INSTRUMENT DE MUSIQUE


LES ROLAND TR-606 DRUMATIX ET TB-303 BASS LINE, LA RYTHMIQUE ÉLECTRO DES ANNÉES 90

Nous sommes en 1982. Les marques d'instruments de musique américaines comme japonaises bataillent pour prendre le leadership notamment dans le domaine des boîtes à rythmes programmables. En effet, depuis peu, les rythmes préprogrammés présents sur les orgues électroniques se sont échappés pour devenir des boîtes à rythmes indépendantes...


LA TR-606 DRUMATIX ET LA TB-303 BASS LINE

Pour de nombreux musiciens adeptes de musique électronique, il était temps que le rêve s’accomplisse : celui de pouvoir programmer des rythmes de batterie et des lignes de basse synchronisables. Au tout début des années 80, les séquenceurs et boîtes à rythmes autonomes étaient encore limités, même s'il était possible de créer des « patterns » élaborés (1) pour peu que l'on ait des prédispositions dans le domaine de la programmation. Cependant, créer des enchaînements de figures musicales complexes, capables de se rapprocher dangereusement du jeu d’un vrai musicien, n'allaient pas tarder à faire naître une « psychose » dans les studios d'enregistrement, notamment chez les batteurs qui voyaient là une disparition programmée de leur emploi..


Un bloqueur publicitaire bloque une grande partie de cette page.

C’est dans ce contexte fiévreux que sont apparues deux petites boîtes complémentaires qui allaient entrer dans l’histoire : la ‘TR-606 Drumatix’ pour les rythmes de batterie et la ‘TB-303 Bass line’ pour les lignes de basse.

La 'TB-303 Bass line' de Roland

À la marge des premières boîtes à rythmes à échantillons numériques comme la Linn LM-1, la ‘TR-606’ et la ‘TB-303’ seront à leur sortie sous-estimées par de nombreux musiciens à cause de leur sonorité électronique, pas vraiment représentative d'un son de batterie ou d'une guitare basse. À cette époque, la plupart des utilisateurs de boîte à rythmes comme de synthétiseurs étaient en quête de sonorités réalistes, c’est-à-dire pouvant offrir une certaine crédibilité en se rapprochant autant que possible des instruments originaux. Or, la ‘TR-606’ et la ‘TB-303’ de Roland n’avaient pas été conçues dans ce but, mais pour permettre de programmer et d’associer de façon synchrone une ligne de basse avec des patterns de boîte à rythmes ; un concept novateur pour l’époque dans le domaine de la programmation assistée, et ce pour un coût financier très abordable.

Les deux machines étaient relativement faciles à programmer quand on comprenait leur « philosophie ». Elles reprenaient le principe d’utilisation des synthés analogiques pour travailler le son, notamment la’TB-303’ qui était doté de deux formes d’ondes - scie et carré -, d’un filtre passe bas et d’une enveloppe simpliste sans réglage de l’attaque.

La 'TR-606 Drumatix' de Roland

L’autre avantage était de pouvoir programmer à la volée. C’est là qu’entre en scène la TR-606 (la TB-303 étant exclu dans ce contexte, la programmation se faisant pas à pas, en entrant les notes une par une). Une fois la TR-606 mise en route, l’utilisateur voyait défiler le rythme en boucle grâce à des leds, ceux-ci s’appuyant sur une représentation graphique des valeurs métriques : binaire, ternaire… Le système fera école et sera repris sur d’autres boîtes à rythmes, comme la TR-707. Il suffisait alors d’appuyer sur les touches de son choix pour voir naître un rythme. C’était « vivant » et fort pratique.

Une fois les différents « patterns » programmés (batterie et basse), il suffisait de relier les deux machines pour les synchroniser et obtenir une solide rythmique.

L’histoire de ces deux boîtes aurait pu s’arrêter là, mais l’apparition de la musique techno et surtout de l’Acid House au tournant des années 90 allait les ressusciter. Leur sonorité électronique correspondant parfaitement à l'esthétique sonore du moment, à la fois électronique et personnalisable dans un contexte live, devaient imposer la ‘TR-606 Drumatix’ et la ‘TB-303 Bass line’ comme jamais dans de nombreuses productions de musique électronique. Un miracle qui, à titre d’exemple, devrait rassurer tous ceux qui ont du vieux matériel ‘vintage’ et qui hésite parfois à le conserver !

1 – Boucle rythmique (ou ligne mélodique) reposant sur un nombre de mesures programmées.


UTILISATION DES TR-606 ET TB-303 DANS UN CONTEXTE LIVE
Basée sur une ligne de basse répétitive, la démo est orientée techno. La manipulation des deux instruments permet de comprendre le pourquoi de leur résurrection 10 ans après leur sortie et de l’intérêt suscité auprès des fans de musique électro.

VOIR LA VIDÉO

Par Elian Jougla (Cadence Info - 04/2020)


RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com