ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


FICTIONS : FLASHBACK,
UN PREMIER ATOME MUSICAL ACCROCHEUR

À travers leur premier EP, le projet Fictions conduit par Guillaume Léglise et Alexandry Costa renoue avec une pop française estampillée années 80. Un fantasme de jeunesse, peut-être bien ! Le malin plaisir se faufile ici plus dans le fond que dans la forme. À vous d’en apprécier les idées et l’originalité en écoutant le titre « Flashback »…


FICTIONS RENOUE AVEC LE FANTASME DES ANNÉES 80


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Issue de leur premier EP paru le 1er juin 2018, la chanson « Flashback » produit son effet catalyseur sur celui ou celle qui prend le temps de l’écouter. Une orchestration minimaliste l’enserre : rythmique aérienne légèrement appuyée et ponctuée d’une basse synthé sortie tout droit des années 80 et sur laquelle répond en écho quelques notes de piano suspendues et une discrète trompette bouchée. Les paroles dues à Alexandry Costa, tout en étant aussi minimaliste que l’orchestration, suffisent amplement pour construire le scénario de cette chanson ficelée avec adresse et délicatesse… Délicatesse que l’on retrouve dans la voix de Guillaume Léglise (auteur de la musique) et qui se pose sereinement sur cet édifice sonore aux apparences fragiles.


FICTIONS : FLASHBACK

© St Ritz

Les langues déliées, mauvaises ou pas, pourront toujours apporter leurs commentaires en signalant aux intéressées d’aller écouter du Yves Simon (pour ceux qui ne connaissent pas, vu que l’artiste a laissé tomber sa carrière de chanteur depuis fort longtemps pour s’adonner à l’écriture de romans avec talent) ou plus simplement en nous disant qu’il y a quelque part du Serge Gainsbourg… Gainsbourg, tellement touche à tout, qu’il est bien difficile de ne pas le rencontrer sur sa route, n’est-ce pas ? Laurent Voulzy, mais aussi Étienne Daho ou Philippe Katherine (pour le traitement de la voix) pourraient être également cités.

Parmi les autres titres (au nombre de quatre), on relèvera « Ufo » qui nous transporte sans fausse pudeur directement dans les années 80 ; les sons surtout, avec l’obsédante et incontournable boîte à rythmes et la basse qui claque. Seul point négatif, la voix mixée en arrière qui rend le texte parfois inintelligible.

Dans un autre style, « Disco Revolver » pousse à fond le potard « je me souviens, j’y étais ». On retrouve étrangement dans l’émulation des cordes quelques similitudes avec le disco des années 70 (glissando), mais la ressemblance s’arrête là. De toute façon, il est toujours bon pour un musicien d’avoir des références musicales, comme ici avec le disco ou là avec de la « dance music »… De plus, quand l’ensemble ne baigne pas outrageusement dans une sorte d’imitation (à l’image parfois de Daft Punk), c’est plutôt rassurant une fois que le produit est fini. Guillaume Léglise a eu l’intelligence d’éviter la facilité ce qui, artistiquement parlant, est toujours plus gratifiant.

Malgré quelques réserves, le premier EP de Fictions se laisse donc écouter avec plaisir. Si, de votre côté, le titre « Flashback » emporte votre adhésion, alors il est temps pour vous de découvrir le travail conduit par Guillaume Léglise et Alexandry Costa en vous procurant leur EP sur les plateformes de téléchargement.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 06/2018)

Fictions
EP 1
Sortie le 1er Juin 2018 chez 'La Tebwa/IDOL'

Accès aux Plareformes de téléchargement

Suivre l'actualité du groupe Fictions sur sa page Facebook


RETOUR SOMMAIRE