ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

MUSIQUE & SOCIÉTÉ


LES GUINGUETTES D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

Héritées d’une époque immortalisée par les peintres Vincent van Gogh et Auguste Renoir, les guinguettes connaissent depuis quelques années une nouvelle existence. On les croyait désuètes, en voie de disparition, pourtant elles renaissent un peu partout au bord des fleuves et des rivières... Et si musique, danse et bonne humeur riment autour d'un air d’accordéon, n’allait pas croire que les guinguettes sont seulement réservées aux personnes âgées…


AUX SONS DES GUINGUETTES


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Nées dans la banlieue parisienne à la fin du 18e siècle, les guinguettes deviennent rapidement le lieu de rendez-vous d’un public familial composé essentiellement d’ouvriers et d’étudiants. C’est au 19e siècle avec l’essor du chemin de fer que la guinguette prospère, si bien qu’elles seront des centaines à s’installer tout au long des berges de la Seine et de la Marne. Les guinguettes n’inspireront pas seulement les peintres impressionnistes mais aussi le cinéma grâce à Julien Duvivier (La belle équipe – 1936 – avec Jean Gabin et Charles Vanel) ou Jacques Becker (Casque d’or – 1952- avec Simone Signoret et Serge Reggiani).

Mais à partir des années 50/60, les guinguettes commencent à disparaître. Aux raisons de sécurité (risques de noyade, pollution des rivières, navigation des péniches…) s’ajoutent de nouvelles habitudes de distraction et de consommation. La jeune génération d’alors considère la musique jouée dans les guinguettes comme « ringarde ». La mode n’est plus de valser ou de se serrer l’un contre l’autre sur La java bleue, mais de vivre l'air du temps sur une musique de rock ou sur des danses en ligne comme le twist ou le madison. Un clivage naîtra de l’époque yéyé et favorisera l’explosion des « bals à papa ». Fort heureusement, grâce à l’initiative de quelques associations, des guinguettes renaîtront à partir des années 80, notamment à Joinville-le-Pont ou à Nogent-sur-Marne. De ces galops d’essai naîtra une culture typiquement « guinguette » partagée entre tradition musicale et héritage patrimonial.

LE RETOUR DES GUINGUETTES

(reportage Sarah Bernuchon et Benjamin Bonte - France 3 Pays de Loire - 08/2015)

De nos jours, rien n’a changé ou presque. Les guinguettes tentent de conserver ce charme désuet et cette pointe d’esprit « campagnard » qui les caractérise parfois. De mai à septembre, autour d’un petit vin local ou d’une boisson rafraîchissante, le bal peut commencer. L’accordéon est toujours là, jouant ici une valse, là une java, ou accompagnant une chanteuse pour quelques mélodies connues de tous. Chaque dimanche, la jeune génération goûte aux plaisirs des danses de « papa » et de « grand-papa », tandis que d’autres, inspirés par le côté bucolique des lieux, préfèreront les escapades sentimentales en se promenant le long des berges ou en canotant comme autrefois.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 09/2015)


RETOUR SOMMAIRE