NOUR : SI LÉGÈRE (en savoir +)
Ad Block

Vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement. Pour consulter cette page dans des conditions visuelles normales, vous devez désactiver votre bloqueur publicitaire. Merci de votre compréhension. En cas de difficulté : procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

NOUR 'SI LÉGÈRE' - ALBUM 'APRÈS L'ORAGE'

Après l'Orage est son troisième album. Son univers musical est assez étrange pour celui ou celle qui l'entend pour la première fois. Tout comme la québécoise Klo Pelgag, Nour aime bien cultiver un certain mystère sur ses intentions artistiques tant la diversité de ses textes et musiques peuvent être parfois surprenant.

Dans Après l'Orage, la chanteuse développe son style personnel. Une musique travaillée et orchestrée de façon originale qui accompagne des textes habillés de phrases aux tournutes à sens unique. En fait, Nour a surtout la ferme intention de nous capturer dans ses filets pour ne plus nous lâcher !

Au cynisme de la Rumba des Assiettes ou à celui fort drôle de Chanson pour un Rasoir, la chanteuse Nour rivalise de poésie quand elle interprète Terrain de Jeu et Les Horizons. Nour démontre surtout que son talent d'écriture est tout-terrain et que celui-ci s'adapte fort bien aux sujets les plus divers. La chanteuse semble être sans œillères et toujours apte à rebondir quelle que soit la direction à prendre.


L'INSAISISSABLE NOUR

Sur scène, Nour s'accompagne au piano, l'instrument de prédilection pour qui veut composer. La liberté musicale est son mode d'expression favori. Comme un oiseau qui se pose de branche en branche, Nour est une artiste insaisissable et elle semble bien aimé picorer là où ses envies la conduisent. « Je chantais du jazz dans les bars à punks », dit-elle. On veut bien la croire. Le simple visionnage des chansons Sale temps, totalement déjanté où il est question d'essuie-glaces, et Lumière bleue démontre toute l'originalité de son travail, que ce soit concernant les voix, les rythmes assemblés, mais aussi concernant les mélodies qui ne manque pas d'attrait.

Sa voix haut perché et claire, comme dans le clip Si légère, est capable aussi de s'accorder dans un registre plus grave, ne serait-ce que pour faire des choeurs. La chanteuse Nour aime également exploiter l'assise rythmique de ses chansons à contrecourant de ce qui se fait habituellement en ayant recours à des objets du quotidien. Le mixeur est là pour faire danser la valse, le briquet rythme quant au rasoir... euh, je ne sais pas !. La chanteuse suisse tire de ces bruitages et du mélange de ses voix, un tapis sonore singulier. Ceux qui ont vu le film consacré à « Marie Curie » n'ont peut-être pas prêté attention au générique, car c'est elle qui chante sur une musique dynamique et où les choeurs ont la part belle.

Nour ne refuse jamais l’absurde artistique, ce grain de folie passager. Serait-ce pour elle une profession de foi ? Peut-être ! Toujours est-il que son troisième album respire la lumière, l’audace et l'originalité. À ses côtés pour l'assister Alexis Campet (Eskalina- Bergman). Il est là pour échanger des idées avec elle et appliquer le travail que pas à pas Nour avait préalablement étudié dans son coin. La magie de cet acte créatif produit des chansons qui n'ont ni la futilité du gadget ni de l'assemblage bidouillé. Nour nous entraine et nous la suivons en étant mi-intrigué ou mi-amusé.