BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...


DIANA ROSS ET L'ALBUM 'DIANA', UNE COLLECTION DE TUBES DISCO

« Élégance, classe et professionnalisme » pourrait être la devise de cette artiste phare de la Tamla Motown. Lorsqu’en 1980, Diana Ross sort l’album « Diana », la chanteuse réalise un coup de maître en s'associant aux membres du groupe Chic. Son dixième album, imprégné du disco ambiant, parviendra à donner naissance à quatre singles dont Upside Down et My Old Piano, deux grands tubes cultes pour un album qui ne l'est pas moins.


L'ALBUM « DIANA » ET LE MIRAGE DISCO

Quand sort l’album « Diana », l’ancienne diva scintillante des Supremes est devenue une belle femme, bien de sa personne. La chanteuse dans l'intention de faire oublier ses dernières productions fluctuantes, notamment sa présence dans le film The Wiz (1978 - remake du classique Magicien d’Oz), désire un changement radical de direction artistique. Diana cherche avant tout à renouveler son image en utilisant un son plus actuel. En 1980, la musique disco est encore une musique tendance. Un concert de Chic auquel elle assiste va devenir le point de départ du projet « Diana ».


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


À cette époque, le guitariste Nile Rodgers, le bassiste Bernard Edwards et le batteur Tony Thompson du groupe Chic sont d’éminentes figures de la musique funk et disco, aptes à transformer n’importe quelle mélodie en rimes pour dancefloor. Loin d’être évidente, la mission qui leur est confiée - celle de transformer l’icône soul des années 60 à la réalité des années Jimmy Carter - , s'accorde finalement aux vœux d'une Diana Ross toujours bien décidée à prendre des risques pour réorienter sa carrière. La chanson Upside Down, dont le groove aurait pu être celui d’une chanson de Chic, semble servir parfaitement les intentions de la chanteuse. Les tourbillons de cordes propres au style disco accompagnés de petites notes de piano piqués et de l’incontournable guitare rythmique funk de Nile Rodgers suffisent à immerger l’auditeur dans une recette mille fois éprouvées.

Dans le "studio 54" de Broadway, les bandes tournent à grande vitesse donnant le signal de la réussite. Tout s’enchaîne alors très vite : My Old Piano distille son élégance, tandis que Give Up s’élance avec fureur, guitare solo en prime. Au dub élégant de New That You’re Gone et de ses cordes pincées succède I’m Coming You, un titre qui ne cache pas son désir de redonner une certaine fierté à la communauté gay. De titre en titre, l’album témoigne d’un condensé sonore qui ne se relâche pas, d’une même détermination à soigner l’écriture des 8 titres, tout comme les arrangements. Nul doute, derrière des gimmicks propres au funk, la musique ciblée est bien le disco.


DIANA ROSS : UPSIDE DOWN


Dans le studio, la musique s’élève avec frénésie. Pourtant, derrière les murs, l’entente est loin d’être cordiale. Tout ne se fera pas sans heurt, notamment la collaboration entre le producteur Nile Rodgers et Diana Ross. La chanteuse ira jusqu’à claquer la porte suite à une remarque de celui-ci, critiquant sa justesse de voix. Cependant, en dépit de quelques différents, l’album est achevé en avril 1980 et Nile Rodgers confie alors les bandes à l’écurie Motown. Nile Rodgers confiera en 2008 que le désir de l’équipe était de produire un album qui sonne moins Motown afin de mieux surprendre le public : « À l’époque nous étions dans la scène fusion et on voulait faire quelque chose de ce genre pour l’album de Diana ».

Dès sa sortie, l’album reçoit de bonnes critiques, malgré les réserves émises par Diana Ross et son entourage qui estime le son de l’album comme trop abrupt et tranchant, trop sous la coupe de l’esthétique musicale de Chic  – ce qui ne fera que renforcer les différents avec Rodgers et Edwards, auteurs des chansons. Au final, l’album vivra plusieurs mixages. Le premier, confié au vétéran de la Motown, Russ Terrana, verra la suppression de la plupart des passages instrumentaux sans avoir eu l’approbation de Rodgers et Edwards, ce qui entraînera une objection de leur part, un procès et un hypothétique retrait de leur nom aux crédits de l’album (l’écurie Motown, qui avait passé un contrat avec Rodgers et Edwards pour produire un autre album avec Diana Ross, abandonnera le projet suite à la décision de la chanteuse de quitter le label pour RCA)


DIANA ROSS : MY OLD PIANO


Face à l'approbation de ses fans, Diana Ross et les musiciens de Chic ne peuvent que s'incline. L 'album Diana passe près de 17 semaines au sommet du palmarès Dance du 'Billboard', atteignant même la place de numéro 1 pendant 8 semaines consécutives avec le titre Upside Down. Lors de son année de lancement, l‘album se vend à plus d'un million d'exemplaires aux États-Unis et sera certifié 'Platinum' par la 'Recording Industry Association of America'.

En 2003, les membres de Chic sortiront une version Deluxe mettant encore plus en avant la rythmique Edwards/Thompson et l’éclatante voix de Diana Ross. Aujourd’hui, près de quarante ans après son lancement, Diana demeure l’album de studio le plus vendu de la chanteuse, avec plus de 10 millions d’exemplaires écoulés à travers la planète.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 06/2019)

Diana Ross : Diana
Parution : mai 1980 chez Motown
Produit par Nile Rodgers

TITRES DE L’ALBUM 'DIANA'

  • 1 - Upside Down (4:05)
  • 2 - Tenderness (3:52)
  • 3 - Friend to Friend (3:19)
  • 4 - I’m Coming You (5:24)
  • 5 - Have Fun (Again) (5:57)
  • 6 - My Old Piano (3:56)
  • 7 - Now That You’re Gone (4:00)
  • 8 - Give Up (3:46)
RETOUR SOMMAIRE
    YouTube