MIKA HARY : WHEN MORNING COMES REMIX (en savoir +)
Ad Block

Vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement. Pour consulter cette page dans des conditions visuelles normales, vous devez désactiver votre bloqueur publicitaire. Merci de votre compréhension. En cas de difficulté : procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

MIKA HARY : WHEN MORNING COMES, UNE BALLADE ENTRE JAZZ ET POP

Mika Hary n'a que 21 ans, mais possède déjà les atouts d'une grande star du jazz : aplomb, sensibilité, séduction et virtuosité. Son premier album, When Morning Comes en possède tous les stigmates. Sa ballade éponyme, mélodique à souhait, laisse filtrer son feeling à mi-chemin de la world et de la pop.

Son expérience artistique s'est nourrie de rencontres à travers les nombreux concerts qu'elle a effectué avant de nous présenter cet album. Dans la lignée de chanteuses comme Yaël Naïm ou Noa, Mika Hary séduit par son expressivité vocale. Son chant traverse chaque titre du disque sans ambages, posant sa voix avec délicatesse ou, si nécessaire, en la montant puissance. Tout au long de When Morning Comes, Mika Hary crée des ponts artistiques entre son Amérique natale et la Méditerranée qu'elle partage culturellement.

La version remix de When Morning Comes donne plus de poids à la rythmique, sans toutefois dénaturer le charme de cette ballade. Son producteur new yorkais Matt Pierson dit d'elle : « Le son de Mika, distinctif et émotionnel, vous attrape et son incroyable sens de la narration vous captive » Cet avis, en provenance d'un de ceux qui a travaillé avecquelques grands noms du jazz comme Joshua Redman, Pat Metheny ou Brad Mehldau, n'est pas vide de sens, et encourage certainement a aller entendre Mika Hary sur scène. D'ailleurs, Matt Perison n'est pas le seul à faire l'éloge de cette jeune artiste venu vivre à New York. Le manager Asher Bitansky, qui a précédemment travaillé avec Noa et Yaël Naïm, apporte tout son appui à cette brillante chanteuse, dont le principal centre d’intérêt et d’avoir un timbre de voix profondément personnel et sincère. Son amour pour le jazz et l’improvisation, ainsi que son inspiration pour différentes sonorités et couleurs, n'y sont certainement pas étrangés.

When Morning Comes possède ce parfum à l'originalité insolante, ce mélange de simplicité et de complexité. Pour sa réalisation, outre la présence de Matt Pierson à la production, Mika Hary s'est entourée du flûtiste Hadar Noiberg pour les arrangements et de son groupe, composé de jeunes musiciens New-Yorkais : Sam Yahel aux claviers, Nir Felder à la guitare, Jonathan Levy à la basse et Jordan Perlson à la batterie.