ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

CHANSON


LO'JO : [FONETIQ FLOWERS]

Lo'Jo est un sacré « bazar savant » avec henné et barbe à papa, muezzins et camelots à découvrir sur leur nouvel album [Fonetiq Flowers] enregistré aux quatre coins du monde avec la participations de nombreux amis comme Albin de la Simone, Erik Truffaz, Sarah Murcia, Max Usata, Alex Cochennec...


LA CARAVANE MUSICALE ET ENSOLEILLÉE DE LO'JO

Depuis trente ans, Denis Péan et sa bande de musiciens vagabonds de Lo'Jo écrivent un véritable esperanto musical et font voyager une caravane ensoleillée qui nous emmène de bivouac en bivouac. On y emprunte des chemins bigarrés, on y chante des refrains chamaniques et polyglottes, on y croise des rayons de soleil et des nuages de poussière.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


"Comment va le monde Madame l'Ephémère ?" On découvre Fonetik, le nouveau clip de Lo'Jo, réalisé par Thomas Rabillon et tourné chez Lo’Jo, au studio de la Fontaine du Mont. "Petit atlas de nos géographies que la danseuse effleure, sépales d'une chanson pour accorder l'orgue des tapages. Violon endimanché de valses dévêtues !", Lo'Jo continue d'inventer sa propre musique universelle, aux couleurs électro-acoustiques. Chaque morceau possède une modernité pop, reflet d’une trajectoire unique avec tous ses « possibles » et tous ses « pourquoi pas ».


LO'JO : FONETIK


On écoute parfois d'une oreille distraite un ami de toujours, croyant deviner à l'avance ses paroles à venir. On achète parfois sans le lire le dernier livre d'un auteur installé qui avait pourtant durablement secoué notre adolescence. On oublie que les gens évoluent, progressent, changent, se rebiffent, vivent. On oublie que l'existence n'est souvent qu'une succession de renaissances. Ce [Fonetiq Flowers] nous rafraîchit soudainement la mémoire, car le groupe Lo'Jo y donne l'impression d'éclore à nouveau.

Après plus d'une quinzaine d'albums enregistrés depuis le début des années 80, des centaines de concerts sur tous les continents, des collaborations prestigieuses (Robert Plant, Tinariwen, Robert Wyatt, Archie Shepp...) et une aura que plus grand monde ne songerait à contester, le groupe angevin réécrit l’histoire... ou presque ! On retrouve bien entendu ici ou là les grands marqueurs de l'esthétique de l'orchestre emmené par Denis Péan, mais un souffle inédit traverse bel et bien ces treize titres enregistrés aux quatre coins du monde (Austin, Lafayette, Séoul, Tbilissi, Cotonou, Paris et Bamako).

Paradoxalement, c'est pourtant probablement leur disque le moins « ethnique » malgré la présence d'un kayagum coréen, d'un panduri géorgien, d'un daf iranien, d'un rik ou d'un oud, et certainement le plus électro-acoustique de leur discographie. Peut-être parce que le groupe a invité le touche-à-tout Albin de La Simone à venir ajouter des couleurs avec ses claviers hétéroclites ? Ou peut-être parce que LO'JO y a simplement osé de nouvelles envies qui le taraudait depuis longtemps ? Qui aurait par exemple imaginé un jour entendre un duo avec le rappeur du groupe suisse Puts Marie (« Noisy Flower ») ?

Avec leur précédent disque « Cinéma El Mundo », le groupe avait donné l'impression de boucler un cycle en sortant un disque très " Lo'Jo canal historique ", comme eux seuls savaient le faire. [Fonetiq Flowers] est donc le premier jour du reste de leur vie. Avec tous ses possibles. Tous ses pourquoi pas.

photo : Fabien Tijou

Dansons donc sur une valse brinquebalante rythmée par un chœur d'enfants (« Chabalaï »), retrouvons nos amours de jeunesse avec « Fonetiq », retenons notre souffle sur le magistral « J'allais », hurlons à pleins poumons « I will give you a wish » avec les sœurs Nid El Mourid (« Tu Neiges »), explorons les tréfonds de nos âmes en nous accrochant à la trompette d'Erik Truffaz (« Stranjer Than Stranjer »), éteignons la lumière sur le bouleversant instrumental final, « Figurine », que n'aurait sans doute pas renié Fred Frith - ou Brian Eno.

À l'image de Tom Waits ou de Nick Cave, Lo'Jo refuse la course contre le temps qui passe et décide d'emprunter des chemins de traverse, qui lui permettent apparemment de passer d'une vie à l'autre, sans jamais flétrir.

Par Xavier Chezleprêtre (Cadence Info - 12/2017)

LO'J0
Nouvel album Fonetiq Flowers
Disponible chez 'PIAS / World Village'

Visiter le site officiel de LO'JO


RETOUR SOMMAIRE