ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

CLASSIQUE / TRADITIONNEL


GORAN BREGOVIĆ : THREE LETTERS FROM SARAJEVO

Goran Bregović propose un nouvel album intitulé Three Letters from Sarajevo. Ce disque raconte l'histoire de Sarajevo avec son identité, ses multiples croyances, ses mélanges et ses paradoxes complexes. Sur ce nouvel enregistrement, Goran utilise le violon comme instrument métaphorique qui fait coexister les styles klezmer, classique et oriental, sur trois pièces instrumentales pour des solistes originaires des Balkans, du Maghreb et d'Israël.


UNE GRANDE VARIÉTÉ DE STYLES SANS PERTE D'IDENTITÉ

Avec son "Orchestre des Mariages et des Enterrements", l'album Three Letters from Sarajevoest composé de titres étonnants et détonants chantés par Bebe, Riff Cohen, Rachid Taha, Asaf Avidan, Sifet et Mehmed (interprétés en espagnol, hébreu, arabe, anglais et serbo-croate).

Très peu de musiciens ont réussi à développer un art d'une telle amplitude qui combine de manière cohérente une si grande variété de styles et de techniques sans perdre son identité. Un morceau de Goran Bregović est toujours identifiable dès sa première écoute et semble s'adresser à toutes et à tous sans distinction de race, de sexe, d'âge ou de religion. On le vérifie une fois encore avec cet album.



Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Goran Bregović : Three Letters form Sarajevo (trailer)


LE PARCOURS D'UN MUSICIEN ATYPIQUE, ENTRE ROCK, MUSIQUE DE FILMS ET OPÉRA

Compositeur contemporain, musicien traditionnel ou rock star, Goran Bregović n'a pas eu à choisir - il lui a suffit de vivre et mêler toutes ces expériences pour inventer une musique à la fois universelle et très personnelle. Même dans la Yougoslavie de Tito, le rock'n'roll met le feu aux années soixante et devient la bande originale de la révolte adolescente et du souffle du changement. Poursuivant des études de philosophie et de sociologie, Goran forme un groupe de rock Bijelo Dugme (White Button) qui allait marquer l'histoire de l'ex Yougoslavie.

Leur premier album est un succès immédiat qui irradie toute l'Europe de l'Est. Bjelo Dugme vend des millions d'albums et réunit des dizaines de milliers de personnes chaque fois que le groupe joue en public. Fils d'une mère serbe et d'un père croate, Goran Bregović, auteur compositeur et leader de Bjelo Dugme, devient le héros de tous les Yougoslaves. Ayant enregistré 12 albums en 14 ans avec son groupe, ressentant qu’une fièvre fanatique nationaliste s'empare du public dans ses concerts, Goran Bregović décide en 1989 de dissoudre Bijelo Dugme.

À la fin des années quatre-vingt, le cinéaste Emir Kusturica, un fan de la première heure, convainc Bregović de participer à son prochain projet de film. La création de la musique pour « Le temps des Gitans » permet à Goran d'affiner son sens de la dramaturgie musicale et de travailler autour de la musique gitane qui le fascine. La combinaison des images de Kusturica et des notes de Bregović sublime une histoire poignante et inoubliable. Puis pour « Arizona dream », les deux hommes voyagent aux États-Unis: Kusturica dirige Faye Dunaway, Jerry Lewis et Johnny Depp tandis que Bregović invite le Parrain du punk rock, Iggy Pop sur quelques chansons de la BO.

En 1994 dans « La Reine Margot » de Patrice Chereau, la musique de Bregović allume d'étincelles la destinée d'Isabelle Adjani, mais résonne également comme l'écho du siège en cours à Sarajevo. Alors que la guerre ravage leur pays, Bregović et Kusturica collaborent une dernière fois sur « Underground », le film qui obtient la Palme d'Or à Cannes en 1995.

Goran Bregović décide alors de reprendre la route et crée son "Orchestre des Mariages et des Enterrements". Avec cet ensemble, il marie des cuivres Gitans avec des percussions orientales, mélange les polyphonies féminines bulgares avec un chœur d'hommes classique, mixe des sections de cordes avec des programmations électroniques. Depuis plus de vingt ans, Goran Bregović et son "Orchestre des Mariages et des Enterrements" ont parcouru tous les continents du monde connu sur une tournée sans fin (jusqu'à présent plus de 3000 concerts).

Le musicien collabore également avec les regrettées divas Cesaria Evora et Ofra Haza, le cultissime Scott Walker.... et en parallèle compose un oratorio « Mon cœur est devenu tolérant » autour des trois religions monothéistes, ou même, comme un clin d'œil à Bizet, propose le premier opéra gitan, « Karmen avec une fin heureuse ».

Par Xavier Chezleprêtre (Cadence Info - 09/2017)

Goran Bregović
Nouvel album Three Letters from Sarajevo
Avec les participations de Bebe, Riff Cohen, Rachid Taha, Asaf Avidan
Sortie le 06/10 chez Mercury/Universal

Visiter le site de Goran Bregović


RETOUR SOMMAIRE