CHANSON


CLAIRE GIMATT : ‘SORCIÈRES’, DES CHANSONS PEUPLÉES DE RÊVES CHIMÉRIQUES

Dans son dernier opus intitulé Sorcières, la chanteuse Claire Gimatt évoque les rêves et leur puissance à propager les chimères dans un monde où la sorcellerie tient toujours sa place. De cette fragilité irréelle qui conduit notre corps endormi à imaginer les situations les plus douces comme les plus folles, la voix de Claire Gimatt nous transporte au cœur de quelques légendes, dans des histoires contemplatives où l’obscurité insondable participe à nos émotions et nos peurs.


DES CHANSONS PEUPLÉES D’UN MONDE IMAGINAIRE DÉBORDANT


Un bloqueur publicitaire bloque une grande partie de cette page.

Ambiances sonores se prêtant au ruissellement des mots et textes à l’imagination féconde caractérisent tout particulièrement l’album Sorcières. Claire Gimatt offre des chansons qui relèvent d’un sujet central peu exploité dans la chanson française : l’exploration des rêves chimériques.

Usant d’une langue riche en images, le voile léger de sa voix ondule sur des textes qui tiennent à la fois du mystère et de la réalité palpable. Dans une telle dimension, la « folie » de la chanson Dali qui ouvre l'album devient, sous la plume de Claire, un exposé personnel de l’œuvre du maître de Figueras, avec ses signes insondables.

Cette première contemplation onirique se poursuit avec neuf autres titres aux climats tout aussi fragiles et surréalistes. La chanteuse nous emporte dans la tourmente de ses personnages et héroïnes, comme cette « Baronne » déchue qui erre tel un fantôme désespéré à la recherche d’une autre existence, et pour laquelle le son d'un violon renforce l'angoissante et terrible histoire.

Ailleurs, au fil de cette promenade sonore traversée de mélancoliques errances nocturnes, Claire Gimatt nous offre comme autre fantasque aventure la chanson L’orme, vivifiant arbre des grands prés aux parures dentelées qui devient dans son rêve le « vieillard centenaire » de la forêt ; un personnage étrange qui erre dans la nuit quand tout le monde dort, jusqu’au moment où une porte secrète s’ouvre sur l’inconnu.


CLAIRE GIMATT : 'DALI'

VOIR LA VIDÉO

Toujours sous le sceau du secret partagé, la chanteuse nous offre les larmes de ces Pleureuses agenouillées qui chantent encore et toujours pour chasser les mauvais esprits, ou cet autre personnage féminin L’Aviatrice dont la folie est d’être inadaptée au monde qui l’entoure. Jusqu’à l’ultime Grain de nuit qui clôt l’album, la chanteuse nous fait partager son langage poétique dans des textes où l’obscurité s’invite et occupe, il va de soi, une grande place.

Faut-il souligner que Claire Gimatt c’est aussi une voix et des chœurs d’une grande justesse ? Au détour de quelques vers, ses infimes modulations comme des plaintes ne sont pas sans rappeler les accents présents dans les musiques berbères ou andalouses. Pour l'accompagner, trois musiciens : Arthur Guyard aux claviers et à la basse (qui participe également à la réalisation artistique de l’album avec Claire Gimmat), Louis Navarro à la contrebasse et Chloé Bousquet au violon ; trois instrumentistes essentiels pour un album à la fois atypique et classique où chacun apporte, par son jeu sobre, une once de délicatesse à des textes où courent, il est vrai, quelques murmures envoûtants.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 02/2021)


CLAIRE GIMATT : 'LES PLEUREUSES'

VOIR LA VIDÉO

© Lie Santis

LES TITRES DE ‘SORCIÈRES’

  • Dali
  • L’orme
  • Tu bats des cils
  • Les pleureuses
  • L’aviatrice
  • Sorcières
  • La baronne
  • Marine
  • Dans le noir
  • Grain de nuit

LES MUSICIENS

  • Claire Gimatt : voix, chœurs, textes et musiques
  • Arthur Guyard : claviers, basse, production
  • Louis Navarro : contrebasse
  • Chloé Bousquet : violon

Claire Gimatt
Album Sorcières Sortie le 09/04/2021
Distribution : 'Microculture / Kuroneko'
Disponible sur les plateformes digitales

Suivre l'actualité de Clire Gimatt sur sa page Facebook



RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com