ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


FRAMIX : DEPRIVED OF THE RAYS OF THE SUN

Un an à peine après son single Stronger, le musicien touche-à-tout Framix est de retour avec deux singles pleins d’énergie et un clip qui s’envole : Deprived of the Rays Of the Sun ! Accompagné de deux chanteuses gospel : Ivy et Kris, Framix décline une fois de plus son univers en poussant cette fois-ci vers une americana toute personnelle, une musique country rurale et vivifiante enregistrée à l’ancienne et avec beaucoup de soin.


VOYAGE MUSICAL DANS LE SUD DES ÉTATS-UNIS

Comme à son habitude, Framix nous livre un clip fabriqué de ses mains ou cette fois ci une voiture de rêve s’envole - forme d’échappatoire au blues du narrateur, à la réalité du quotidien. Deprived of the Rays of the Sun, qui signifie 'privé des rayons du soleil', peut illustrer le jeu de cache cache de la lumière qui parfois nous illumine et parfois nous oublie.


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Framix assume son grand écart entre le sud des États-Unis où l’artiste a plongé ses racines et une France d’inspiration Yéyé. Quant au second titre, Je m’en Fiche, il exprime une revendication plus sociale où le chanteur clame en musique sa volonté viscérale d’éviter les masses en empruntant les chemins de traverse.

Lassé de l'hiver et en manque de soleil ? Il est temps de s'envoler avec Framix et son clip fait maison de Deprived of the Rays of The Sun.


FRAMIX : DEPRIVED OF THE RAYS OF THE SUN


Derrière le nom Framix se cache François Michel depuis la fin des années 1990. François Michel est un musicien aventurier amoureux et proche de la nature. Il publie son premier album « Framix » en 2001 aux accents electro/reggae, puis un second album en 2009 « Happy Animals » cette fois-ci dans le format chanson. En 2012 il sort « Stuck In A Cruel World » plutôt bien accueilli par la critique et le public. L'album « Lucky Monkeys » sort en avril 2016 reste dans le même concept que ses prédécesseurs, à savoir une musique faite maison entièrement enregistrée et composée par François toujours dans le style rock des 50’s, musique tahitienne et reggae.

Véritable extra-terrestre de la scène musical actuelle, le personnage singulier répondant au nom bien frenchy de François Michel alias Framix sort depuis des singles réguliers qui brouille une fois de plus les styles. Distillant depuis la fin des années 90 ses sonorités exotiques décalées, mariant les univers caribéens et jamaïcains à la musique nord-américaine des fifties, le multi-instrumentiste nantais surnommé 'le shérif de Chantenay' exprime malgré une apparente légèreté son rapport fusionnel à la nature, ironisant sur le genre humain, et les perspectives d'avenir pour la planète.

Avec Framix, l'image compte. Réalisant lui-même ses clips avec autant de minutie que sa musique, il incarne un artiste complet à l'univers affirmé. C’est la profonde originalité du projet de François Michel : depuis les débuts de Framix, images et musiques créent un univers qui n’a jamais été aussi cohérent. De clip en clip se dessine une oeuvre pensée et agencée comme un bon film, avec des dialogues et des chansons montées comme des scènes de cinéma. Derrière le carton-pâte d’un âge d’or fantasmé et l’allant de ces chansons en technicolor, plane l’ombre d’une solitude contemporaine, qui gagne à rebours les époques visitées.

Musicien rare et productif, mélangeant les sons et les époques avec une écriture tournée vers les rythmes venus de la country, du doo-wop, de la soul, du reggae, de l'afrobeat et du rhythm’n’blues, Framix vaut le détour et promet à nos yeux et nos oreilles un beau voyage.

Par Xavier Chezleprêtre (Cadence Info - 02/2019)

Framix
Nouveau double single : Deprived of the Rays of the Sun / Je m'en fiche
Disponible en digital chez 'Underdog Records'

Visiter le site officiel de Framix


RETOUR SOMMAIRE
    YouTube