QUELQUES SUGGESTIONS...

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


I LOVE TECHNO EUROPE : L'ÉDITION 2015

Le festival "I Love Techno Europe" revient pour la cinquième fois dans la métropole. Chaque année, l’événement suscite beaucoup d’impatience chez les fans, tant la programmation est alléchante. Cette année ne fera pas défaut puisque les stars internationales de l’électro seront là en nombre, le 19 décembre, au parc des expositions de Pérols. Ambiance jusqu’au bout de la nuit !


UN SHOW ÉLECTRO


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Une vingtaine de DJ internationaux se sont donnés rendez-vous au parc des expositions, où sont attendus 30 000 spectateurs pour le plus grand festival de musiques électroniques indoor en Europe. Pour n’en citer que quelques-uns, Paul Kalkbrenner, Vitalic, Birdy Nam Nam ou N’To enchaîneront les lives et les sets jusqu’au petit matin.

« Différents styles seront à l’honneur, du step à la techno en passant par la house, ainsi que des talents en devenir comme Efix, Tomsize, Banbounou & French Fries », explique Armel Campagna, directeur et programmateur de "I Love Techno Europe". Un festival qui a élu domicile dans la métropole, un territoire largement ouvert aux sonorités électroniques.

« C’est une chance pour la métropole de Montpellier de recevoir un tel événement, à l’image de notre ambition pour le développement des musiques électroniques et l’accueil de grands festivals. Montpellier est un territoire où toutes les musiques ont leur place ! », explique Bernard Travier, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole délégué à la culture. Cet été, la métropole a, par exemple, accueilli Tohu Bohu sur le parvis de la mairie de Montpellier et Family Piknik au parc Montcalm.

Après l’annulation de la dernière édition de "I Love Techno", Montpellier Méditerranée Métropole, la mairie de Pérols et les organisateurs de l’événement ont pris toutes les mesures de sécurité nécessaires pour le bon déroulement de la manifestation. 150 000 euros de travaux ont été réalisés au parc des expositions, avec l’installation d’issues de secours supplémentaires et des zones d’alarme indépendantes.

Un tremplin pour les jeunes talents Mettre de jeunes DJ sur le devant de la scène, c’est l’objectif du DJ Contest Fun Radio "I Love Techno Europe", créé par les organisateurs du festival, en partenariat avec Fun Radio et la Métropole. Un tremplin musical qui a attiré des DJ amateurs de la France entière et dont la finale se déroule en public, le 4 décembre, à la Villa Rouge à Montpellier. Le mois de décembre s’annonce très électro !


Teaser "I Love Techno Europe 2015"

Faire la fête en toute sécurité !

Un important dispositif de prévention et de sécurité est mis en place tout au long de l’événement pour prévenir les risques liés à l’alcool, la drogue, la circulation routière, les risques auditifs et les autres comportements à risque. Côté transport, la Métropole met les moyens pour proposer aux spectateurs un trajet en toute sécurité, à l’aller comme au retour.

Un kiosque « La Métropole vous ramène », installé dans l’espace « Chill Out » du hall 1, est là pour vous renseigner et orienter les festivaliers. Un personnel d’accompagnement est également présent à l’extérieur du parc des expositions. Pour l’occasion, la fréquence des tramways sur la Ligne 3 est revue à la hausse et un titre de transport TaM à 2 euros (aller/retour) est disponible. Enfin, un service de navettes, empruntant l’itinéraire de l’Amigo, est prévu pour finir la nuit en toute sécurité.

« Montpellier, une ville avec une vraie identité électro »

Parmi les têtes d’affiches attendues, le Montpelliérain Efix se produira pour la première fois sur la scène de "I Love Techno". Rencontre avec ce talent local qui s’est fait une place aux côtés des grands noms de l’électro.

Que ressentez-vous à l’approche de "I Love Techno" ?

J’ai hâte d’y être ! C’est une chance de pouvoir mixer sur un tel événement et de rencontrer de grandes stars de l’électro, leur parler, jouer avec eux... Et en plus dans ma ville et pour l’une de mes deux seules dates de l’année à Montpellier !

Montpellier aime-t-elle la techno ?

C’est une ville avec une vraie identité électro. Malgré les années, Montpellier a réussi à faire perdurer le courant minimal et techno, avec des artistes émergents et aussi le soutien des collectivités publiques. Il y a de plus en plus de rendez-vous électros ici, c’est une bonne chose pour faire découvrir cette musique au grand public et à des personnes qui ne s’y intéressent pas forcément.

Comment avez-vous commencé à mixer ?

J’ai acheté mes premières platines à 13 ans et je mixais dans ma chambre, comme tout le monde... J’ai suivi une formation en alternance dans une école de son à Lyon, qui m’a permis de me faire quelques contacts et d’entrer dans le monde de la nuit. Ensuite, tout s’est enchaîné très vite. Aujourd’hui, je travaille 10 à 15 heures par jour. Je ne vois pas le temps passer !

Quelles sont vos influences musicales ?

Bizarrement, j’écoute très peu d’électro mais beaucoup de reggae, de hip hop et de trip hop. Je m’intéresse beaucoup aux musiques du monde et aux instruments traditionnels. Dans mes créations, j’aime croiser les sonorités acoustiques et électroniques. Je sors aussi beaucoup à l’extérieur, pour chercher l’inspiration auprès des artistes de rues notamment. Il y en a beaucoup à Montpellier.

Quels sont vos projets ?

Je suis en tournée avec le label Hungry Music qui m’a choisi pour assurer leurs premières parties dans toute la France. Je viens de réaliser mon premier live avec musiciens à Marseille. Un des objectifs en 2016 serait de sortir les musiques de ce live et peut-être de réaliser un grand live à Montpellier.

Efix (Facebook)

Cadence Info - 12/2015
(source : Mag Métropole Montpellier)


RETOUR SOMMAIRE
    YouTube