PAULINE CROZE - TU VERRAS (en savoir +)
Ad Block

Vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement. Pour consulter cette page dans des conditions visuelles normales, vous devez désactiver votre bloqueur publicitaire. Merci de votre compréhension. En cas de difficulté : procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

AVEC PAULINE CROZE, LA BOSSA NOVA REPREND DES COULEURS

Les amoureux de la bossa nova savent que le genre rime souvent avec tristesse. Presque toutes les bossas ont en elles cette couleur raffinée, ce sens de l'économie dans le tempo, dans l'instrumentation. Cer n'est certainement le répertoire de Carlos Jobim, le plus illustre compositeur avec Chico Buarque qui ira à l'encontre de ce constat.

Pour Pauline Croze l'enjeu était d'arriver à interpréter ses chansons mondialement connues que sont La Fille d'Ipanema, Voce Abasou, Les eaux de Mars, Manha de Carnaval ou Tu verras en y injectant une dose de sonorités actuelles sans trahir les fondamentaux : sa pulsion, ses harmonies, bref son esprit. Pour réaliser son album Bossaz Nova, la chanteuse et guitariste s'est entourée de quelques invités prestigieux tels Flavia Coelho, Vinicius Cantuaria et Bruno Ferreira.

Quatre après son dernier album Le Prix d'Eden, la voici reprenant un repertoire connu de tous et pour lequel il est bien difficile de faire oublier les originaux, un pari, un défi que la chanteuse Pauline Croze a voulu relever.

Avec ces samples de kora, ces ajustements rythmiques léger comme une plume, ces échos sonores propre à l'électro, Pauline Croze a soigné ses trésors venus du Brésil, elle que l'on avait un peu trop vite catalogué chanteuse de folk prouve qu'elle peut aussi élever ses intentions musicales dans le domaine des musiques métissés en leur apportant une nouvelle jeunesse.

La bossa nova, musique qui repose sur un rapport entre l’harmonie et le rythme, ne fait jamais oublier la sensibilité qui l'habite et qui est pour une bonne part à la source de son succès. La signature musicale de Pauline Croze repose essentiellement sur l'utilisation de sa guitare et sa voix légèrement voiulée. Des qualités naturelles qui permettent à la chanteuse d'imposer sa vision, sans donner le sentiment de forcer ou d'être dans l'imitation pure.

Quatre ans après la parution de son troisième album, Le prix d’Eden et onze ans après le disque éponyme qui la révéla aux orielles du public, Pauline Croze n'est ni à contre-courant, ni hors des modes, elle suis simplement sa pulsation intérieure, son instinct, quitte à nous surprendre, quitte à bousculer les habitudes dans un répertoire maintes fois adaptés et interprétés.