ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


LA BIOGRAPHIE DES BEATLES, CES HÉROS VENUS DE LIVERPOOL

Les Beatles, groupe éternel s’il en est, ont franchi depuis peu un nouveau pas. Comme mentionné sur ce récent sujet intitulé Les Beatles jouent la carte du streaming, Hey Jude, Let It Be et tant d’autres titres ont fait peau neuve en rejoignant les plateformes d'écoute en ligne. Sur cette lancée, nous avons cru bon de revenir sur l’aventure du groupe, sachant que leur histoire, mille fois racontées, offre toujours aux fans des petits détails qu’il est toujours bon de glisser ici où là. The Beatles, histoire d’en parler, c’est maintenant…


LA RENCONTRE ENTRE LES DIFFÉRENTS MEMBRES DES BEATLES

Nous pourrions leur accoler tous les superlatifs possibles et imaginables ; contentons-nous de dire que les Beatles ont formé le groupe le plus important qu'ait connu la Pop-Music. C'est lui qui popularisa véritablement cette musique, d'abord en Angleterre et en Amérique, puis dans le monde entier, qui imposa la notion de groupe, et qui, le premier, porta cheveux longs et boots. Dissous en 1970, les Beatles demeurent avec les Rolling Stones la principale figure de toute l'histoire de la Pop-Music. Leurs idées musicales (mélodies, orchestrations, production) ont en particulier influencé de manière décisive la Pop-Music et la contre-culture, mais aussi toute la chanson et la musique des années 60/70 et au-delà.


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


La carrière des Beatles commence le 15 juin 1956 à Liverpool lorsque l'un des musiciens du "John Lennon Group" présente à son leader un certain Paul McCartney. Impressionné par la technique de celui-ci, John Lennon l'engage dans son groupe de Skiffle (genre de musique folklorique) qui devient les Quarry-Men (Quarry était le nom de l'école de John).

John Winston Lennon (9 octobre 1940) a alors quinze ans, James Paul McCartney (18 juin 1942), treize ans. « C'est le jour où j'ai rencontré Paul, dira plus tard John, que les choses se sont vraiment mises à marcher ». C'est d'ailleurs John qui, au début de l'année 1958, rencontre dans un bus le soliste d'un groupe. The R. Rebels, qui rejoint aussitôt les Quarry Men. Ce soliste n'est autre que George Harrison (22 février 1943). John et Paul subissent alors l'influence de George qui porte des pantalons étroits et dont les idoles sont Bill Haley et Elvis Presley. Ils se tournent vers le rock'n'roll, mais l'orchestre n'est guère fameux et les engagements sont rares. En 1958 John, Paul et George qui sont alors étudiants, décident de changer de nom...


LES BEATLES, C’EST LEUR NOM ?

Ils deviennent, après plusieurs essais malheureux, "Johnny and The Moondogs". « Nous participâmes à l'époque, raconte Paul, à un concours de groupes et chacun d'entre nous décida de changer son nom. C'est ainsi que John devint Johnny Silver ; George, Cari Harrison ; Stu Sutcliffe notre guitariste, Stu de Staël ; et moi Paul Ramon. Mais ce changement ne nous porta pas chance puisque nous fûmes battus par les Gladiators. »

Finalement le groupe devient The Silver Beatles et se produit avec leur nouveau batteur Pete Best dans les clubs d'ouvriers et surtout au Blackjacks et à la Cavern de leur chère ville Liverpool. En août 1960, les Silver Beatles partent pour Hambourg où ils décrochent quelques contrats dans des petits clubs (The Indra, Kairserkelle), puis ils accompagnent un chanteur de rock'n'roll, Tony Sheridan.

Les Silver Beatles sont alors l'orchestre typique de rockers et de Teddy Boys. Avec T. Sheridan, ils enregistrent leur premier disque My Bonnie. John, Paul, George, Pete Best (à la batterie) et Stu Sutcliffe (guitare) deviennent peu à peu un bon groupe qui concurrence l'autre grand groupe anglais de Hambourg, Rory Storm and The Hurricanes dont le batteur a pour nom Ringo Starr.

Les Silver Beatles font à Hambourg plusieurs séjours (trois en tout) avec entretemps des retours à Liverpool de plus en plus triomphants. En juillet 1961, ils décident de rentrer définitivement en Angleterre. Stu Sutcliffe préfère quitter le groupe pour rester près de son amie Astrid, celle-là même qui donna aux Beatles (puisque tel est leur nouveau nom) l'idée de se coiffer avec les cheveux longs plaqués en avant.


L'ARRIVÉE DE RINGO STARR

Le 28 octobre 1961 est une grande date. Ce jour-là, à trois heures de l'après-midi, un jeune homme, Raymond Jones, entre chez un disquaire de Whitechapel à Liverpool et demande un disque, My Bonnie, enregistré en Allemagne par un groupe appelé The Beatles. Le disquaire, Brian Epstein, qui connaît pourtant bien les groupes de rock de Liverpool, avoue ne pas avoir ce disque et ne pas même connaître ces Beatles. L'épisode se répète. Brian Epstein, intrigué, se renseigne et trouve le groupe à la Cavern. Surpris, étonné et finalement conquis par ces légionnaires du rock, Brian Epstein devient le manager des Beatles, le 3 décembre 1961, et deviendra contre tout attente l'un des grands artisans de leur succès.

À la fin de 1961, les Beatles sont le groupe numéro un de Liverpool. Ils repartent pour Hambourg où ils jouent en vedette au Star Club, fiers d'avoir été élus le 24 mars 1962, « premier groupe de la région de Liverpool » par un journal local, The Mersey Beat. C'est là qu'ils apprennent la mort de leur ancien guitariste, Stu, décédé à Hambourg en avril 1962 d'une hémorragie cérébrale.

Le 6 juin 1962, les Beatles font une audition pour la marque de disques E.M.I. Ils jouent alors déjà leurs propres compositions signées John Lennon et Paul McCartney, en particulier : Love me Do et P.S. I Love You. Cette audition se révèle payante et, pour renforcer son groupe avant l'enregistrement probable de son premier disque, Brian Epstein remplace le 15 août 1962 Pete Best par Ringo Starr (de son véritable nom Richard Starkey, 7 juillet 1940).

Le 11 septembre 1962, ils partent pour Londres enregistrer sous la direction du chef d'orchestre-arrangeur George Martin (nommé depuis le cinquième Beatles), leur premier simple anglais Love me Do et P.S. I Love You (titre dans lequel Ringo, remplacé par un musicien de studio convoqué par George Martin, se contente de jouer des maracas).

Ce disque s'inscrit au hit parade et monte jusqu'à la dix-septième place. Les Beatles suivent la progression de leur disque du Star Club de Hambourg où ils sont retournés pour quelques semaines. Ils rentrent en novembre pour enregistrer Please, Please, Me et repartent pour la cinquième et dernière fois à Hambourg. Ils reviennent bientôt pour lire les premiers articles qui leur sont consacrés dans la presse nationale et surtout pour entreprendre leur première grande tournée en Angleterre avec Helen Shapiro. A la mi-février, ils sont enfin classés numéro un au hit parade.


LE PHÉNOMÈNE DE LA BEATLEMANIA

Aussitôt les Beatles entreprennent une seconde tournée britannique, en vedette cette fois. Cette tournée s’appelle « The Liverpool Sound » (le son de Liverpool). Ils enregistrent et sortent leur premier album, Please, Please, Me qui va rester dans le hit parade des 33 T pendant plus de six mois !

Leur troisième simple From Me To You paraît en avril 1963. Il est rapidement numéro un. Les Beatles prennent alors quelques jours de vacances aux Canaries et entament une troisième tournée avec, en première partie, Roy Orbison. Le 23 août 1963, jour du premier anniversaire du mariage de John, les Beatles donnent leur dernier concert à la Cavern de Liverpool. Le même mois ils produisent leur quatrième simple, She Loves You. C'est le premier véritable tube des Beatles : 500 000 disques sont vendus instantanément. C'est le début de la folie pour les Beatles : la Beatlemania.

Le 13 octobre 1963, lorsqu'ils participent à leur premier show télévisé (vu par 15 millions de spectateurs), ils ne peuvent même pas répéter tant leurs « fans », venus par milliers, sont déchaînés. Les journaux n'ont qu'un seul sujet : les Beatles. La Beatlemania gagne bientôt la Suède, où les Beatles doivent se rendre à la fin du mois d'octobre. Les jeunes Suédois commencent à s'habiller et à se coiffer à la façon du groupe.

À leur retour à Londres c'est l'émeute à l'aéroport. Le 4 novembre, les Beatles participent à la "Royal Variety Performance" (la soirée royale, devant la Reine mère et la princesse Margaret). Cette soirée télévisée est vue par 26 millions de téléspectateurs ! C'est un énorme succès. On voit dès lors le nom des Beatles partout, sur les badges, les T-shirts, etc.

Fin novembre, le groupe sort son cinquième disque I want to hold your hand. Aussitôt numéro un, il se vend en quelques jours à un million d'exemplaires. Brian Epstein organise, au début de l'année 1964, une seconde tournée en Europe qui réclame à cor et à cri le groupe de Liverpool. C'est ainsi que les Beatles se produisent en France à l'Olympia avec Sylvie Vartan et Trini Lopez.


LES BEATLES ET LA CONQUÊTE DE L'AMÉRIQUE

Les Beatles traversent aussitôt l'Atlantique pour arriver le 7 février en Amérique où I want to hold your hand vient d'accéder (enfin) à la première place du hit parade. Il y restera sept semaines. L'accueil des États-Unis dépasse tout ce que l'on a vu jusqu'ici. Dès leur arrivée, les Beatles sont les vedettes du plus grand show du pays, l'Ed Sullivan Show, devant 73 millions de spectateurs !

Tous les soirs de la tournée, plus de 6 000 personnes assistent à leur show. I want to hold your hand laisse bientôt la première place à She loves you, puis à Can't buy me love et à Love me do, ce qui signifie que les Beatles sont restés au hit parade américain du 7 février à la fin juillet 1964, record jusqu'alors demeuré inégalé.

La Beatlemania ouvre la voie de l'Amérique à tous les autres groupes anglais, les Animais, les Rolling Stones, etc. En 1964, les Beatles ont déjà vendu aux Etats-Unis pour près de 26 milliards d'AF de disques et de produits Beatles : badges, T-shirts, perruques, etc. Ils tournent également, sous la direction de Richard Lester, leur premier film, A Hard Day's Night, qui conte les épuisantes journées d'un grand groupe comme les Beatles.

Ce film musical fait l'objet d'un 30 cm sorti en juin 1964. Les projections, comme tous les concerts du groupe, donnent lieu à des scènes d'hystérie et de folie collectives. A Hard Day 's Night est une étape importante dans la carrière des Beatles, car tous ceux qui n'ont pu encore assister à un spectacle du groupe peuvent enfin voir leurs idoles. La Beatlemania s'étend. Les Beatles sont devenus les plus grands en une année.

Les deux années suivantes seront extraordinairement chargées pour le groupe : ils enregistrent six 45 tours, tournent un nouveau film et entreprennent six grandes tournées (Amérique, Asie, Europe, Australie). Avant leur troisième tournée américaine, ils apprennent que, le 12 juillet 1965, ils ont été faits membres de l'Ordre de l'Empire Britannique, haute distinction nationale, récompensant ceux qui ont particulièrement bien « servi la Couronne ». Peu de temps après, ils établissent le record de la plus grosse recette (du moins pour un temps) de la jeune histoire de la Pop-Music en encaissant pour un concert au Shea Stadium (New York) 304 000 dollars, soit 160 millions d'anciens francs pour 50 000 spectateurs !

Les Beatles inscrivent sans cesse de nouveaux titres en tête des hit parades : She's a Woman, I Feel Fine, Eight Day's a Week, etc. Au cours de l'été 1965, ils retrouvent Richard Lester et ses caméras pour tourner leur second film Help, film musical comique qui sort à l'automne.


LA MORT DE BRIAN EPSTEIN


RETOUR SOMMAIRE
    YouTube