ROCK, POP...


LES GROUPES OUBLIES
DE L'HISTOIRE DE LA "ROCK-MUSIC"


PACIFIC GAS & ELECTRIC - PALADIN - PATTO - PEARLS BEFORE SWINE - PETER & GORDON - PINK FAIRIES - PLANXTY - POPOL ACE - POTLIQUOR



PACIFIC GAS & ELECTRIC

Formation américaine de Rhythm and Blues composée de musiciens blancs et d’un chanteur noir. Célèbre dans les clubs américains que le groupe visitera souvent, Pacific Gas & Electric sera le créateur de Are You Ready qui fera toujours la joie des danseurs.

Formé par le batteur Frank Cook (ex-Canned Heat) en 1967, Pacific Gas & Electric connut deux guitaristes remarquables, Glenn Schartz et Ken Utterback, assistés de Charlie Allen (chant), de Brent Blan (basse) et d’une section de cuivres. Après un premier album passé inaperçu ou presque, la formation se produira au Miami Pop Festival en décembre 1968.

En 1973, la formation comprenait Allan Schwartz (batterie), Gordon Edwards (basse), Jerry Friedman, Charlie Brown et Bob Mann (guitares), John Stroll (claviers) et une nouvelle section de cuivres et de choristes, mais n’a pas renoué avec la réussite de ses débuts. Notons toutefois leur apparition dans le film d’Otto Preminger Tell Me That You Love Me, Junie Moon.

PALADIN

Keith Webb (batterie) et Pete Solley (chant, claviers, violon), anciens accompagnateurs du chanteur Terry Reid, fondèrent en 1971 ce groupe d’origine anglaise avec Pete Beckett (chant, basse), Lou Stonebridge (chant, piano) et Derek Foley (chant, guitare), tous deux remplacés en mai 1972 par Jo Hammer et Jo Wright. Paladin produisait un Hard-Rock sophistiqué, basé sur le dialogue guitare-orgue, et d’inspiration parfois orientale ou africaine.

PATTO

Mike Patto (chant, piano), John Hasley (batterie), Ollie Halsall (guitare, claviers) et Clive Griffiths (basse, ex-Time Box) formèrent le groupe anglais Patto de 1971 à 1974. Dominé par l’humour profondément cynique de Mike Patto, extraordinaire chanteur de rock à la voix rauque et gutturale (qui n’est pas sans rappeler celle de Joe Cocker), ce groupe très homogène produira une musique riche et variée, combinant avec habileté hard-rock et jazz.

Chaque musicien était un remarquable technicien, en particulier Halsall au vibraphone et à la guitare, et Hasley à la batterie qu’ils utiliseront, l’un avec subtilité et finesse et l’autre avec sobriété et puissance. Profondément excitant, le rock de Patto était également insidieux en distillant des textes réalistes et agressifs envers la société (Hold You Fire).

Cette formation qui fut l’une des plus originales des années 70 ne fut jamais appréciée à sa juste valeur et dut s’arrêter en 1974. Mike Patto rejoindra alors, pour un temps, Spooky Tooth et Centipede.


PEARLS BEFORE SWINE

Quatuor de folk-rock américain qui enregistra à ses débuts des disques dans les limites de l’underground. Composé en 1967 de Tom Rapp (chant, guitares), Wayne Harley (harmonica, banjo, mandoline, vibraphone), Roger Crissinger (claviers) et Lane Lederer (basse, percussion) ; utilisa pour illustrer ses pochettes des œuvres de Jérôme Bosch, Breughel le Vieux et Jean Cocteau.

Crissinger fut remplacé en 1968 par Jim Bohannon ; le groupe était dirigé par Tom Rapp, qui fit carrière seul par la suite, après la dissolution de Pearls Before Swine en 1972. En 1969 et 1970, les musiciens Richard Greene (violon), Charlie McCoy, Grady Tate, Norbert Putnam et la chanteuse Elisabeth participèrent à l’aventure de P.B.S., lui donnant une teinte country qui lui fit perdre de son originalité.

PETER & GORDON

Le Londonien Peter Asher et l’Ecossais Gordon Waller purent en 1964 placer leur premier disque au sommet des hit-parades grâce à une composition de Lennon/McCartney, A World Without Love. Après une sérieuse baisse de popularité, ils revinrent en 1966 pour proposer un répertoire plus mûr et plus fouillé.

Ils publièrent deux nouveaux hits, Lady Godiva et Knight In Rusty Armour (1967), ainsi que quelques autres, avant de se séparer en 1968. Par la suite, Peter Asher (frère de l’ex-amie de P. McCartney, Jane Asher) deviendra le premier producteur de James Taylor (pour Apple), puis le directeur d’une agence artistique à Los Angeles. Gordon Waller, lui, après un album de musique « rustique » et lénifiante pour Vertigo en 1973, retournera à la ferme familiale.

PINK FAIRIES

Groupe anglais de rock à la carrière brève et underground, Pink Fairies se forme en 1970 avec l’ex-batteur de Tomorrow et des Pretty Things, Paul Rudolph (guitare), Sandy (basse) et Russ (batterie). Très violent dans son approche musicale et agressif dans ses textes, le quatuor se remarquait par l’emploi original de deux batteries. Habitué des clubs, il connut son heure de gloire au festival de Glastonbury Fayre en juin 1971. Après deux albums réalisés l’année suivante, les Pink Fairies se firent oublier en 1974, malgré l’appui inconditionnel de la presse spécialisée anglaise qui sera à l’origine de leur reformation temporaire en 1975.

PLANXTY

Andy Irvine, Liam O’Flynn, Johnny Moynihan et Christy Moore formaient en 1975, avant leur séparation, l’orchestre folk britannique le plus célèbre sur le continent. D’origine irlandaise, Planxty interprétait, outre ses propres compositions, des vieilles ballades ou des « reels » et « jogs » retrouvées au hasard de ses rencontres, à l’aide des mêmes instruments d’origine : flûte irlandaise, cornemuse, bouzouki, vielle à roue, etc.

Produit par Bill Martin et Phil Coulter, les spécialistes de la pop pour teenagers anglais, Planxty évitait le sectarisme en puisant dans le répertoire folk mondial (Canada, Roumanie, etc.). Le groupe réadapta ainsi des classiques oubliés avec une maîtrise et un enthousiasme étonnants. Citons pour mémoire quelques titres de leur répertoire : Merrily Kissed The Quaker, Sí Bheag Sí Mhor et surtout Raggle Taggle Gypsy, et Tabhair Dom Do Lámh.

En 1979, Planxty se reformera le temps d’enregistrer un disque, After The Break. Une tournée européenne suivra. Tout en conduisant leur carrière respective, les musiciens de Planxty se retrouvèrent pour enregistrer encore deux albums : The Woman I Loved So Well et Words & Music. Peu de temps après ce dernier album, le groupe se sépara définitivement.

POPOL ACE

Formation d’origine norvégienne, Popol Ace sera populaire dans les pays scandinaves, et en Allemagne où son inspiration « classique » (tel Wallenstein) profitera à l’éclosion du rock allemand. Popol Ace était composé l’année de sa création de Jahn Teigen (chant), Pete Knutsen (guitare et claviers), Arme Schulze (guitare), Terje Methi (basse) et Thor Andreassen. Sa démarche originale sera absolument méconnue en France. Après avoir enregistré quatre LP, le groupe se séparera en 1978.

POTLIQUOR

Ce groupe américain était formé de quatre membres issus du delta du Mississippi. George Ratzlaff (voix, guitare, banjo, harmonica et claviers) et Guy Schaeffer (voix, guitare, basse, sax) étaient à l’origine du quatuor. Requins de studios renommés dans le Sud, ils cherchèrent pendant des mois de l’année 1969, avec leur manager et producteur Jim Brown, deux autres musiciens du cru ayant des idées musicales identiques…

Ils rencontrèrent d’abord Lee Wallace (guitare). Fils de fermier, celui-ci avait passé ses jeunes années à jouer dans la campagne avant de s’établir dans la « grande ville » (Baton Rouge, où il gagnait sa vie en réparant les guitares), puis Jerry Amoroso (batterie). Natif de Baton Rouge, celui-ci avait un passé musical déjà important, ayant tourné avec Jimmy & The Offbeats.

Véritable kaléidoscope des tendances rythmiques et mélodiques du Sud, Rhythm’n’blues, Blues, Jazz, Country, Gospel, Rock, Potliquor a connu dès sa création un foudroyant succès local. Méconnu en Europe, il a pourtant réalisé trois excellents albums, bourrés de swing et de boogie !


SOMMAIRE "LES GROUPES DE ROCK"
RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com