L'info culturelle des musiques d'hier et d'aujourd'hui

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


JOHNNY MONTREUIL : ZANZIBAR, DES RÊVES PLEIN LA TÊTE

Johnny Montreuil est un artiste à part, un authentique. Alternant à la ballade bluesy, le puissant tempo d'une chanson rock, le chanteur nous propose Zanzibar, le troisième opus de la trilogie du Narvalo, enregistré, réalisé et sublimé par Jean Lamoot. Treize titres qui prennent vie au sein d'une imagination féconde.


UNE LIBERTÉ CHEVILLÉE AU CORPS

Le jour où il a posé ses valises à Montreuil, la vie lui est apparue soudain beaucoup plus douce. Elle semblait enfin lui tendre les bras, lui offrant une source d’inspiration inespérée : les cafés, la rue, les squats, les studios de musique, les concerts, les histoires de bandits, de fous, sans oublier les femmes éprises de liberté... Tout ce qu’il fantasmait, adolescent, par la fenêtre de son immeuble, se retrouvait cristallisé ici, dans cette ville si étrangère à la banlieue dans laquelle il avait grandi.

Son parcours initiatique, des écrivains outre atlantique de la "Beat génération" à Jacques Prévert, prend réellement son sens ici, et rejaillit sur ce "Far West" moderne, foutraque à souhait, et dans lequel toutes les cultures du monde entier se côtoient. Son mode de vie, loin de conventions, se déroule à bord d'une caravane, simplement, humblement, se délectant du strict nécessaire, parmi les roms, les gitans, au pied des cités, à l’eau froide et à la chaleur humaine.

Johnny joue de la guitare, chante, écrit, et apprendra la contrebasse. L'artiste vit frénétiquement chaque instant qui s’offre à lui. Sa passion, il la pratique le jour, le soir, la nuit. Le désir de monter une équipe autour de son personnage, lui colle désormais à la peau. Encadré dès le début par Olivier Moulin ("Les Facéties de Lulusam", qui accompagne les artistes dans leur développement artistique), un EP sort en 2013 suivi d'un premier album, Narvalo City Rockerz (FDL / l’Autre Distribution, 2015). Parallèlement à cette entrée discographique, il joue en compagnie d'Aälma Dili, groupe de musique tzigane, jusqu’en 2019, année où il sort un second album, Narvalos Forever (FDL / l’Autre Distribution, 2019).

Salué par la critique, ce deuxième album répond à la mutation d’une vie, d’une génération, de sa ville autrefois si populaire : le rouleau compresseur du Grand-Paris. Autant d’éléments qui l’ont fortement inspiré ces dernières années, même si sur le fond, ceux-ci semblent n'avoir que peu de prise sur lui, tant son mode de vie n'a, en aucune façon, eu raison de sa personne.

Voilà dix ans, maintenant, que Johnny se la coule douce en caravane non loin des "Murs à Pêches" de Montreuil. Il y séjourne entre deux concerts et reprend la route dès que la vie lui offre un nouveau voyage. L’amour et des enfants sont venus, des expériences d’acteur au cinéma (Django, Frères Ennemis, En Fanfare..), mais aussi des coups durs, le froid, la pluie, et une pandémie qui l’a stoppé net lui et son groupe en pleine tournée de son second album.


JOHNNY MONTREUIL : "SES AMOURS"
Johnny Montreuil : Chant & Contrebasse, Ronan Drougard : Guitares, Visten Fatcircle : Batterie, Kik Liard : Harmonica.

"ZANZIBAR", UN ALBUM PROFOND ET ÉNIGMATIQUE

Avec son sourire aux lèvres, la liberté plus que jamais chevillée au corps, Johnny nous livre un troisième album profond et énigmatique : Zanzibar. Créer collectivement avec ses frères d'armes, l'harmoniciste Kik Liard, le guitariste Ronan Drougard et le batteur Steven Goron, qui le suivent corps et âmes depuis tant d’années, ce recueil de 13 titres nous prend au large de l'imagination prolifique de l'auteur et interprète.

Inspiré par le rock, la country et le bluegrass des années 60, l'opus Zanzibar distille des chansons d’amours, des tempos volontairement posés (Mysterious Pussy, I Heard That Lonesome Whistle Blow) que viennent contrebalancer des rythmiques davantage soutenus (5 minutes, Ses Amours). Pour ce troisième album, le chanteur a réussi de somptueuses adaptations en français, reprenant à son compte une chanson du groupe The Clash (Rebel Waltz), du célèbre Hank Williams (I Heard That Lonesome Whistle Blow) et de Johnny Cash (What Do I Care). À côté de ces reprises prises dans le marbre du souvenir, nous pouvons entendre un joli duo avec la chanteuse du groupe Moriarty, Rosemary Standley, Vers les Îles. L'accordéoniste Fixi (Java, Tony Allen), le chanteur Camille Bazbaz et Guimba Kouyaté, guitariste de Salif Keita, viennent embellir subtilement cette jolie partition.

Sa chère et tendre banlieue si accueillante à son arrivée, semble ne plus accepter tout le monde aujourd’hui, les acteurs bohèmes ayant laissé place aux spectateurs embourgeoisés. À ses débuts, quand Montreuil vibrait sans cesse au son du rock’n’roll, les gros durs, jaloux et circonspects de voir débarquer ce petit Johnny de Pacotille, voulaient lui péter la gueule. Mais aujourd'hui, le temps a passé et, à ce qu’on dit, Johnny Montreuil fait partie des murs, du patrimoine même. Regarderait-il dans le rétroviseur le souvenir de ses plus belles années ? Pas vraiment, « dans la vie ne gagnent que ceux qui s’entêtent et auxquels la chance sourit », et Johnny n’a pas rendu les armes, loin de là. Il ne se laissera nullement enfermer dans un musée ou un placard suintant la naphtaline, il est surtout, et très certainement déjà, parti loin, très loin, vers Zanzibar, dans une nuit enfumée et remplie d’étoiles.

Cadence Info (12/2023)
(source vscom.fr)

Johnny Montreuil
album "Zanzibar"
sortie le 02/02/2024
"Les Facéties de Lulusam"


RETOUR SOMMAIRE
FB  TW  YT
CADENCEINFO.COM
le spécialiste de l'info musicale