NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...
QUELQUES SUGGESTIONS...

BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...


LE BLUES, À LA SOURCE DU JAZZ

Le blues est l’une des structures essentielles de la musique de jazz. Même si aujourd’hui, dans l’enseignement de l’improvisation il n’est pas toujours au programme, tous les grands jazzmen sont capables d’interpréter un blues.


DU BLUES, DU BLUES ET ENCORE DU BLUES...

Provenant du chant populaire des noirs aux États-Unis, il devient rapidement une pièce instrumentale. À ses débuts, les premiers solistes de blues s’efforcent de reproduire sur leur instrument le style vocal des chanteurs. Plus tard, au contact des musiciens de jazz, le blues s’enrichit harmoniquement, mais en conservant un découpage invariable.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Harmoniquement, le blues « basique » est joué ainsi : quatre mesures sur la tonique (avec un abaissement d’un demi-ton du septième degré pendant la dernière demi-mesure), deux mesures sur la sous-dominante, deux mesures sur la tonique, deux mesures de septième de dominante et pour terminer, deux mesures sur la tonique. De cette grille, d’autres variantes existent et conservent sensiblement la même approche.

Le blues est le plus souvent construit sur une grille de 12 mesures, mais il existe des grilles de huit et seize mesures. Dans la plupart des blues, chaque phrase occupe deux mesures et demie suivi d’un break d’une mesure et demie pendant lequel une réponse musicale est apportée au chanteur pour stimuler sont invention, illustrer ses propos ou conclure une phrase. Ce même procédé est utilisé dans les versions purement instrumentales.

Le blues est constitué de notes infléchies. Ces altérations consistent à l’abaissement d’un demi-ton du troisième degré, provoquant au passage une équivoque entre les tonalités majeures et mineures, et du septième degré de la gamme majeure. Cette ambiguïté sonore est d’autant plus surprenantes que les notes naturelles peuvent être conservées. Les notes altérées apportent le côté expressif au blues, d’où leur nom de « blues notes » (notes cafardeuses). Le blues a servi de fondation à une quantité de mélodies différentes. La chanson populaire a souvent puisé dans ce style musical simple, communicatif et efficace.

Par Elian Jougla (Cadence Info)


RETOUR SOMMAIRE