard et Natalie Dessay, qui se et nous rappelle que c'est au Festival qu'elle fit ses débuts.

Contes d’Orient (jeudi 21 juillet) : une soirée très philharmonique et chorégraphique sous la houlette de Pablo Gonzalez avec l'intégrale de la musique de ballet (1910) de l'Oiseau de feu de Stravinsky, féeries orchestrales à foison, la légende sensuelle de La Péri - Dukas n'a pas écrit que l'Apprenti sorcier ! - et une rareté sous l'archet du violoncelliste Marc Coppey, une Epiphanie très française de ton et égyptienne d'inspiration, d'André Caplet.

National Youth orchestra USA (vendredi 22 juillet) : cette soirée accueille l'orchestre des jeunes Américains menés à la baguette par le plus grand chef russe vivant Valery Gergiev, accompagnant le colosse du piano Denis Matsuev.

Carmina Burana (dimanche 24 juillet) : une fin de soirée, au Domaine d'O, avec un tube du 20e siècle, les Carmina Burana que Carl Orff a empruntés à toute une série de chansons médiévales qui n'engendraient pas la mélancolie, découvertes dans le très pieux monastère de Benediktbeuren.

Magnificat pour Louis XV (lundi 25 juillet) : C'est à deux formations implantées de longue date en Midi-Pyrénées - Les Passions, orchestre baroque de Montauban / Les Eléments, chœur de chambre de Toulouse - que revient de ressusciter, à Montpellier, les musiques du temps de Louis XV, dues à Antoine-Esprit Blanchard.

Mascagni, Iris (mardi 26 juillet) : les amours contrariées d'Iris, l'opéra de Mascagni de quelques années antérieur à Madame Butterfly de Puccini, dans une distribution de premier plan, avec Sonya Yoncheva, la nouvelle star des sopranos, qui brûle les planches du Met à Salzbourg, de Paris à Covent Garden, sous la baguette d'un jeune chef vénézuélien, Domingo Hindoyan qui n'est autre que son mari à la ville.

Rameau, Zoroastre (vendredi 15 juillet) : la formidable équipe rassemblée par Raphaël Pichon et Pygmalion donne à entendre ce que Rameau a fait de la figure légendaire de Zoroastre - le Zarathustra de Nietzsche et Richard Strauss, le Sarastro de la Flûte enchantée de Mozart.

Aboulker, Marco Polo et la princesse de Chine (samedi 16 juillet) : la Maîtrise fait revivre avec Sofi Jeannin les aventures de Marco Polo en Chine vues par la compositrice Isabelle Aboulker. Une histoire pour les enfants que les parents et grands-parents seront autorisés à apprécier !

Alla Turca (lundi 18 juillet) : saveurs et parfums d'Orient au programme avec les pianos jumeaux des sœurs turques Ferhan et Ferzan Önder et les percussions déchaînées de Martin Grubinger ne nous entraînent dans une aventure extrême... orientale !

Aimez-vous Brahms ? (mardi 19 juillet) : maître d’œuvre de cette grande journée, le pianiste Michel Dalberto a conçu un parcours qui mêle chefs-d’oeuvre et (re)créations, autour de jeunes musiciens français, comme Thomas Enhco, qui s'achève en feu d'artifice avec le Chœur de la Radio Lettone.

Consulter le programme complet du : FESTIVAL DE RADIO FRANCE

Par PATRICK MARTIAL (Cadence Info - 06/2016)


RETOUR SOMMAIRE