NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...


PORTRAIT WHITNEY HOUSTON,
LA DESCENTE AUX ENFERS

En septembre 2009, après des mois, des années d’errances, Whitney Houston tente de réaliser un come-back fracassant avec la sortie d’un nouvel album, I Look to You. La tendance R&B laisse présager un changement de cap, un nouveau départ. Le premier single extrait de l’album se vend plutôt bien, et l’artiste a juré que ses problèmes de drogue et d’alcool appartiennent au passé…



Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


LE CLAP TELEVISE

L’histoire de Whitney Houston est une histoire tragique, si bien que son come-back en septembre 2009 devient comme une sorte de résurrection. Médiatiquement, son entourage n’appuie plus là où ça fait mal et reste confiant quant à l’avenir. On tente d’apporter une image positive et plutôt flatteuse de la chanteuse.

Sur les plateaux de télévision, elle arrive le plus naturellement du monde pour faire sa com, en terrain conquit, comme du temps où la star partageait la tête d’affiche avec Kevin Kostner dans le film Bodyguard. Tout est déjà organisé autour d’elle : spectacles promotionnels, clips, tournée mondiale... sauf que les traces d’un passé récent demeurent toujours douloureux, comme enfouies. Beaucoup de personnes se posent alors la question : « A-t-elle toujours conservé sa voix légendaire ? ».

Sur de nombreuses chaînes américaines et dans les journaux, c’est l’évènement de la rentrée. Et quand on la questionne, tous les tabous s’envolent : drogue, cure de désintoxication, famille, projets... Les journalistes veulent savoir. Conduisant son « face à face » télévisée de la même façon ou presque que s’il s’agissait du président américain Bill Clinton ou du cycliste Lance Armstrong, la journaliste Oprah Winfrey pose des questions qui font mal : « Jusqu’à quel point étiez vous tombée dans la drogue ? », « Où était votre fille pendant la tourmente ? », « Avez-vous eu peur de perdre votre fils adoptif ? » Les questions laissent perplexe Whitney Houston. Ses pensées sont ailleurs. Elle savait ce qui l’attendait…

© PH2 Mark Kettenhofen - Whitney Houston (the HBO-televised concert "Welcome Home Heroes with Whitney Houston" - 1991)


COME-BACK SUR UNE VOIX EN OR

1990. Whitney Houston est à cette époque une chanteuse déjà célèbre. Son départ fulgurant sera concrétisé par quelques tubes inoubliables : Saving All My Love for You, How Will I Know, Greatest Love Of All, I Wanna Dance with Somebody, et par quelques Grammy Awards bien mérités.


Whitney Houston est une belle jeune femme, resplendissante, épanouie. Tout semble lui réussir. Pourtant, sans le savoir encore, son calvaire va commencer du jour où elle va faire la connaissance de son futur époux, Bobby Brown.

Comme Whitney, Bobby Brown est chanteur. Il est plus jeune qu’elle, mais fréquente le milieu artistique depuis plus longtemps. Son interprétation de la chanson Don’t Be Cruel demeure encore aujourd’hui son plus grand succès. Entre Whitney et Bobby, c’est un amour passionnel, un amour dévorant... Peut-être même trop ! Entraîné par l’addiction de son mari pour l’alcool et la drogue, Whitney va petit à petit se détruire à son tour. Durant les quatorze années de leur union, les deux amants terribles vont défrayer la chronique.


WHITNEY HOUSTON - SAVING ALL MY LOVE FOR YOU (1985)


Drogue et alcool vont conduire à des scènes de violence, à des scènes de ménage que Whitney confiera à la journaliste Oprah Winfrey avec des mots terribles : « Il m'a giflé plusieurs fois, il était vraiment violent. Il m'a même craché dessus… Mais je ne pouvais rien faire sans lui [...] Un jour, ma mère est venue chez moi avec les shérifs en disant que si Bobby bougeait, ils l'abattraient ! ». Au cœur de ce couple existait de bonnes et mauvaises raisons : un mari volage (il avouera avoir eu plusieurs adultères) et la présence de trois enfants provenant de deux précédentes relations de Bobby. De leur union naîtra une fille, Kristina, en 1993.

En 2007, effondrée par de nombreuses tensions successives et des conflits insolubles, Whitney finira par obtenir le divorce, non sans mal. Entre-temps des dettes se sont accumulées et la chanteuse doit se séparer de sa résidence d'Atlanta, pour non-paiement d'une dette s’élevant à plus d’un million de dollars. Elle conservera tout de même sa grande résidence de Mendham dans le New-Jersey. La chanteuse aura également des démêlés avec la justice pour possession de marijuana. Des faits qu’elle cherchera à contester avec véhémence.


« THE VOICE » AT THE "GOOD MORNING AMERICA"

En 2009, peu de temps avant la sortie officielle de l’album I Look To You, Whitney Houston se produit lors de la célèbre émission Good Morning America. Quand elle chante son titre fétiche I Will Always Love You, sa prestation vire au cauchemar. Whitney saisit tout de suite l’ampleur de la catastrophe. Ses proches amis diront que c’était de l’inconscience, une folie de la faire chanter dans l’état où elle se trouvait. De nombreux spectateurs réclament le remboursement des places. Les gens n’ont déjà plus de compassion pour une artiste qu’ils ont aimé. Ils sont déçus, en colère : « Même un rat mort se serait ennuyé ! »

Les heures, les jours suivants, la vidéo fait le buzz sur Internet et montre une chanteuse essoufflée, la voix cassée et incapable de chanter juste, de monter la voix au moment fatidique du refrain. La diva d’il y a vingt ans se heurte à l’impact médiatique d’Internet. C’est du jamais vu ! Son come-back lancé en grande pompe est désamorcé. L’irréparable s’est produit !

Bien plus tôt, en 2001, lors du concert commémoratif des trente ans de carrière de Michael Jackson, Whitney avait déjà montré quelques signes de défaillances. Elle était apparue amaigrie et chancelante. De cet événement vont naître des rumeurs… Des rumeurs qui ne vont pas cesser de la poursuivre comme autant d’ombres malfaisantes. Ses nouvelles productions discographiques au lieu d’effacer sa mauvaise image reçoivent en fait un accueil mitigé. Il y aura même quelques « flops », comme le disque consacré à des chants de Noël (One Wish : The Holiday Album - 2003).

Malgré la reconnaissance de la profession, ses différentes apparitions en public (concert caritatif Divas Live : Las Vegas - 2003), et la parution de diverses compilations, rien n'arrivera vraiment à redorer l’icône d’antan. Les gens ont toujours aimé Whitney Houston pour sa très belle voix et ne peuvent admettre qu’il en soit autrement. Ses fans ne sont pas idiots, et s’ils concèdent acheter parfois de la musique de « m… », c’est pour de bonnes raisons. Malheureusement, à leurs yeux, Whitney Houston ne rentre pas dans cette catégorie là !


LA CHANSON DE LA RESURECTION

En septembre 2009 est enregistrée l’interview avec Oprah Winfrey. Pour Whitney, il est indispensable de donner une autre image d’elle. Oprah et Whitney se connaissent bien. Lors de l’émission, la chanteuse osera l’incroyable en interprétant un morceau de son nouvel album, I Didn't Know My Own Strength. Le temps est comme suspendu. L’émotion envahie le plateau. Enfin le soulagement arrive… La larme à l’œil, Oprah Winfrey salut le retour en grâce de la chanteuse. Whitney a réussi son pari : faire oublier sa performance catastrophique lors de Good Morning America.

Pourtant, quand deux mois plus tard elle entame sa tournée mondiale à travers l’Europe et l’Asie, les vieux démons resurgissent, et la presse se déchaîne de nouveau. Les mauvaises performances de la chanteuse sont dénoncées concert après concert. On apprendra par la suite qu’elle souffrait en réalité d'une infection des cordes vocales.

Les années 2000 s'achèvent. Pour Whitney, l’heure est au bilan, et il n’est pas glorieux. Les succès passés se sont mêlés à une vie privée chaotique et destructrice. L’alcool et le tabac sont toujours là, et même si la chanteuse tente de remonter la pente jour après jour, sa beauté rayonnante et sa voix enchanteresse ont laissé place à un visage marqué par une vieillesse prématurée et une virtuosité vocale semblant à tout jamais perdue. Ces signes là ne trompent pas. Ils ne sont pas les conséquences d'une trahison, mais les témoins d'une lente dérive, à la fois malheureuse et inexorable, annonçant par là même les prémices du drame qui allait bientôt frapper l'artiste.


WHITNEY HOUSTON - I WILL ALWAYS LOVE YOU (1992)


Quand survient sa mort le 11 février 2012, tout comme Michael Jackson, des hypothèses sont émises sur les causes réelles de son décès. Il fallait bien un épilogue à sa disparition ; de bonnes ou mauvaises raisons qui justifient le drame. La plus vraisemblable et la plus officielle sera la noyade dans sa piscine après absorption de cocaïne.

Aujourd’hui, plus de deux ans après sa disparition, que reste-t-il de son image, de son talent ? Il est possible de résumer sa nécrologie artistique en quelques mots : Quelques belles chansons écrites pour mettre en valeur des qualités vocales exceptionnelles ; et un film, Bodyguard, dans lequel elle tentera de vivre un amour qui se révélera impossible. Dramatiquement bouleversante, la chanson du générique de fin I will always love you et ses paroles prophétiques immortaliseront la dernière scène. La boucle est bouclée !

Par Elian Jougla - 10/2014


L'AVIS DES INTERNAUTES

Cet espace vous est réservé.
Soyez la première personne à publier un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

RETOUR SOMMAIRE