TANYA DROUGINSKA : LA MARIÉE (en savoir +)
Ad Block

Vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement. Pour consulter cette page dans des conditions visuelles normales, vous devez désactiver votre bloqueur publicitaire. Merci de votre compréhension. En cas de difficulté : procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

TANYA DROUGINSKA ET SON CLIP SULFUREUX, LA MARIÉE

La carrière de cette quinquagénaire est un exemple pour les femmes qui craignent de vieillir. Cette top modèle, égérie de Dim, d'Alain Afflelou mais aussi de Shu Uemera ne cesse de surprendre par son audace à repousser les limites convenues. En témoigne la sortie de son premier EP, Résurrection accompagné d'un premier clip illustrant la chanson La Mariée. Si l'on constate que l'esprit musical est rock, la mise en images réalisé par Tony Baillargeat est assez explicite pour qualifier ce clip de sulfureux en relatant une histoire d'amour entre une femme séductrice et mystérieuse et un jeune et beau champion de boxe (interprété par Cyril Benzaquen, triple champion du monde de boxe thaï).

Tanya Drouginska reflète ce désir de la femme moderne éprise d'intemporalité, de ce désir de s'affranchir des codes établies par une société encore tatillonne. Sa sensualité cadre parfaitement avec la photographie de MIchel Amathieu. La chanteuse mannequin n'oublie pas pour autant d'apporter dans La mariée une touche de glamour et d'avoir fait appel à quelques références de la mode en étant habillée par Gaultier, Hieraix et la Maison Cadolle.

Les cinq chansons envoûtantes contenue dans l'EP Résurrection sont le fruit des auteurs Jean-Michel Berriat et Eric Melville. Celle qui se proclame anti-sénior prouve aujourd'hui que la musique cohabite parfaitement avec audace et intemporalité. Son premier EP marque le début d'une passionnante aventure et d'une nouvelle carrière pour cette femme pour qui la limite rime le plus souvent avec la non limite.