ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

CHANSON


COFFRET DE CHANSONS FRANÇAISES : RENAUD, HIGELIN, ETC.

La chanson française est-elle assez variée pour qu’on puisse la baptiser « variété française » ? Si j’en juge la sélection ici présente, composée uniquement de coffrets aussi éclectiques que relevés, la chanson française n’en finit pas de surprendre. Entre nostalgie et découverte, vous aurez certainement de quoi satisfaire votre curiosité.


RENAUD : INTÉGRALE VINYLE STUDIO ET « BEST OF »

De l’art de prendre la technologie à rebrousse-poil et les fans-collectionneurs par les sentiments : à l’heure du numérique à tous crins, les 17 albums studio de Renaud vous attendent dans leur version vinyle… y compris ceux qui n’étaient parus qu’en CD ! Au bout de 35 ans de carrière, l’objet est forcément volumineux, lourds, assez exceptionnel.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Dans le cas où vous n’auriez plus aimé un disque de Renaud depuis une quinzaine d’années, on reste indéfectiblement attaché aux précédents. C’est peut-être l’effet de la nostalgie ; c’est aussi, plus sûrement, la preuve que cet homme-là a bel et bien marqué l’histoire de la chanson, qu’il a eu le culot de la secouer quand elle avait tendance à ronronner, et la grâce suffisante pour la renouveler en lui insufflant la modernité de son temps. Ceux qui en douteraient, ou n’auraient pas envie de casser leur tirelire, pourront approcher l’œuvre par un plus classique « best of ».

(Coffret 21 vinyles : 17 albums, dont 4 doubles – EMI édition limitée et numérotée / Best of 3CD – EMI)


JACQUES HIGELIN : RÉFUGIÉ POÉTIQUE

On ne le dira jamais assez : l’année 2010 fut son année. Celle de la résurrection et du couronnement. Elle a débuté par la sortie d’un album enthousiasmant. Elle s’est poursuivie avec une tournée triomphale, ponctuée d’une soirée anniversaire pour ses 70 ans, dans un Zénith blindé et surchauffé comme jamais.

Cette année 2010 s’est achevée avec la sortie d’une triple compilation que tout amateur de chanson française se doit d’avoir dans sa discothèque. Ce n’est pas le « best of » lambda conçue par Higelin en personne, car les titres mêlent les classiques (Champagne, Tête en l’air, Ce qui est dit…) et des raretés (D’ailleurs, avec Fontaine et Areski) dans un ordre qui défie la chronologie et éveille les sens.

L’ensemble pourrait même surprendre les plus avertis ; il permettra en tout cas de jeter une lumière nouvelle sur l’une des œuvres les plus riches et les plus inventives du répertoire français… La traversée d’une poésie insoumise.

(3 CD – EMI)

JOE DASSIN : 1965-1980, LES GRANDS MOMENTS DE TÉLÉVISION

Voici bel et bien un DVD de souvenirs. Plus de trente ans après sa disparition, le cousin d’Amérique garde ses adeptes, et, p réentendre ses succès délicieusement démodés, on comprend pourquoi : ils ont le charme d’une insouciance regrettée et souvent une évidence mélodique folk-rock parfaitement respectable.

Dans ce DVD, on retrouvera un florilège de ses apparitions dans des émissions de variétés devenu aujourd’hui d’une télévision disparue (Télé dimanche, Dim Dam, Dom, Numéro Un…), mélange d’archives sobres en noir et blanc et de grands moments de kitcherie (comme l’Eté Indien avec costume et nœud pap’ en velours).

Une fois qu’on aura souris, on pourra aussi découvrir les interviews : on y entend un homme modeste et parfois assez émouvant.

(1 DVD – Sony Music/Ina)


VANESSA PARADIS : UNE NUIT À VERSAILLES

Voici typiquement le genre d’objet collector qui devrait conduire les fans au sommet du plaisir. D’abord, parce qu’il est vraiment beau, avec son épais livret, son portofolio exclusif de 48 pages et ses quatre tirages signés Karl Lagerfeld. Ensuite, parce qu’il contient l’enregistrement et le film du concert acoustique donné en 2009 au château de Versailles ; la chanteuse y reprenait ses classiques en les dépouillant de leur habillage orchestral d’origine, en étant accompagnée d’un quatuor à cordes et de musiciens pop parmi les meilleurs du circuit (Albin de la Simone, Raphaël Chassin, François Lasserre…).

Quoi qu’on en pense de la profondeur des chansons et de la qualité de l’interprète, on ne peut que saluer ce tour de force et la facture du coffret. Les plus petits budgets pourront se contenter du duo simple CD + DVD.

(Coffret Deluxe Barclay / 1 CD + 1 DVD – Barclay)


VOIR LE CLIP DE VANESSA PARADIS - BE MY BABY (Une nuit à Versailles)


LES DISQUES MOTORS

Il fut un temps, dans le creuset des années 1970, où un certain Francis Dreyfus s’était mis en tête de dénicher des artistes à contre-courant pour les aider à s’exprimer ; il était à la fois producteur passionné de jazz et amateur éclairé de pop.

Décédé il y a quatre ans, Francis Dreyfus a donné à son label Motors une véritable identité qui n’est pas près de s’effacer. Cette triple compilation est idéale pour rappeler l’importance artistique qu’eut le producteur ! on y retrouve un Christophe rock ou vaporeux, un Jean-Michel Jarre encore défricheur, un Bernard Lavilliers débutant et déjà profondément latin, un Vince Taylor à la voix forcement sauvage ; et des noms oubliés, Mounsi, Larry Gréco, Thierry Vincent, Maxim Rad, Louis Deprestige… Même surannées, leurs chansons restent les témoignages précieux d’une grande liberté musicale.

(3 CD Motors/Sony Music)

-M- (Matthieu Chedid)

Comme toujours avec cet artiste, le packaging en jette : un coffret orné d’un « M » scintillant. Quant au contenu, il devrait ravir les inconditionnels de l’artiste. On y trouve tous les enregistrements en studio et en public que l’artiste a publiés entre 1997 (date du tout premier disque) et 2005. Autrement dit : quatre albums studios, trois live, trois DVD (un documentaire et deux concerts)… que –M- a sortis chez sa première maison de disques, EMI. Vous êtes prévenu : Mister Mystère, publié en 2009 par une autre major, n’y figure pas.

Ceci est donc moins une intégrale qu’un beau produit marketing, sans doute censé compenser le départ d’un gros vendeur de disques pour un label concurrent. Mais qu’importent les ficelles si le résultat est bon. Et il l’est : c’est dans ces premières années que –M- a enregistré ses meilleures chansons. Pour preuve, l’enregistrement public, et rare, d’un concert donné à Montréal en 2004 (au Spectrum, salle mythique et depuis disparue). On rêverait de revoir un jour en scène ce –M- là, showman inspiré, loin de la caricature à laquelle il cède trop souvent.

(9 CD + 3 DVD – EMI)


OLIVIA RUIZ : CHOCOLAT SHOW ! + MISS MÉTÉORES LIVE

On vous le jure : elle n’est jamais meilleure que sur scène. Même ceux qui ne goûtent que modérément sa voix si particulière peuvent sans souci se laisser séduire par sa verve chaleureuse, son énergie, son sens de la répartie, d’autant qu’ils sont en général appuyés par d’excellents musiciens.

Et même si un film ne reproduit jamais l’ambiance d’un concert, les DVD de ce coffret donnent une bonne idée de ce que la demoiselle est capable de déployer face à un public. On y retrouve les dernières tournées, agrémentées de quelques clips et divers bonus

(4 DVD – TF1 vidéo)


BENJAMIN BIOLAY : LA SUPERBE

Point d’orgue d’un parcours exigeant, parfois controversé mais toujours passionnant, sa Superbe, réalisé en 2009, l’a fait définitivement entrer dans le cercle restreint des auteurs et compositeurs les plus doués de la chanson. En baissant (un peu) la garde, Biolay a aussi dévoilé un interprète bouleversant ; et ce n’est sans doute pas un hasard s’il a pour une fois accepté de se faire filmer, à la fois sur scène et en coulisses.

C’est Laetitia Masson, réalisatrice de confiance, qui tient la caméra. Elle nous livre deux films : un concert, tourné en mai 2010 au Casino de Paris avec de magnifiques images, et un portrait, sorte de puzzle impressionniste qui retrace le parcours du jeune homme par un collage subjectif d’images et de mots.

Des deux, on préfère le concert. D’autant que dans les théâtres, la tournée de La Superbe avait été relativement courte. Le film tombe donc à point nommé pour prolonger un peu la magie.

(Double DVD – Naïve ; box live + La superbe : 2 DVD, 2 CD studio – Naïve ; Coffret-livre : 2 DVD + 1 livre de photos de 330 p.)


VOIR LE CLIP DE BENJAMIN BIOLAY - À L'ORIGINE (Casino de Paris 2010)


RETOUR SOMMAIRE