BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...


MARJOLAINE KARLIN, ‘TATOO TOOTA’ AU ROYAUME DES AMBIANCES MALOYA

Musique dépouillée, essentielle, mais non moins architecturale, tel pourrait être les qualificatifs du titre Tatoo qui sert de catapulte au premier album de Marjolaine Karlin ; un univers musical aussi succinct que le texte l’est à la virgule près !



Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


MARJOLAINE KARLIN : ‘TATOO TOOTA’, PREMIER ALBUM

Après ses diverses collaborations avec la chanteuse franco-américaine Rosemary Standley, Marjolaine Karlin lance son premier album ‘Tatoo Toota’. La chanteuse nous prend par la main pour nous entraîner dans ses ballades et voyages, au creuset de mondes et de diverses musiques.

Entre le maloya hérité de la Réunion, la musique yiddish, le folk dans ce qu’il a d’essentiel et l’électricité urbaine de sa guitare, la chanteuse arrive à produire le bouillonnement d’un bazar tropical, celui d’une véritable auberge créole. Son subtil équilibre d’une écriture qui balance entre grâce et rudesse, tendresse et cruauté, nous rappelle à l’occasion le vocabulaire de l’enfance, curieux de tout et sans ambages.

Tatoo Toota’ est construit comme un carnet de voyage à la fois poétique et sonore qui s’étale sur une dizaine d’années. Éclairé par des textes en français, anglais et yiddish, le parcours musical de l’album se veut initiatique en étant construit autour de multiples observations et d’un assemblage d’idées recueillis au fil du temps. Il en ressort notamment cette influence solaire des musiques de l'Océan Indien, et en particulier de l'île de la Réunion.


MARJOLAINE KARLIN : TATOO


Marjolaine Karlin promène ses expériences musicales sur les routes depuis une vingtaine d’années, dans des lieux petits ou grands, parfois sur un camion-scène, dans la rue ou sous chapiteau. Deux musiciens l’accompagnent : Marco Lacaille à la basse et aux chœurs et Salvador Douezy à la batterie et aux percussions.

En 2008, alors qu'elle est frappée par le décès d'un ami proche, Marjolaine découvre le maloya, une musique de transe dont la principale raison d'être est de remettre en lien les morts et les vivants. Direction l'île de la Réunion pour tenter de « retrouver ses Esprits », au propre comme au figuré.

À son retour elle co-fonde le groupe 'Wati Watia Zorèy Band' (sélection FIP en 2016) avec plusieurs membres de Moriarty. Parallèlement, pendant dix ans, elle « amasse » petit à petit différents matériaux (idées, rythmes, sonorités…), de la « matière » qui constitue aujourd’hui cet album foisonnant, à la fois profond et fantasque.

À l'écoute, la clé de voute s'installe, passant en un instant du mysticisme au scepticisme, de la noirceur au bonheur ; les chansons de Marjolaine mettant à l’honneur un florilège de sentiments profonds et joyeux, enracinés et éternels.

Marjolaine Karlin
Nouvel album Tatoo Toota
Disponible chez 'Les Psychophones Réunis/Modulor'

Suivre l'actualité de Marjoliane Karlin sur sa page Facebook

Cadence Info (09/2019)


RETOUR SOMMAIRE
    YouTube