CLASSIQUE / TRADITIONNEL


GRAND RAPIDS SYMPHONY : STRAUSS ET VILLA-LOBOS

Cet album propose de faire découvrir deux grands compositeurs, Richard Strauss et Villa-Lobos. « L'idée de ce disque était de célébrer mes héritages brésilien et allemand, permettant à l'auditeur de faire l'expérience de l'orchestre jouant ces deux styles très contrastés. Toutes les pièces ont été enregistrées lors de performances live de différents concerts. J'espère que vous prendrez plaisir à l'écouter ! » - Marcelo Lehninger, chef d'orchestre.


DU CÔTÉ DE RICHARD STRAUSS

Richard Strauss est réputé pour avoir dit qu’il pouvait mettre un verre de bière en musique. Après avoir réussi à représenter des sujets beaucoup plus élevés dans ses grands poèmes symphoniques tels que Macbeth de Shakespeare, Cervantes, le personnage comique de Don Quichotte, l'amant mythique sursexué Don Juan et la philosophie de Nietzsche dans Also Sprach Zarathoustra, pour cette œuvre nommée Ein Heldenleben (« Une vie de héros »), Richard Strauss a écrit six sections distinctes avec des en-têtes pour chaque sujet.

Ad Block

Le premier est Der Held (« Le Héros ») — un autoportrait de Strauss. Le thème est un grand balayage, plein de flash et de tiret, et, bien sûr, de noblesse. Après une brève pause, Strauss nous présente Des Helden Gefährtin (« Les adversaires du héros »), un portrait pas très élogieux de la musique en réclamant des cymbales « sifflantes » et des hautbois « grondants ». Le violon solo, dans la troisième section Des Helden Gefährtin, représente "La compagne du héros", la femme de Strauss. Il précise à l’écrivain français Romain Rolland : « Elle est très complexe, très femme, un peu dépravée, un peu flirt, jamais deux fois pareilles, à chaque minute différente de ce qu'elle était la minute précédente. »

Vient ensuite Des Helden Walstatt (« Le héros au combat ») où les thèmes du héros et de sa femme sont opposés au militarisme avec trompettes et tambours. Dans Des Helden Friedenswerke (« Les œuvres de paix du héros"), Strauss se cite avec des thèmes de ses poèmes symphoniques antérieurs. La dernière section est Des Helden Weltflucht und Vollendung (« La retraite du héros de ce monde et son achèvement »). Enfin, au milieu de tous les bouleversements de la vie du héros, il y a une fin paisible, entremêlée avec le thème de sa bien-aimée.

Faisant référence à la Symphonie héroïque de Beethoven, Strauss dira en plaisantant : « Je compose un poème symphonique de grande taille intitulé Heldenleben, certes sans marche funèbre, mais pourtant en mi bémol, avec beaucoup de cors, qui sont toujours un critère d'héroïsme. »


LE VERSANT VILLA-LOBOS

Sans aucun doute, Heitor Villa-Lobos était le plus important compositeur de musique brésilienne du 20e siècle. Dans les années 1920, Villa-Lobos compose une série d'œuvres intitulée Chôros. Dérivé du mot portugais « pleurer », le chôros est la musique que jouent les musiciens de rue. Cependant, les chôros de Villa-Lobos ne sont pas de simples transcriptions de musique de rue brésilienne, mais plutôt une synthèse de musiques de rue folkloriques et européennes, et de « classiques » brésiliens.

© Ashley Luthman - La soprano Jessica Rivera

Son Chôros n°10 est peut-être l'œuvre la plus significative de l'ensemble (certains commentateurs prétendent que c'est le plus important travail d'orchestre dans toute sa production). La pièce symbolise la jungle avec l'orchestre jouant avec une intensité presque sauvage, elle-même complétée avec un chant d'oiseau orchestré. Après cette bacchanale de "son", l'orchestre commence un ostinato rythmique et le chœur entre en chant syllabique (que Villa-Lobos prétendait être inca). Ensuite, le chœur entonne une longue mélodie, une citation d'une danse populaire (Yara) de Anacleto de Medeiros. Enfin, les mots du poète Catulo da Paixão Cearense entre : Rasga o Coração (déchire le cœur). Le poète implore l'auditeur de voir un univers de douleur en un seul cœur souffrant.

À partir de son retour au Brésil en 1930, Villa-Lobos commence à écrire une série de neuf œuvres qu'il appelle Bachianas Brasileiras. Il les a décrits comme un « type particulier de composition musicale basée sur une connaissance intime des grandes œuvres de Jean-Sébastien Bach et aussi sur l'affinité du compositeur avec l'atmosphère harmonique, contrapuntique et mélodique du folklore de la région nord-est du Brésil ».

Villa-Lobos a écrit le premier mouvement de sa cinquième Bachianas Brasileiras en 1938 pour un soliste soprano accompagné de huit violoncelles. Peut-être la plus connue de toutes ses œuvres, elle commence avec le chanteur et premier violoncelliste entonnant une chanson sensuelle et sans paroles sur un rythme pizzicato, véritable “moteur” qui caractérise une grande partie de la musique de Bach. Une chanson douce-amère et passionnée avec des paroles de Ruth Corrêa (décrivant les couleurs et l'atmosphère d'un lever de lune en début de soirée) interrompt le mouvement. Puis la musique sans paroles revient, cette fois fredonnée par le chanteur. Le deuxième mouvement beaucoup plus rapide, ajouté par Villa-Lobos en 1945, utilise des paroles de Manuel Bandeira. C'est une chanson nostalgique sur les oiseaux des montagnes Cariri. Le rythme ici est plus brésilien que « bachien », se terminant en fanfare.

Par John Varineau (retranscription partielle des propos de l’auteur)

À PROPOS DU ‘GRAND RAPIDS SYMPHONY’

Créé en 1930, le ‘Grand Rapids Symphony’ est reconnu aux États-Unis pour la qualité de ses concerts, l'étendue de ses programmes et ses initiatives visant à soutenir la diversité et l'équité. Dirigée par le directeur musical Marcelo Lehninger et le chef d'orchestre principal Bob Bernhardt, la plus grande organisation d'arts de la scène de l'ouest du Michigan est notamment affiliée au Grand Rapids Symphony Chorus et au Grand Rapids Youth Symphony. Le ‘Grand Rapids Symphony’ collabore chaque année avec l’Opera Grand Rapids et le Grand Rapids Ballet et, tous les deux ans, avec le Gilmore Keyboard Festival de Kalamazoo (Michigan).

Le chef d'orchestre Marcelo Lehninger

LES TITRES

  • 01. Ein Heldenleben op. 40: Der Held
  • 02. Ein Heldenleben op. 40: Des Helden Gefährtin
  • 03. Ein Heldenleben op. 40: Des Helden Gefährtin
  • 04. Ein Heldenleben op. 40: Des Helden Walstatt
  • 05. Ein Heldenleben op. 40: Des Helden Friedenswerke
  • 06. Ein Heldenleben op. 40: Des Helden Weltflucht und Vollendung
  • 07. Bachianas Brasileiras No. 5: Ária (Cantilena)
  • 08. Bachianas Brasileiras No. 5: Dança (Martelo)
  • 09. Chôros No. 10: Rasga o Coração - Part 1
  • 10. Chôros No. 10: Rasga o Coração - Part 2

Grand Rapids Symphony
Strauss and Villa-Lobo
chez Tōnsehen
Parution 01/2022

Cadence Info (01/2022)

Suivre l'actualité de 'Grand Rapids Symphony' sur sa page Facebook


À CONSULTER

LES COMPOSITEURS D'AMÉRIQUE LATINE


RETOUR SOMMAIRE

Consulter d'autres publications sur...

Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com


×