MUSIQUE & SOCIÉTÉ.


'LA DERNIÈRE FAUSSE NOTE', L’HISTOIRE DE CLÉMENTINE ET D’UN DEUIL, UN ROMAN ÉCRIT PAR CHARLOTTE ERLIH

Proposé par les éditions Nathan, le livre 'La dernière fausse note' écrit par Charlotte Erlih est un roman qui s’adresse tout particulièrement aux enfants dès l’âge de 10 ans. Bien que le scénario de l’histoire s’articule autour de la musique et de ses contraintes, l’auteure aborde le sujet sensible de la mort en soulevant cette question : « Comment faire son deuil quand on est une enfant de 12 ans et que le papa viens de mourir subitement d’une crise cardiaque ? »


L’HISTOIRE DE CLÉMENTINE

Âgée de 12 ans, Clémentine est une enfant visiblement douée pour le violoncelle. C’est ce que pense son père, violoniste professionnel, dont l’exigence s’accommode de plus en plus mal avec le désir de sa fille. Premier violon dans l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine, à la maison, son perfectionnisme rejaillit sur sa fille qu’il n’hésite pas à réprimander au détour de la moindre fausse note. Une histoire d’autant plus crédible qu’elle en rappelle d’autres basées celles-ci sur du vécu !

Ad Block

Sacrifiant des heures de liberté à travailler son instrument quand d’autres enfants de son âge s’amusent, Clémentine se sent différente. Pour elle, en dehors de l‘école, toutes les bonnes intentions du père se focalisent sur une seul objectif : qu’elle devienne une jeune prodige du violoncelle. Clémentine en a assez. Ses pensées se précipitent… « Je n’ai qu’une envie : que mon père disparaisse de ma vie et que je n’aie plus jamais affaire ni à lui, ni à ce fichu violoncelle. »

Poussés dans ses retranchements, elle n’a d’autre choix que de se révolter contre l’autorité parentale. Un matin, n’y tenant plus, elle se dispute violemment avec son papa, bien décidée à arrêter le violoncelle et à vivre la vie de toutes les jeunes filles de son âge. Mais le lendemain même de leur dispute, son père meurt d’une crise cardiaque. Clémentine se sent alors responsable de la mort de son père…


LA CONFRONTATION AVEC LA MORT

La Dernière Fausse Note est avant tout un roman sur le rapport au deuil et aux sentiments douloureux qui l’accompagnent. Clémentine est en classe de cinquième mais peine à s’intégrer à un âge où la sociabilisation occupe une grande place. Elle est malheureuse et souffre de la solitude. Elle se sent incomprise. Elle a perdu tous ses amis depuis que ses parents ont décidé de déménager de Talence à Bordeaux, pour qu’elle puisse travailler le violoncelle dans un très bon conservatoire.

Une histoire banale mais dramatique qui a pour héroïne une jeune fille confrontée au choc de la disparition soudaine. Hier encore, celle qui se rebiffait contre son père autoritaire qui l’obligeait à poursuivre ses études de violoncelle, celle qui souhaitait sa disparition lassée par tant de remarques blessantes, est soudainement happée par des sentiments de culpabilité mêlée à du désespoir.

« Mon père est mort. Phrase atroce. Abjecte. Phrase que je n’aurais jamais imaginé prononcer. Certainement pas si tôt. » dit-elle. Clémentine est prisonnière par d’innombrables pensées qui se bousculent, se télescopent, sans imaginer aucune porte de sortie. Pourtant, la vie va prendre le dessus et Clémentine va se relever et se reconstruire aidée en cela par cet instrument qu’elle avait fini par détester : « J’ouvre l’étui de mon violoncelle et cette fois je le sors. Je ne réfléchis pas. Je mets de la colophane sur mon archet, m’installe sur ma chaise, cale la pique dans son arrêt, accorde mon instrument. Et je pose mes doigts sur la touche. »

Après la culpabilité et le désespoir, viennent la renaissance et la vie. L’histoire racontée à la première personne, en utilisant le « je », apporte aux interrogations de Clémentine une grande force. La traversée du deuil à laquelle se mêle aussi un autre rapport à la musique, sont décrits comme si nous prenions place à ses côtés. Charlotte Erlih y réussit parfaitement. Son roman fort et juste, sans ambages, relève toujours d’une infinie sensibilité tout en abordant frontalement la question du deuil.

Par Patrick Martial (Cadence Info - 07/2021)

La Dernière Fausse Note
Auteure : Charlotte Erlih
Éditions Nathan (02/2021)
128 pages
Prix : 5,95 €


RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com