ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...


ALPHA BLONDY, PORTRAIT DU CHANTEUR DE REGGAE IVOIRIEN


Alpha Blondy est dans son pays, la Côte d’Ivoire, une superstar du reggae africain. Prenant fait et cause contre l’avortement, ou demandant au président Laurent Gbagbo de respecter le choix des urnes et de se retirer, le chanteur ivoirien continue de délivrer quelques messages engagés dans son dernier album Mystic Power. Un opus qui dénonce les traumatismes et les examens de conscience par chansons interposées.


ALPHA BLONDY : MYSTIC POWER


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


La musique d’Alpha Blondy épouse bien souvent les contours d’un reggae musclé ; un reggae ivoirien qui n’a rien d’ethnique et de tribal. « J’ai voulu conjuguer un reggae à la ‘Bob Marley’ : roots, rock et reggae… Mon public est dans la diversité. Partout où l’on joue, il y a un arc-en-ciel racial qui est là. » précise le chanteur. Pour corroborer ces propos, Alpha Blondy n’hésite pas à reprendre l’un des titres phares du répertoire de Bob Marley : I shot the sheriff (rebaptisé en version française par Alpha sous le titre J’ai tué le commissaire).

Pour Mystic Power, Alpha Blondy a su s’entourer d’artistes venus d’horizons divers : Beenie Man, le célèbre artiste de dancehall jamaïcain, le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly, et le groupe antillais Malavoi qui, à la fin de la chanson Exil, propose quelques secondes magiques de chant a cappella.


AMOUR, RAGE ET INDIGNATION

Pour Alpha Blondy, le plus grand mystère de l’univers c’est l’être humain. L’artiste est sensible à la puissance de l’amour, car quand il s’agit de l’espèce humaine l’espoir est toujours permis : « Nous sommes foncièrement amour. » dit-il d'un ton posé. Dans cet opus (16e album studio officiel enregistré en 2013), le chanteur ivoirien chante l’amour mais dénonce surtout la situation de son pays à travers quelques titres : La bataille d’Abidjan, Danger Ivoirité, Réconciliation, et Pardon. L’artiste n’en est pas à son coup d’essai, puisque dès son premier disque (Jah Glory – 1981), il évoquait dans la chanson Brigadier Sabari les violences policières de son pays.


ALPHA BLONDY - J'AI TUÉ LE COMMISSAIRE


Alpha Blondy, ambassadeur de l’ONU, défend la paix et dénonce les atrocités et les injustices : « Je suis un naïf politique. Dieu nous place face à des épreuves, et ces épreuves sont faces à des nations. Je pense que la Côte d’Ivoire à su traverser ces épreuves là », et de rajouter : « L’étincelle qui a amené le feu à cette poudre explosive qu’est la crise ivoirienne, c’est l’ivoirité. Je ne m’arrêterais pas de rappeler aux politiques qu’il va falloir légiférer sur ce concept qui place certains ivoiriens au-dessus des autres. Une bombe ethnique qui traite différemment un Bété ou un Baloué de Ghanéen, ou un Guéré de Libérien. Cela doit être pris au sérieux. ». La chanson Réconciliation chantée en duo avec Tiken Jah Fakoly fait écho à ces propos.

Par PATRICK MARTIAL (Cadence Info - 06/2014)


RETOUR SOMMAIRE