ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


ELVIS PRESLEY, BIOGRAPHIE/PORTRAIT DU PLUS CÉLÈBRE DES ROCKERS

Elvis Presley est l'une des grandes figures de l'histoire du rock. Rien ne predestinait ce jeune garçon issu d'une famille modeste à devenir l'icône des années 50...


ELVIS PRESLEY OU L'HISTOIRE EXTRAORDIANIRE D'UN TEENAGER

Né le 8 janvier 1935 à Tupelo, petite ville du Mississippi, Elvis Aaron Presley est issu d'une famille modeste. Il fait son éducation musicale en écoutant la radio. Le tout jeune homme nourri de blues, de country et de gospel élabore son style en mariant musiques blanches et musiques noires. À Memphis où il poursuit ses études, Elvis apprend la guitare et rencontre Sam Philips, de la firme Sun ; il enregistre pour celle-ci ses premiers disques, comme That's all right, Mama, un titre qu'il gravera en cadeau d'anniversaire pour sa mère.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


© Elvis Galey (flick.fr) - Elvis Presley à la fin des années 60

Devant le succès local qu'il remporte, la firme RCA, alerté par son nouveau manager le colonel Parker, le rachète en 1956 et c'est le début de la plus prodigieuse carrière qu'ait connue un chanteur de rock. Véritablement idolâtré par toute une génération, ses apparitions déclenchent des émeutes, le moindre de ses gestes ou de ses dires mobilise des centaines de milliers de fans. Très rapidement son image de teenager révolté s'impose. Autant ses déhanchements font fureur dans la jeunesse américaine, autant ils déclenchent l’ire des parents qui veulent voir annuler ses concerts.

Caractérisé par une voix chaude, sensuelle et vibrante, émanant d'un jeune corps de dieu grec, aux hanches mouvantes, aux yeux troublants et à la bouche prometteuse, Elvis devient le "King". Des milliers d'Américaines tombent amoureuses de lui et des milliers de jeunes garçons sont perturbés par cet Elvis Presley, surnommé le "Pelvis".

À la fin des années cinquante, le chanteur grave quelques-uns des plus célèbres titres de l'histoire du rock, comme Heartbreak Hotel, Hound dog, Blue suede shoes, Love me tender en 1956, All Shook up, Jailhouse rock, en 1957.

Avec sa tenue clinquante et ses cheveux gominés, c'est une idole qui possède déjà des disques d’or. Sans peine, pour satisfaire ces millions de fans du monde entier, il se décide à tourner des films, où malgré des rôles sans grande profondeur, son jeu de scène et – déjà – sa voix de velours provoque des scènes d’hystérie lorsque sortent ses films (son tout premier, Love me tender (1956), rembourse ses frais en trois jours !) Même si cette partie de sa carrière n’est pas mise le plus souvent en avant, il jouera en tout dans 31 films, principalement au cours des années 1960, parmi lesquels Le Cavalier du crépuscule, Blue Hawaï ou L’Idole d’Acapulco


ELVIS PRESLEY : JAILHOUSE ROCK (TV 1957)


ELVIS PRESLEY, LE CHARME STYLISÉ DU "CROONER"

En janvier 1958, Elvis Presley reçoit comme tout jeune Américain un courrier de l’US Army lui signifiant qu’il doit accomplir son service militaire. Coïncidence, sa mère, qu’il adore, décède à 46 ans pendant qu’il effectue ses classes. La star accomplit tout de même son devoir  : pendant deux ans, il déprime en Allemagne, où il est affecté à la conduite d’une jeep pour un sergent. Le 5 mars 1960, il rentre chez lui. De son aveu même, il ne se remettra jamais du décès de sa mère.

À son retour du service militaire, Elvis Presley n'est plus exactement le même. Le chanteur était devenu un rocker assagi, aseptisé, sans danger, entièrement sous la coupe du colonel Tom Parker son manager, un ancien "Monsieur Loyal" de cirque. Le grand public s'aperçoit rapidement qu'il "a troqué sa guitare contre un pupitre de violon" et qu'il s'abandonne au charme stylisé du "crooner". Rapidement, Elvis Presley retrouve de nouveau les studios de cinéma et participera à une trentaine de navets qui n'ajouteront rien à sa gloire. Le King sombre dès lors dans la variété la plus fadasse.

Ses ballades sirupeuses et son attitude vulgaire font bien vite oublier le jeune rocker. Pourtant, après un long interlude consacré au cinéma, Elvis Presley, très discret depuis sept ans à la télévision, fait un retour fracassant dans le monde de la musique. Un one-man show lui est consacré sur le réseau NBC, au cours duquel il interprète ses anciens succès, ainsi que des nouveaux. L’émission, appelée Elvis,’68 Comeback Special, le voit apparaître tout habillé de cuir. Le retentissement est alors énorme.

Jusqu'à la fin de l'année 1969, le chanteur vit en reclus à Memphis. Il prend alors conscience qu'il est dépassé et que le jeune public ne le connaît même pas. Il décide alors de remonter sur scène et effectue ses tournées à bord d'un gigantesque avion personnel où, dans chaque ville, il est fêté comme un surhomme, même si sur scène, ses apparitions ne sont plus qu'un rituel et l'interprétation de ses "classiques", un passage obligé. Mais parfois la magie opère et le King retrouve son personnage de rocker, se mettant à chanter ses chansons de façon si bouleversante que le public l'écoute religieusement.


ELVIS PRESLEY : BIG BOSS MAN (version rhythm and blues 1967)


Devenu la vedette de la majorité silencieuse, Elvis produit pourtant encore quelques bon titres comme In the ghetto, Suspicious minds (1969) ou Big boss man. Adulé, déifié, l'étalon-or Presley, engoncé dans les travers de la superstar milliardaire et cabotine, a presque fait oublier la contribution toute particulière qu'il a apportée à la Rock-Music.

Au début de l'année 1973, des rumeurs couraient selon lesquelles Presley se séparait de son mauvais génie. Il n'en fut rien ; Presley restait le plus populaire aux USA, réalisant en 1970 un record inégalé : trois de ses singles dépassent le million d'exemplaires, trois albums le million de dollars, et plus de 200 000 personnes vont l'applaudir au cours de ses six shows à l'Astrodome de Houston (Texas)… le public vient à Elvis et non le contraire.

À partir de 1973, Elvis Presley, en pleine gloire, connaît de gros problèmes de santé liés à une surconsommation de médicaments (en 1974, il disparaîtra de la scène et subira une hospitalisation pour "prise de poids anormal") Cependant, quel que soit son état, le rythme effréné des concerts s'impose à lui. De 1975 à 1977, il dépasse chaque année son record de concerts donnés. Ses prestations, elles, demeurent inchangées, énergiques et sans faiblesse vocale. En 1977, il doit tout de même s’interrompre pour d'autres séjours hospitaliers mais repart en juin pour sa 32e tournée : la dernière.


ELVIS PRESLET, LA FIN DU RÈGNE

Même si les dernières années de sa vie sont extrêmement pénibles, Elvis ne cache rien à son public, il s'offre à lui tel qu'il est devenu… un homme au visage bouffi, avec des mains gonflées et un corps meurtri. Il ne peut cacher ses nombreux trous de mémoire ni son mal de vivre. Le départ de son épouse Priscilla et la mort de sa mère induisent en lui des problèmes psychologiques qui se traduisent par de la boulimie alimentaire et médicamenteuse.

Surprotégé, Elvis Presley n'est plus capable d'équilibrer sa vie, vivant et mangeant la nuit, caché derrière les murs de sa demeure, Graceland (Memphis, Tennessee). Peu de temps avant sa disparition, Elvis Presley donne un dernier concert à Indianapolis (juin 1977), devant près de 20 000 personnes. La chanson, Are you lonesome tonight sera la dernière que le King interprètera sur scène.

Alors qu'il devait entamer une nouvelle tournée à Hartford au Connecticut, le chanteur est retrouvé mort le 16 août 1977 à son domicile, suite à une overdose de médicaments (cortisone, somnifères et énergisants), lié à des problèmes cardiaques.

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les chansons, comme le style Elvis Presley, auront eu pour conséquence de libérer la fougue naturelle d'une jeunesse américaine trop longtemps privée de liberté. Grâce au "King", le rock'n'roll annonçait les premiers phénomènes de bande, du blouson noir, de la violence assumée et des attitudes déviantes.

Par J.M. Leduc (Cadence Info - 11/2018)

À CONSULTER

ELVIS PRESLEY ET PRISCILLA BEAULIEU, LEUR HISTOIRE D’AMOUR


RETOUR SOMMAIRE