NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

CHANSON


JANN HALEXANDER, INTERVIEW PORTRAIT
AUTOUR D'UNE VOIX, D'UNE PERSONNALITE

Qui êtes-vous Jann Halexander ?

Je suis chanteur. Comédien. Figurant. Pianiste. Touche-à-tout, quasiment. Je chante depuis 10 ans. Je suis né à Libreville au Gabon. Ma mère m'a transmis l'amour du piano.

Comment vous est venue cette sensibilité à contre-courant de ce que l’on entend généralement dans la chanson française ?

Je suis tout simplement incapable de faire comme les autres. Je ne sais pas pourquoi. Il y a sans doute pleins de raisons mais je ne sais même pas si elles sont...valables...déjà je crois que je voulais échapper à tout prix au cliché du mec de couleur qui fait de la soul ou du reggae, ou du rap, ou du slam. Ces musiques-là ne m'intéressent pas vraiment et comme j'aime chanter, comme j'aime les belles mélodies (merci Maman), je me suis lancé dans une voie où les gens comme moi sont encore peu nombreux… même si les choses changent. J'ai sorti un album intitulé Le Marginal en 2008 par autodérision justement. Je suis nulle part et partout tout à la fois, mais je tiens à préciser que je ne suis pas le seul à être à contre-courant (si on part du principe qu'il y a un courant...) dans les générations actuelles. Je songe à la chanteuse Clémence Savelli qui est vraiment surprenante, par exemple.

Qu’est-ce qui vous inspire : la politique, l’injustice, l’amour ?


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Les rapports entre les gens, complexes, dans toutes leurs nuances. L'amour, l'amitié, la famille. La politique au sens large, également. L'Ailleurs aussi, le voyage, c'est un thème qui revient souvent, l'idée de mobilité...

Vous proposez aux Internautes plusieurs versions de la chanson L’Italien. Derrière cette démarche originale que l’on rencontre notamment dans d’autres domaines comme le jazz ou le classique, que recherchez-vous ?

Je trouve que c'est important. Je peux le faire, je suis un artiste plutôt libre, j'en profite. Il s'agit de ma faire plaisir et de surprendre les gens en proposant différentes atmosphères. Ces titres doivent pouvoir passer dans n'importe quel lieu, bar, boîte, salon, n'importe quel pays, Gabon, Japon. Je m'adresse à tout le monde.

Vous avez composé une œuvre sombre, un requiem pour le footballeur Justin Fashanu. Est-ce une passion pour le football qui a conduit vos pas ?

Je ne suis pas du tout calé football. Pas du tout. Je me force à faire de la natation deux fois par semaine au moins. Je ne suis pas fan de sport, je passe à côté. Mais le sport est un révélateur de nos sociétés. Et je chante les gens. Connus ou pas. Les histoires aussi belles que les histoires...tragiques. Le destin de ce footballeur noir qui s'est suicidé après avoir fait son coming-out m'a ému. Et au vu de l'actualité, même si le coming-out du basketteur Jason Collins, qui semble s'être bien passé, m'a redonné un peu espoir, je suis très perplexe devant la façon dont sont considérés ceux et celles qui se découvrent différents de la majorité. Je sais moi-même que personnellement, j'en paye parfois le prix. Mais bon tant pis, maintenant...

Quels sont vos projets immédiats ?

Déjà, avec le soutien de mon éditeur Jérôme Cosniam, des Editions Lalouline et de Jeff Bonnenfant, qui est un ami de longue date en plus d'être attaché de presse, on se concentre sur la 'communication' autour de ce nouvel EP. Et je fête la rentrée au cabaret Le Magique, à Paris, où j'ai débuté. J'aime beaucoup la petite salle, au sous-sol. Même si j'aime les salles plus grandes, cette salle-là, j'y suis très attaché. J'y ai démarré, encouragé par le chanteur Marc Havet, le maître des lieux. Et puis, il ne s'agit pas d'un projet, mais plutôt d'un remerciement : je tiens à remercier tous ceux, toutes celles qui me suivent depuis 10 ans. Les proches pour leurs soutiens et aussi le public. Cette année, j'ai fêté les 10 ans de carrière à Paris, Bordeaux, Angers et j'ai eu ce sentiment que je ne m'étais pas trompé de voie, même si cette voie n'est pas facile...

Propos recueillis par Elian Jougla. (06/2013)

visiter sa page YouTube JEFF HALEXANDER

L'AVIS DES INTERNAUTES

nom : B.Azil
message : J'ai découvert Jann Halexander il y a 6 ans, avec A Table. Je croyais d'ailleurs que c'était une reprise de Jacques Brel. Cet artiste sait se réinventer tout en gardant son cap, son identité.C'est tantôt de la chanson, tantôt plutôt de la variété. Et sur scène, quand on l'a vu,on ne peut pas l'oublier. Il n'en parle pas là, mais c'est vrai que la scène souvent agit comme un puisssant révélateur pour les artistes... (01/08/2013)

RETOUR SOMMAIRE