NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

JAZZ ET INLUENCES


JAN LUNDGREN : MAN IN THE FOG - PIANO SOLO

JAN LUNDGREN - MAN IN THE FOG

Peu connu en France, le pianiste suédois Jan Lundgren signe un premier disque en piano solo fort encourageant sur le label Bee Jazz. La musique de Man in the fog, à l’image de certaines productions ECM, laisse éclater aux oreilles de l’auditeur quelques harmonies héritées du classique, mêlées à d’autres, bien plus expansives.


MAN IN THE FOG, UNE MUSIQUE DE L'INTIME


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Lors de la première écoute, le mot jazz ne vient pas tout de suite en tête, car le piano de Jan Lundgren n’est pas celui de Bill Evans et encore moins celui de Keith Jarrett. Pour se démarquer et pour affronter plus sereinement l’art difficile du piano solo, Jan Lundgren ne joue pas la carte de la démonstration technique, ni celle de la science infuse. Man in the fog est avant tout un disque de jazz ‘introverti’. Le jeu du pianiste demeure constamment pudique. L’énergie est contenue et le swing demeure sage… un peu trop d’ailleurs ! Ici pas de rythmes appuyés, pas de séquences grisantes ou obsédantes, seules quelques gammes lancées ici ou là nous rappellent que le musicien navigue dans l’improvisation.

Au fil des plages, le pianiste suédois cherche à conserver un doux équilibre entre écriture et langage non écrit. Il nous invite à une promenade, celle de son univers musical intime composé de quelques œuvres personnelles et d’adaptations parfois inattendues (comme Theme from « Chinatown » du compositeur de cinéma Jerry Goldsmith). Les progressions d’accords suspendues dans le temps n’ont de cesse de bouger, de changer de direction, rompant ainsi avec le cycle non moins éternel des grilles d’accords. Les mélodies éthérées, les notes délicatement appuyées font corps avec l’indispensable réverbération (un peu trop présente par moments).

Ce jazz là est un jazz impressionniste, un jazz voué à la note appliquée. Au fil des plages de Man in the fog, il n’y a pas de place pour une quelconque escapade qui viendrait rompre l’atmosphère si ‘planante’ du pianiste, et cela, même quand des époques et des auteurs aussi différents que Gabriel Fauré, Chico Buarque ou Jerry Goldsmith sont abordés. L’exercice de ces adaptations aurait été du sable mouvant si l’expérience et la maturité musicale du pianiste avaient été absentes. Face à l’enjeu, Jan Lundgren évite le piège en conservant une touche toute personnelle dans ses adaptations. L’arrangement pianistique de The Maids of Cadiz (Les filles de Cadix) de Léo Délibes est un parfait exemple du travail conduit par ce pianiste suédois que je vous encourage à découvrir.

JAN LUNDGREN - MAN IN THE FOG

Crédits : enregistré, mixé et masterisé par Jan Erick Kongshaug au Rainbow Studio. Oslo (Norvège). Septembre 2011.
Distribution : Abeille musique distribution.


À PROPOS DE JAN LUNDGREN

JAN LUNDGREN

Ancien tennisman suédois, Jan Lundgren abandonne la discipline sportive pour s’adonner à une autre : la musique. Né en Suède en 1966, il débute le piano à l’âge de 5 ans et suit des études classiques. À l’adolescence il découvre la musique jazz. C’est la révélation. Aussitôt, il avale la littérature pianistique jazz avec une étonnante facilitée tout en achevant ses études au Royal College of Music de Stockholm.

Son premier album (Conclusion – 1994) sera suivi de sept albums en trio pour Sittel records. Ses expériences scéniques dans de nombreux festivals étrangers et ses rencontres avec des vétérans comme Johnny Griffin ou Benny Golson vont lui apporter une solide réputation de sideman.

En 2008, il collabore avec le trompettiste italien Paolo Fresu et l’accordéoniste français Richard Galliano à l’enregistrement du disque Mare Nostrum (prix du German Jazz Award 2011). Le trio ainsi constitué continue encore aujourd’hui à se produire sur les scènes internationales.

En 2010, Jan Lundgren étoffe sa carrière musicale en devenant le directeur artistique de l’Ystad Sweden Jazz Festival.

visiter son site : JAN LUNDGREN

Par Elian Jougla (Cadence Info - 04/2013)


RETOUR SOMMAIRE