NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...
QUELQUES SUGGESTIONS...

JAZZ ET INLUENCES


JEAN-MARIE MACHADO - PORTRAIT INTERVIEW

Je suis un musicien de langage et de passage. J'ai travaillé la multi-culture, ce qui m'a permis de me dédier au jazz mais aussi par curiosité à tous les langages de musique. "... ainsi se définit le pianiste de jazz Jean-Marie Machado...


JEAN-MARIE MACHADO, UN PIANISTE À L'AFFÛT D'OPPORTUNITÉ

Né à Tanger au Maroc, le musicien aborde la musique improvisée en autodidacte. Sa carrière, il va la conduire auprès d'un grand nombre de musiciens de jazz français, confrontant sa personnalité à travers de nombreuses expériences, tantôt en duo, en trio, mais aussi à travers le nonette Danzas qu’il créera en 2006.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Jean-Marie Machado est également un compositeur. Cette activité le poussera à collaborer aussi bien avec les Percussions de Strasbourg que la Maîtrise de Radio France. En 1988, il créera le "French Piano Trio" avec les pianistes Martial Solal et François Raulin, avant d’écrire de la musique andalouse en compagnie de Jacques Mahieux, Bart de Nolf et Andy Sheppard et Gary Valente (Sextet Andaloucia - 2005).


INTERVIEW JEAN-MARIE MACHADO

" Je suis un musicien normal à opposer à ceux qui font la même chose toute leur vie. J'appellerais cela : être un musicien ouvert. "

Vous avez passé votre enfance au Maroc, est-ce là que votre amour pour la musique est né ?

Jean-Marie Machado : la musique a toujours fait partie de la maison. Au Maroc j'ai pu me confronter au multi-langages. On parlait italien, arabe, portugais. J'ai vu des gens passer d'une langue à l'autre, il a fallu que j'apprenne à écouter. J'ai travaillé la multi-culture, ce qui m'a permis de me dédier au jazz mais aussi par curiosité à tous les langages de musique.

Vous avez commencé l'étude du piano par la musique classique, qu'est-ce qui vous plaisait dans ce genre à l'époque ?

Jean-Marie Machado : j'ai commencé la musique tout seul. J'ai joué sur un piano avant de savoir que ça s'appelait un piano. J'ai appris tout seul et avec des enseignants. J'ai toujours fait les deux en parallèle. Aujourd'hui je suis dans la recherche personnelle et dans le travail des œuvres des grands compositeurs. Je reste fidèle à ce système, il est très intéressant.

Pourquoi vous êtes-vous très vite tourné vers la musique pop et jazz ?

Jean-Marie Machado : la pop c'est l'adolescence. C'est le rapport à la musique que j'écoutais en 1975, comme Genesis. En tant que jeune de l'époque, j'étais passionné par cela. Le jazz c'est venu plus tard. La musique classique a toujours été présente, plus que la pop.

En 1986 vous créez en trio aux conceptions originales, pouvez-vous nous parler de cette aventure ?

Jean-Marie Machado : en 1986, je cherche à monter mon premier orchestre en tant qu'étudiant pour me confronter au trio. J'amène mes compositions, je rencontre des musiciens merveilleux. Très vite nous avons beaucoup de succès. Pendant 10 ans nous avons beaucoup travaillé, mais très vite nous avons posé d'autres jalons vers d'autres musiques comme le classique. Je suis un musicien de langage et de passage plus que de recherche même si ma musique est recherchée.

Quatre ans plus tard vous mettez en place le Quartet Lyrisme, comment s'est déroulée cette expérience ?

Jean-Marie Machado : c'était un retour volontaire à une forme plus jazziste. Le monde du jazz me manquait. J'ai fait appel à des musiciens autour d'une musique très moderne, lyrique.


JEAN-MARIE MACHADO ET DANZAS


Fin 2002 vous êtes dans le sextet Andaloucia, pourquoi lui avoir donné ce nom-là ?

Jean-Marie Machado : ça rejoint mes origines, cette naissance en face de l'Andalousie et cette couleur qui m'est très chère. Je me suis rendu compte que j'avais plus d'appointance avec cela que les standards du jazz.

Ensuite vous vous êtes rapproché du fado, qu'est-ce qui vous a séduit dans cette musique ?

Jean-Marie Machado : c'est la musique de la langue paternelle. J'ai fait un projet sur un poète : Fernando Pesoa. J'ai eu envie de jouer la musique portugaise et de faire un travail comme les compositeurs français qui ont été chercher dans le patrimoine traditionnel pour faire un récital. Ce qui m'a plu c'est de le mettre en parallèle d'une voix de femme afin de voir que c'était un style de musique. Les sentiments sont les mêmes chez Mozart comme chez Michel Jonasz. Nous artistes, on est dans le sentiment. Ces femmes sont des sœurs même si une fait du fado, l'autre du blues.

Vous avez mis en musique et chant des contes pour enfant, peut-on dire que vous êtes un touche-à-tout ?

Jean-Marie Machado : je suis un musicien normal à opposer à ceux qui font la même chose toute leur vie. J'appellerais cela : être un musicien ouvert. Je suis père et j'ai envie de toucher les enfants par le monde imaginaire du conte. Les enfants, c'est un public potentiel merveilleux. C'est l'idée de partager avec des publics différents.

Vous avez sorti plus de 17 albums, lequel vous a le plus marqué ?

Jean-Marie Machado : il y a des passages dans chaque album qui sont importants dans ma route. Chaque disque est un moment de ma route. Peut-être l'un de mes derniers disques, Sœurs de sang, c'est celui qui me ressemble le plus, parce que je suis en solo.

par J.-B. Masson


DISCOGRAPHIE

  • Jean-Marie Machado Trio, Father Song (1988)
  • Jean-Marie Machado Trio, Kah Pob Wah (1989)
  • Jean-Marie Machado, Vibracordes (1990)
  • Jean-Marie Machado Trio, Séquences Thmyriques (1993)
  • Jean-Marie Machado, Blanches et Noires (1995)
  • Jean-Marie Machado, Takiya, Tokaya (1997)
  • Jean-Marie Machado, Chants de la Mémoire (1997)
  • Jean-Marie Machado, Azul (1998)
  • Jean-Marie Machado, Lyrisme (2001)
  • Jean-Marie Machado, Mer (2001)
  • Jean-Marie Machado, Hymnes (2002)
  • Jean-Marie Machado, Leve, leve, muito leve (2003)
  • Jean-Marie Machado & jean-Jacques Fdida, L'Oiseau de Vérité (2004)
  • Jean-Marie Machado, Le Tombeau de Jack Kerouac (2004)
  • Jean-Marie Machado, L'Autre Rive (2005)
  • Jean-Marie Machado, Andaloucia (2005)
  • Jean-Marie Machado & Jean-Jacques Fdida, Peau d'âne (2006)
  • Jean-Marie Machado, Sœurs de Sang (2007)
  • Jean-Marie Machado, Caminando (2008)
  • Jean-Marie Machado & Dave Liebman, Eternal Moments (2009)
  • Jean-Marie Machado & Danzas, Fiesta Nocturna (2010)
  • Jean-Marie Machado & Danzas invitent André Minvielle, La fête à Boby (2012)

Cadence Info (09/2014)


RETOUR SOMMAIRE