ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


SLIPKNOT ET COREY TAYLOR, LE COME-BACK METAL

Avec son masque tout droit hérité d’une production gore, le chanteur du groupe metal Slipknot, Corey Taylor, impressionne et fait flipper. La peur rode. Sur scène le son joue les enchères, tout comme les ventes qui s’élèvent à plus de 20 millions d’albums vendus à ce jour.

Après six ans d’absence, la figure emblématique de la scène metal internationale est de retour avec la sortie d'un nouvel album 5. The Gray Chapter accompagnée d’une énorme tournée. Les fans ont de quoi être ravis, eux qui n’en pouvaient plus d'attendre. Ils sont bien là, et nous aussi…


INTERVIEW DU CHANTEUR COREY TAYLOR


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


J’ai trouvé une très bonne définition que vous avez donnée de la musique jouée par Slipknot où vous dites que vous seriez l’équivalent cérébral d’une migraine et d’un ouragan…

Corey Taylor : C’est pas mal comme définition, non ?

Comment est la vie en tournée avec Slipknot ?

C’est très physique, mais aussi dingue et excitant, mais cela laisse forcément quelques séquelles. Alors on essaie de se reposer au maximum, mais ce n’est jamais assez.

Ce qui est curieux en France avec le metal, c’est qu’il y a beaucoup de fans, beaucoup de gens en écoute, mais pour autant ce n’est pas une musique mainstream…

Ce n’est pas notre truc. J’aime que l’on soit en dehors des clous. Que l’on reste underground. Un peu comme quelque chose de dérangeant, dont personne ne veut parler.

Vous faites partie des têtes d’affiche du "Hellfest" à l’occasion des dix ans du festival. Est-ce que c’est un concert un peu particulier pour vous ?

Oui, vraiment. On a eu la chance d’y jouer auparavant et l’on a passé un bon moment. C’est vraiment cool de voir tous ces musiciens réunis pour cet événement. Il y a des groupes supers. Tu croises plein d’amis, tu voies leur concert… C’est génial.

Est-ce que tu te prépares différemment pour tes concerts en France ?

Parfois, ça m’arrive, oui. Je parle très mal le français, mais avec le peu que je connais, j’essaye de l’utiliser au mieux… J’essaye d’apprendre chaque fois un peu plus.

Quel est le meilleur conseil que tu pourrais donner à un groupe de métal qui débute aujourd’hui ?

Mon conseil serait de ne pas avoir peur de faire des erreurs, et surtout de jouer... Commencer devant cinq personnes, dix personnes. Faire de petits concerts pour se faire les dents. S’exercer et apprendre. Ensuite, quand le moment est venu après avoir travaillé et s’être entraîné, tu sais exactement ce que tu dois faire, et tu le fais de ton mieux.

Propos reccueillis par Ch. Roux

(Cadence Info - 04/2015)


RETOUR SOMMAIRE