ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


EYDÍS EVENSEN : 'BYLUR', UN BEL ÉCRIN SONORE ÉCHAPPÉ D'ISLANDE

Lancé par 'XXIM Records', le nouveau label de Sony destiné à vulgariser le néoclassique, le post-rock, l'électronique et l'ambiant, nous vous proposons de partir à la découverte de la jeune pianiste islandaise Eydis Evensen et de son premier album intitulé Bylur.


LES ENVOLÉES POST-CLASSIQUES DE 'BYLUR'

Bylur tire son nom du mot islandais signifiant « tempête de neige ». L’album proposé par Eydis Evensen est à l’image de son pays natal et de ses paysages, à la fois beau et contemplatif. Surgissant des brumes polaires et de ses douces lueurs hivernales, les musiques de Bylur imposent leur climat et leurs secrets à travers treize pièces écrites retraçant la vie de la pianiste de 27 ans. Pour nous en convaincre, Eydis Evensen nous prend par la main et nous sert de guide tout au long de cet album.

« Cet album s'étend sur plus de 20 ans de ma vie. Ce sont tous mes hauts et mes bas », confie-t-elle. Bylur sert de témoin. Il reflète non seulement l'impact que la nature a eu sur Eydis lorsqu'elle était enfant, mais il reflète aussi les turbulences personnelles qu'elle a endurées après avoir décidé de quitter l'Islande.

Bylur s'ouvre avec Deep Under, un morceau qu'elle a commencé à composer à l'âge de 12 ans. « Je traversais une petite période négative dans ma vie », se souvient-elle, « et j'ai composé la seconde moitié il y a environ deux ans, à New York. »

Le titre Vetur Genginn í Garð que l’on peut traduire par « L’hiver est arrivé » est sa toute première pièce écrite alors qu'elle n'a que sept ans. « J'ai vécu une expérience assez traumatisante à l'époque. J'avais toutes ces émotions à l'intérieur de moi, et je me souviens m'être assise près d'un piano pour que ça sorte. »

Wandering I et Wandering II ont été inspirés par ses voyages en tant que mannequin professionnelle, et Fyrir Mikael est un hommage à son neveu qui souffre du syndrome de Louis-Bar. « Je voulais vraiment essayer de capturer toute son essence », dit-elle. Le titre Dagdraumur (Rêve) révèle ce qu’est la disparition « quand un cher ami de la famille est décédé. Je suis en quelque sorte en train de rêver à la beauté que représentait cette personne. »


EYDÍS EVENSEN : BYLUR

VOIR LA VIDÉO

Innsti Kjarni og Tilbrigði est un titre introspectif qui « vous emmène à travers le sentiment de se sentir heureux et d'être amoureux, mais aussi de ressentir en vous une sorte d’obscurité ». Nous pourrions dire la même chose concernant le titre Brotin qu'elle a composé dans un état où elle se sentait très vulnérable. « C'est le dernier morceau que j'ai composé pour cet album. Je l'ai fini peut-être cinq jours avant l'enregistrement proprement dit. »

Au milieu de toute cette agitation émotionnelle se trouvent des pièces suscitées par l'environnement climatique de l'Islande, notamment The Northern Sky, qui célèbre les environs de sa ville natale. « Grandir en Islande, c’est être entouré de conditions météorologiques très difficiles », conclut-elle.


MIFNIGHT MOON, LE SEUL TITRE CHANTÉ

Bylur est composé uniquement d’instrumentaux si l’on excepte Mifnight Moon, seul titre à proposer des voix en ayant invité la chanteuse Guðrún Ýr Eyfjörð Jóhannesdóttir, plus connu sous le nom de scène GDRN. Le morceau commence par une instrumentation de quatuor à cordes qui ressemble à une berceuse islandaise. La pièce transcende ensuite le mouvement principal qui comprend un piano, un quatuor à cordes et le chant émouvant de l'artiste islandaise GDRN.


EYDÍS EVENSEN : MIFNIGHT MOON
Vidéo artistique réalisée par Einar Egils

VOIR LA VIDÉO

Eydis Evensen apporte quelques informations supplémentaires à propos de Mifnight Moon : « Midnight Moon est né pour la première fois sous la forme d'un poème en islandais. Je vivais à New York à l'époque, dans une période plutôt stressante et chargée de ma vie. J'ai toujours emporté un cahier avec moi (je le fais toujours) pour griffonner des mélodies, des pensées, tout ce qui me vient à l'esprit. Je me souviens m'être assis dans un café du centre de Manhattan réfléchissant à certains événements et émotions tout en observant le rythme rapide de la ville, lorsque les mots me sont venus. J'ai immédiatement commencé à les griffonner, c'était ce sentiment particulier de flux créatif et naturel qui prend parfois le dessus pendant un moment. Le poème ne me lâchait pas, alors je l'ai utilisé comme source d'inspiration pour un morceau de musique pour piano et quatuor à cordes. Et, parce que cela n'avait toujours pas l'impression que tout avait été dit, j'y suis revenu un peu plus tard. J’ai traduit le poème en anglais et fait de la pièce pour piano une chanson. Pour moi, Midnight Moon, c'est essentiellement être amoureux et toutes les merveilles de l'amour ; comment il peut nous élever au-dessus de toute négativité pour n'exister que sur un terrain plus élevé, vivant unis comme un seul. »

Un piano dominateur accompagné de cordes, de cuivres et d'électronique résument assez bien cet album teintés de mélancolie et aux arrangements riches et nuancés. L'album a été enregistré et produit aux 'Greenhouse Studios' de Reykjavík par son co-fondateur, le compositeur Valgeir Sigurðsson, un musicien qui a grandi dans la même petite ville que la pianiste et qui a travaillé avec des artistes tels que Björk, Nico Muhly et Ben Frost.


© Parri Thomas - Eydis Evensen

À PROPOS D’EYDIS EVENSEN

Eydis Evensen, qui a récemment été sélectionnée par ‘The Line Of Best Fit’ comme l'un de leurs ‘Artists On The Rise 2021’', est originaire de la petite ville de Blönduós, au nord de l'Islande. La musique fait partie de la vie d'Eydís Evensen depuis son plus jeune âge, grandissant à l'écoute de musiques de tous sortes, de Tchaïkovski à Led Zeppelin.

Pianiste de formation classique et compositrice post-classique, Eydís a commencé à prendre des cours de piano à l'âge de six ans, mais elle a rapidement abandonné ses projets de jeunesse visant à devenir une pianiste professionnelle. « Je ne voulais tout simplement pas poursuivre le parcours typique du musicien classique », confesse-t-elle.

Après avoir été diplômée du Hamrahlíð College de Reykjavik - où elle a chanté dans le chœur de renommée mondiale dirigé par Þorgerður Ingólfsdóttir, qui compte Björk et des membres de Sigur Rós - Eydis avait prévu d'aller à Vienne pour poursuivre ses études, mais après avoir été déçue par le monde classique, elle décide de prendre un chemin différent.

Elle déménage à Londres, puis à New York, et pendant sept ans Eydís gagne sa vie en occupant divers emplois (dont celui de mannequin) mais, souligne-t-elle, où qu'elle soit, elle s'est assurée d'avoir accès à un piano. « Cela a toujours été la meilleure façon pour moi de m'exprimer. Ce n'est pas une exagération ! » Libérée des carcans de son apprentissage classique, Eydis expérimente et créer alors son propre univers sonore.

Bien que la pianiste cite son pays d'origine comme ayant eu une énorme influence sur sa musique, elle trouve surtout son inspiration auprès des éléments de la nature ainsi qu’à travers des artistes tels que Philip Glass et Thom Yorke, s'empressant de rajouter que sa véritable force motrice est « de détenir la pleine liberté d'explorer musicalement mes sentiments comme je le souhaite. »

Par D. Lugert (Cadence Info - 05/2021)


RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com