INSTRUMENT ET MUSICIEN


DES VIOLONS D'UNE VALEUR INESTIMABLE

Il existe des instruments de musique qui sont devenus au fil du temps des œuvres d'art inestimables. C'est notamment le cas des violons, dont les prix s'envolent. Tout dernièrement, un modèle Stradivarius, d'une grande rareté, a été adjugé à plus de 15 millions de dollars, à New York, juste avant l'été...


D'ÉMINENTS LUTHIERS ITALIENS

Ils datent du 18e siècle et ils sont dus à d'éminents luthiers italiens. Par chance, encore à notre époque, quelques modèles ont toujours pour vocation de servir la musique lors de concerts. Chez les violonistes, leur sonorité produit une relation toute particulière, un rapport physique si intense que lorsque les doigts se saisissent de l'instrument, le musicien devient l'instrument, comme emporté par la magie de sa sonorité.

© Σπάρτακος wikimedia - Un violon Stradivarius exposé au Royal Palace de Madrid (Espagne)

Pourtant, en soi, ces violons n'ont rien de particulier. À première vue, rien ne les distingue des autres modèles. Leur apparence esthétique comme leur dimension sont conformes à d'autres violons. Alors mystère ? Pas vraiment, car la sonorité d'un violon s'explique bien évidemment par le soin apporté à sa fabrication, mais surtout par l'association de ses divers matériaux ; le premier d'entre eux étant le bois.

Dans le cas des instruments à cordes frottées, l'érable et l'épicéa font partie des élus. Ce sont des essences rares qui, tout dernièrement, en décembre 2018, ont vécu un désastre causé par une violente tempête dans les alpes italiennes, à Belluno, dévastant le vaste espace domanial composé majoritairement d’épicéas réputés pour la fabrication des violons (voir la vidéo : Tempête de Belluno, un désastre pour les violons)


SPÉCULATION ET VOL

Quand les luthiers italiens Giacomo Stradivari, Niccolò Amati ou Guarneri del Gesù se sont mis à fabriquer des violons, ils ne se doutaient certainement pas que leurs instruments allaient être si convoités des décennies plus tard. Au 18e siècle, l'expérimentation dominait encore : taille du corps, élargissement des "F" (orifices), modification de la hauteur de la voûte, choix du vernis, etc. Contrairement à aujourd'hui, les luthiers ne bénéficiaient d'aucune assistance robotique et ils devaient considérer les rares imperfections de leur travail comme des aléas légitimes. De fait, chaque exemplaire construit par leurs mains, et retenu par les experts pour leur sonorité et leur état, constitue désormais un modèle unique et inestimable.

À ce jour, on estime à quelques centaines ces violons prisés par les collectionneurs. Les personnes les plus attachées à la musique déploreront sans doute que les maisons de ventes se soient emparées de ces trésors comme s'il s'agissait de toiles de maître, malgré le fait qu'un violon n'a pas pour vocation première d'être exposé (musée, fondation) mais d'être utilisé pour soutenir la dimension artistique de la musique. La vidéo présente ci-dessous expose en quelques minutes les particularités et les enjeux de ce marché soumis à la spéculation et confronté au vol d'instruments.


DES VIOLONS D'EXCEPTION
Reportage France 2 (21/10/2022) - F. Mavic, A. Tribouart, O. Gardette. Avec la participation de Regis Pasquier, Julien Cauvin, Claude Agut, Jason Price, Jean-Jacques Rampal et Jonhatan Marolle.

Cacence Info (10/2022)


RETOUR SOMMAIRE

Consulter d'autres publications sur...

FB  TW  YT