L'info culturelle des musiques d'hier et d'aujourd'hui

MUSIQUE DE FILMS


JOHANNI CURTET ET LA B.O. DU FILM "IF ONLY I COULD HIBERNATE"

"If Only I Could Hibernate" (Si seulement je pouvais hiberner) est la bande originale du film de la réalisatrice Zoljargal Purevdash qui a fait partie de la Sélection officielle du Festival de Cannes ("Un Certain Regard" en 2023). Aux commandes de la BO, le multi-instrumentiste Johanni Curtet (beatbox, guitare, luth, guimbarde, carillon...), secondé à la vièle et au chant de gorge khöömii par Mandakhjargal Daansuren et à la contrebasse par Kham Meslien.


À PROPOS DE LA B.O. DE JOHANNI CURTET

Musicien, ethnomusicologue, producteur et directeur artistique de "Routes Nomades", Johanni Curtet est un ardent défenseur de la tradition musicale régnant en Mongolie. Son étude et sa pratique du chant diphonique khöömii, présentes à travers ses diverses créations, ne doivent rien au hasard. Plusieurs disques parus chez "Buda musique" en témoignent : Tserendavaa & Tsogtgerel (2008), Une Anthologie du khöömii mongol (2017), Khusugtun (2020), Batsükh Dorj (2023), sans oublier son trio Meïkhâneh et ses voix peuplées d'imaginaire dans lesquelles se déversent diverses improvisations mélodiques, aériennes et profondes.

© Alain Clavier (Polychroma) – De g. à dr. :Bob Coke, Zoljargal Purevdash et Johanni Curtet.

En nous offrant "If Only I Could Hibernate", Johanni Curtet signe à la fois une musique de film et un disque en son nom. Le compositeur a développé une bande son minimaliste, douce, voire répétitive, mais ne négligeant pas d'évidentes influences musicales. Les thèmes sont courts et la présence de la voix diphonique sert de relais précieux, plongeant l'auditeur au plus profond de l'histoire du film et de sa vérité.

L'utilisation du khöömii constitue une véritable offrande sonore, une force identitaire dans un pays traversé par de nombreux problèmes économiques et politiques dont la presse internationale fait rarement écho. Comme le précise Johanni Curtet dans le livret du disque : « Lʼusage du chant diphonique, largement stéréotypé par les médias et fictions étrangers pour accompagner la steppe verte et le ciel bleu de Mongolie, est ici en contraste total avec de tels décors, car il incarne ce que personne nʼosait jusquʼici montrer sur ce type dʼimage. »

Pour y répondre, l'instrumentation utilisée par le compositeur se veut simple, rationnelle, et suffisamment explicite pour traduire avec peu de moyens l'esprit ancestral d'un peuple attaché à ses racines. D'autre part, Johanni Curtet nous fait part de sa tentation d'ouvrir sa B.O. aux musiques venues d'ailleurs, comme s'il désirait nous signaler qu'il existe, là comme ailleurs, un changement profond dans la société mongolienne. Des modes singuliers qui se frottent à des dissonances, et même au blues, viennent appuyer et renforcer l'image de ce film porteur de messages et d'espoir.


JOHANNI CURTET : "THEME OF HOPE (Studing Physics)"

DANS UN DÉCOR CRIANT DE VÉRITÉ

"If Only I Could Hibernate" est un cri du cœur pour la Mongolie perçu à travers la rude vie d’une famille d’Oulan-Bator qui doit combattre quotidiennement la froideur de l’hiver en vivant dans une yourte délaissée. Menant une existence sans réel horizon, se dresse face à eux la pollution de la capitale Oulan-Bator – la plus froide du monde – mais également la question de l’égalité des chances au regard des enjeux sociaux, tels que l’exode rural et le décalage entre la présence nomade et l’urbanisme.

© AmygdalaFilms,Urban Factory.

Au-delà des problèmes, Ulzii, le personnage principal du film, incarne un immense espoir qui pénètre toute l’histoire. En effet, selon l'organisme Lantuun dokhio, dont la mission est d'éradiquer la traite des êtres humains et de protéger les enfants contre la violence et l'exploitation en Mongolie, le développement des centres d'aides "Id Shidiin Oron" permettrait d'envisager lʼavenir plus sereinement.

D'autre part, le choix porté sur le chant diphonique khöömii par la réalisatrice Zoljargal Purevdash est justifié, non seulement par sa puissante signature culturelle, mais aussi par sa façon éloquente de traduire dans son film, la voie dʼespoir semée de doutes que poursuit l'attachant Ulzii.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 01/2024)

Johanni Curtet
"If Only I Could Hibernate"
chez Buda Musique / Socadisc et Amygdala Films & Urban Factory
Sortie officielle le 05/01/2024


JOHANNI CURTET : "SLOW BLUES I (The Delivery)"

À CONSULTER

LE KHÖÖMII, LE CHANT DIPHONIQUE ANCESTRAL DE LA MONGOLIE

Au-delà de ses décors sauvages et de ses steppes immenses, la Mongolie a hérité d'un chant vieux de plus de 1000 ans, le Khöömii. Hier enseigné par de vieux maîtres, la capitale Oulan-Bator l'a préservé en l'enseignant dans les écoles...


RETOUR SOMMAIRE 'MUSIQUE DE FILMS'
FB  TW  YT
CADENCEINFO.COM
le spécialiste de l'info musicale