NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


ÉMILIE SIMON : FRANKY KNIGHT

A travers son cinquième album la Montpelliéraine Émilie Simon a voulu rendre un hommage vibrant à François Chevallier, son ancien compagnon, ingénieur du son et réalisateur, qui avait travaillé sur la bande originale de La Marche de l’empereur et The Big Machine, mort en 2009 suite à des complications pulmonaires. Cet album aux couleurs électro-pop a été utilisé comme bande originale du film La Délicatesse.


FRANKY KNIGHT, UN ALBUM DE MÉMOIRE

Ce disque est une prière, un long lamento comme ceux qu'on entendait jadis les jours de deuil, sur les rives de la Méditerranée. Ces chants d'adieu et souvenirs, Émilie Simon les évoque, les invoque à l'intention de son acien compagnon Franky Knight, disparu il y a deux ans, victime de la grippe A. L'album tout entier lui est dédié.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


« Que pouvais-je faire d'autre ? » s'interroge-t-elle en substance dès le titre d'ouverture de Franky Knight. Émilie parle de lui et lui parle. Il n'y a aucun voyeurisme, ni exhibition dans ces chansons-là, aucune démonstration de douleur ; bizarrement, c'est même l'inverse : sa mélancolie est certes habitée par la perte, mais aussi par le bonheur d'une rencontre dont les feux ne se sont pas encore éteints.

Les mots, qu'ils sont en anglais ou rarement en français, sont à l'occasion aussi naïfs que ceux d'un enfant qui chercherait dans les étoiles le sourire des morts... Ils n'en demeurent pas moins désarmants et touchants. Néanmoins, au-delà des mots qu'Émilie Simon utilise, la musicienne nous envoûte à travers ses mélodies lyriques et ses vocalises qui réchauffent ses inspirations aux couleurs électro-pop.

Chez Émilie Simon, le résultat est toujours extrêmement soigné. La musicienne nous y a habitués. Les antipodes stylistiques sont là. On songe à la chanson 6 Novembre de Barbara, une chanson sans paroles à la mémoire d'une absente ; aux negro spirituals, pour leur force d'entraînement ; ou bien sûr à saint Augustin, qui jurait que « chanter, c'est prier deux fois »...


ÉMILIE SIMON : FRANKY KNIGHT (INTERVIEW)


Dans Franky Knight il n'y a rien de religieux, son album est seulement pétri d'une ferveur qui gomme ses maladresses verbales. Il vient clore une cuvée 2013 pleines de chansons exceptionnelles et d'interprètes remarquables : Beaupain, Darc, Belin, Daphné, Camille... D'ailleurs, tout comme celle-ci voulut réinventer la déclaration sentimentale dans son Ilo Veyou, Émilie Simon bouscule l'aveu amoureux dans un ultime morceau intitulé jetaimejetaimejetaime... Litanie obsédante qu'elle jette comme un souffle dédié à la vie.

(Cadence Info - 09/2012)

L'AVIS DES INTERNAUTES

Cet espace vous est réservé.
Soyez la première personne à publier un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

RETOUR SOMMAIRE