MUSIQUE DE FILMS


PAUL DURAND, BIOGRAPHIE DU COMPOSITEUR : DE LA CHANSON À LA MUSIQUE DE FILM

On doit à Paul Durand quelques musiques de film dont la plus connue est 'La vache et le prisonnier' de Henri Verneuil (1959). Le compositeur et chef d'orchestre s'est également illustré dans la chanson au cours des années 40 avec (Je suis) Seule ce soir chantée par Léo Marjane.


PAUL DURAND, UN AUTEUR DE CHANSONS À SUCCÈS

Connu également sous le nom de Paul Vautricourt, Paul Durand est un compositeur et chef d’orchestre français né à Sète en 1907. Il étudie la composition et l’harmonie au Conservatoire de Montpellier avant d’occuper la place d’organiste au Sacré-cœur de Sète de 1924 à 1936. Parallèlement à cette activité, il est engagé en tant que chef d’orchestre au casino de la ville portuaire en 1934 où il restera deux années.


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


© Polydor - Paul Durand

Paul Durand commence à écrire ses premières chansons en 1936 (Dis-moi que tu m’aimes d’amour interprété par Reda Caire) et sa première musique de film au tournant des années 50 (Scandale aux Champs-Élysées de Roger Blanc- 1949)

En 1938, le musicien s’installe à Paris et occupe quelques « emplois alimentaires » en jouant du piano dans divers cabarets. Les gens de la profession soulignent son talent de mélodiste, mais Paul Durand continue d’exercer sa profession de pianiste de bar. Durant la seconde guerre mondiale,il est nommé chef d’orchestre du Casino de Paris, et c'est dans un Paris occupé que Paul Durand signe son premier grand succès avec la chanson : (Je suis) Seule ce soir (1941), sur des paroles de Jean Casanova et Rose Noël, et qui sera interprétée par une chanteuse populaire des années 30, Léo Marjane.

Après la guerre, de 1946 à 1949, Paul Durand dirige une formation symphonique légère sous son nom tout en se consacrant à l’écriture de nouvelles chansons. Citons : Sur un air d’accordéon interprété par Lucienne Delyle (1946), Aujourd’hui peut-être chanté par Fernand Sardou (1948), Mademoiselle de Paris et Bolèro, interprétée par Jacqueline François (1948) – Bolèro sera repris par Bing Crosby sous le titre All My Love – ou encore Cheveux au vent par Georges Guetary (1949), des chansons qui, pour la plupart, auront un écho à l’international.


PAUL DURAND : LA VACHE ET LE PRISONNIER (montage BO - 1959)

Une musique profonde, d'une grande tendresse, bucolique parfois, ou harmonica, ondioline et saxophone se disputent le thème principal ; une musique qui accompagne parfiatement les aventures de ce prisonnier de guerre qui traverse le pays allemand de 1943 avec la ferme intention de rejoindre Paris en étant accompagné de sa vache Marguerite comme laisser passer.


Durant ces années, Paul Durand sera aussi un producteur de radio et dénicheur de talent à travers son émission 'La Kermesse aux chansons'. Outre Jacqueline François, il fera découvrir aux auditeurs les Sœurs Étienne qui bâtiront une grande partie de leur carrière en adaptant les grands succès du jazz américain ; l’américain Eddie Constantine et le chanteur d’opérette Dario Moreno, ce dernier étant l'interprète de quelques succès notable : C’est magnifique, Si tu vas à Rio ou encore Brigitte Bardot.


DE L’OPÉRETTE À LA MUSIQUE DE FILMS

Nonobstant ces multiples activités, Paul Durand a également mené de front une carrière de compositeur d’opérette, un style très couru dans la France des années 40/50. On lui doit notamment Un de Marseille (1943), Le Facteur de Troulbiniou (1951) et La Castiglione, sur des paroles de Marc-Cab (1967)

C’est au tournant des années 50 que Paul Durand aborde la musique de films en travaillant notamment auprès de Henri Verneuil (Paris Palace Hôtel, La vache et le prisonnier…) - un metteur en scène qui sera ignoré par la nouvelle vague - , et Maurice Labro. Il y consacrera toutes les années 50 pour finalement cesser cette activité en 1960. Paul Durand décèdera à Louveciennes en 1977, à l’âge de 69 ans.


PAUL DURAND : LES VIEUX DE LA VIEILLE (montage BO - 1960)

Une musique gaie inspirée par l’histoire de trois personnages farceurs interprétés à l'écan par Jean Gabin, Pierre Fresnay et Noël-Noël, et qui permet au compositeur d’aborder plusieurs styles : jazz et boléro entre autres.


FILMOGRAPHIE

  • 1949 - Scandale aux Champs-Élysées, de Roger Blanc.
  • 1950 - La Dame de chez Maxim’s, de Marcel Aboulker.
  • 1953 - Deux de l’escadrille, de Maurice Labro.
  • 1956 - Paris Palace Hôtel, de Henri Vernueil.
  • 1956 - L'Énigmatique Monsieur D., de Sheldon Reynolds.
  • 1957 - Une manche et la belle, de Henri Verneuil.
  • 1957 - Le colonel est de la revue, de Maurice Labro.
  • 1959 - La Vache et le Prisonnier, de Henri Verneuil.
  • 1960 - Les Vieux de la vieille, de Gilles Grangier, musique écrite en collaboration avec Françis Lemarque.
  • 1960 - Le Saint mène la danse, de Jacques Nahum.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 07/2019)


RETOUR SOMMAIRE 'MUSIQUE DE FILMS'
    YouTube