ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

CLASSIQUE / TRADITIONNEL


ET POUR QUELQUES DISQUES CLASSIQUES DE PLUS

MOZART - CONCERTOS POUR PIANO N°23 & 24

Cleveland Orchestra, direction et piano Mitsuko Uchida
1 CD Decca/Universal

La pianiste japonaise Mitsuko Uchida est une spécialiste de Mozart répétant à qui veut l’entendre « Mozart, c’est trop facile pour les enfants, trop difficile pour les adultes ». La musique pour piano de Mozart roucoule comme un aria de salon. Les notes égrènent une succession de sons qui s’articulent autour de phrases, sans hiatus, ni liaisons mal à propos… tel est le secret partagé entre Mozart et Mitsuko Uchida.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


La pianiste, qui réside à Londres, possède une collection de pianoforte. Elle s’immerge souvent à leur contact pour retrouver les sensations du toucher et de la sonorité d’autrefois. Les réflexes, ceux des confidences chuchotées, de l’enjouement lascif, sont ensuite amadoués sur les pianos de concert modernes qui font alors patte de velours… tout comme les musiciens de l’orchestre de Cleveland qui sont tombés sous le charme de leur chef soliste, leur égale en exigence et en perfection.


MAURICE RAVEL - DAPHNIS ET CHLOE / FRANCIS POULENC - GLORIA

Chicago Symphony chorus & orchestra, direction Bernard Haitink - Jessica Rivera (soprano)
1 CD CSO Resound/Harmonia Mundi

S’il existe bien une œuvre par laquelle je conseille de découvrir Maurice Ravel c’est bien celle de Daphnis et Chloé. Composée à l’origine pour des ballets russes, la partition de Maurice Ravel connaît un départ difficile à l’orée de la première guerre mondiale. En 1912, année de sa création, l’œuvre de Maurice Ravel est éclipsée par celle plus connue d’un autre compositeur de la période impressionniste Claude Debussy, qui voyait à travers son Prélude à l’après-midi d’un faune l’aboutissement d’une certaine maturité musicale.

Daphnis et Chloé est une œuvre ambitieuse. La troisième partie, la plus connue, porte bien son nom… Le lever du jour. “Ce n’est qu’un accord de ré majeur avec des quintes ajoutées” proclamait le compositeur. Quand bien même, que Daphnis et Chloé soit oriental dans sa première partie, avec l’intervention des chœurs, ou intelligemment orchestré (c’était une des grandes forces du compositeur), cette œuvre est d’une pure magie avec des tableaux sonores tout en couleurs alternant entre élans et renoncements. Les musiciens de Chicago et du vétéran Bernard Haitink l’ont compris en relisant l’œuvre et en y ajoutant la rigueur rythmique et la volupté solaire.

PABLO CASALS – INTEGRALE DES ENREGISTREMENTS EMI (1926-1955)

1 coffret de 9 CD EMI

Ancien élève et professeur du conservatoire de Barcelone, le violoncelliste Pablo Casals est un ardent défenseur de l’instrument et de la musique dans les valeurs qu’elle peut transmettre, même dans les conditions difficiles de la guerre d’Espagne. Il n’hésitera pas à soutenir les républicains espagnols durant la guerre civile, avant de s’exiler en 1939.

Il est âgé d’une quarantaine d’années lorsque commence sa carrière discographique. Nous sommes en 1926 et le label “La Voix de son maître” dispose de moyens techniques suffisants pour enregistrer le virtuose catalan. L’homme, coriace en affaire, enregistre à Paris mais également à Londres (au Queen’s Hall d’Abbey Road). Il s’entoure des meilleurs partenaires pour former une équipe solide : les pianistes Alfred Cortot, Mieczyslaw Horszowski et le violoniste Jacques Thibaud. C’est en 1930 qu’il grave ce qui est considéré par les spécialistes comme le chef-d’œuvre absolu : les Six Suites de Bach. L’allégresse, comme le panache ou l’élégance sonne au détour de chaque phrase avec un goût et un style aucunement démodé.

JOSEPH HAYDN – THE COMPLETE SYMPHONIES

Philharmonia Hungarica, direction Antal Dorati
Coffret de 33 CD Deccas/Universal

En 1761, Joseph Haydn dispose d’un orchestre et la munificence du prince Nicolas lui permet d’engager les meilleurs instrumentistes, comme Luigi Tomasini, violoniste italien engagé comme premier violon. Grâce à leur habileté, Haydn pousse plus en avant ses innovations musicales avec de nouveaux alliages harmoniques et rythmiques. Ainsi, les symphonies de Haydn n’ont rien à envier à la Jupiter de Mozart ou à l’Héroïque de Beethoven.

Le chef hongrois Antal Dorati a gravé au début des années 1970 la première intégrale de ces 104 symphonies, à la tête d’un orchestre d’instrumentistes hongrois ayant fui leur patrie après l’invasion des troupes soviétiques. Cette réédition permet de redécouvrir toute la richesse de l’œuvre symphonique du compositeur autrichien.

RETOUR SOMMAIRE