ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

SCIENCE & TECHNIQUE


A.I. DUET ET LE PROJET MAGENTA, LA CRÉATION MUSICALE ASSISTÉE

Il y a plus de 20 ans, l’intelligence artificielle d’IBM se disputait le titre de champion du monde d’échecs face à Kasparov. Il y a quelques mois, c’était au tour de la « machine » Google de démontrer sa toute puissance en dominant au jeu de Go les plus grands champions. Depuis, sous la houlette du mastodonte d'Internet, la firme "Mountain View" s’est attaquée à Magenta, un projet dédié à l’intelligence artificielle dans le domaine musical...


© IDM Reports

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE AU SERVICE DE LA MUSIQUE

C’était il y a un an. Le projet Magenta en était à ses balbutiements : une mélodie décousue et une boîte à rythme à la programmation basique. Par encore de quoi crier Eurêka ! Douglas Eck, en charge du projet, déclarait que celui-ci avait pour but de : «  Faire progresser la capacité d’une intelligence artificielle à comprendre l’art. » et de rajouter, en suivant cette logique : « Avec Magenta, nous voulons explorer de nouveaux algorithmes qui peuvent apprendre à créer de l’art et de la musique. ».

À l’écoute de l'extrait ci-dessous, soit on reste de marbre, soit on reste dubitatif...


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Il est évident que si l’on conçoit la créativité musicale du point de vue mathématique (comprenait par là : d'une logique froide et hermétique), nul doute qu’il y aura des avancées spectaculaires. On peut aisément imaginer des croisements de données partant d’une programmation humaine et reposant sur des calculs purement arithmétiques. On peut même autoriser et interdire, comme une porte qui s’ouvrirait et se fermerait, le passage de certaines données grâce à l'implantation de filtres. Mais si les algorithmes régissent et ordonnent, peuvent t’ils vraiment imaginer et faire don de sensibilité ? Pourront-ils un jour, en partant de rien, comme la page blanche de l’écrivain, donner vie à une musique digne d’intérêt ? Ce qui fait débat ne se trouve-t-il pas dans ces interrogations ?

On peut également aller au-delà, et se demander : Pourquoi ce besoin de créer une musique totalement artificielle ? Et dans quel but ?

L’homme est un insatiable curieux qui ne comprend ses erreurs que lorsqu’il est souvent trop tard, cependant, une première réponse surgit précipitament de la part de l'équipe de "Mountain View" : «  Le projet Magenta se défend bien de vouloir supplanter les artistes (ndlr : encore heureux !), mais de leur venir en aide, de les épauler ». Doit-on les croire ?

Alors après un "do", doit-on mettre un "ré" ou un "sol" ? Google continue de construire sa communauté de « chercheurs » volontaires et disciplinés… et ils ne manquent pas. Alors, pourquoi s’en priver !

Concevoir artificiellement de la musique comme une reproduction (Bach, Mozart, The Beatles…) ou dans l’objectif d’enseigner, cela existe déjà dans les grandes lignes, mais pour qu’une machine puisse avoir un don, du talent, encore faudrait-il qu’elle ait une petite longueur d’avance sur nous, car ce qui fait le talent, c’est cette alchimie indéfinissable dans laquelle s’intègre une bonne part de surprise et de nouveauté… Du neuf en somme !

Le plus grave serait, bien évidemment, de ne plus avoir de contrôle sur la machine ; cliché érodé d’une science-fiction en mal d’inspiration, mais dont la perspective pourtant peu engageante ne diminue en rien notre besoin d’aller de l’avant en accordant au mot « progrès » un sens souvent valorisant.


UNE IMITATION DANS LE STYLE BACH

Le projet "DeepBach" par FlowMachnies donne l'illusion de composer du Bach sans Bach en puisant uniquement sur les canevas harmoniques du compositeur pour construire toutes sortes de mélodies. Un résultat plutôt bluffant !


JOUER AVEC A.I. DUET

Tout dernièrement, l’équipe de Magenta a dévoilé leurs derniers progrès en matière d’intelligence artificielle dans le domaine de la créativité musicale avec A.I. Duet.

A.I. Duet s’utilise avec un simple clavier de commande ou un synthé. À partir de là, dans un temps record, les notes jouées en fonction de l'inspiration sont analysées par le programme. A.I. Duet se charge ensuite d'apporter une réponse musicale la plus adéquate possible.

Présentation de A.I. Duet par Yotam Mann, musicien programmeur

Si, pour le moment, A.I. Duet tient plutôt d'une application en phase de test, d'ici quelques temps celle-ci devrait être beaucoup plus performante et convainquante.

Visiter la page consacrée à A.I. Duet

Télécharger le programme A.I Duet


UNE PENSÉE MUSICALE

Les projets abondent dans le domaine musical et l’intelligence artificielle fera encore parler d’elle dans les mois et les années à venir. Si A.I.Duet délivre ses « messages sonores » à l'intention des compositeurs, il a quelques années déjà, le programme My Song, lancé par une équipe de Microsoft, accordait du crédit à l’harmonisation des voix chantées.

Les difficultés technologiques que l’on croyait insurmontables il y a peu finissent par s’effacer les unes après les autres, laissant ainsi à un plus grand nombre le loisir d’avoir à leur disposition plus de moyens créatifs. Pour autant, notre « intelligence musicale » suivra-t-elle le même chemin ou se contentera-t-elle de suivre les pas que la sagesse ou la réserve lui dicte ? Il est toujours temps d'y réfléchir.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 02/2017)


RETOUR SOMMAIRE