MÉLANIE PAIN : COMME UNE BALLE (en savoir +)
Ad Block

Vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement. Pour consulter cette page dans des conditions visuelles normales, vous devez désactiver votre bloqueur publicitaire. Merci de votre compréhension. En cas de difficulté : procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

MÉLANIE PAIN : L'ALBUM 'PARACHUTE' ET LE CLIP 'COMME UNE BALLE'

Parachute est le troisième album de la chanteuse Ménalie Pain. Le pianiste Gael Rakotondrabe lui a prêté main-forte pour sa réalisation, tant aux arrangements que concernant le choix des différentes sonorités électroniques qui courent le long du disque.

L'ALBUM PARACHUTE, UNE INVITATION À PERDRE SES REPÈRES

Le clip Comme une balle donne le ton à la fois sombre et intense de l'album Parachute. Cette chute libre nous transporte dans un monde fascinant où le jeu des formes et des 'illusions d'optique joueent un rôle important. Parachute semble bien vouloir nous plonger à notre tour dans les ténèbres, bien qu'un parachute est pas définition un moyen pour ralentir l'attraction terrestre lors d'un saut dans le vide. Dès lors, on comprend que le titre Comme une balle trouve sens chez Mélanie Pain. La balle c'est elle, et c'est elle qui cherche une porte de sortie, en étant proche de la folie. Dans un monde qui manque cruellement de repère, Mélanie Pain nous porte à la réflexion et à l'interrogation.

DES TEXTURES ÉLECTRO AUTOUR D'UN PIANO

Parachute est un album où le piano est omniprésent, mais cerné de toute part par des textures électroniques qui contrebalance l'aspect purement acoustique. Le son est en peine. Il navigue dans un univers difficile à définir, classique et moderne tout à la fois. Un équilibre sonore que le pianiste Gael Rakotondrabe dose en fonction des titres. Ainsi, si le piano reprend de sa vigueur dans la chanson Fort, il se fait plus discret dans Entrailles. Parfois, piano et percussion cohabitent comme avec Lèvres Rubis, chanson sur une déclaration d'amour commise pour vaincre la crainte des lendemains. Dans ce monde si personnel, la vois de Mélanie Pain surgit dans Rio, une douce bossa qui déroule son rythme sans à-coup. Au fil des plages, le disque devient comme une évidence : Il nous éclaire sur Mélanie, sur son désir d'explorer sans ménagement ses peurs cachés. Ici les démons, ce sont ses chansons. Ce sont elles qui nous acclimate à leurs ambiances expérimentales et minimalistes, et nous poussent à porter un autre regard sur l'existence, entre douce violence, noirceur et lumière.