ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT

CLASSIQUE / TRADITIONNEL


LE PALAZZO BARDI DE FLORENCE À L’ORIGINE DE L’OPÉRA

Depuis l'aube de notre civilisation, musique et littérature sont étroitement liées. La poésie accompagnée de musique célèbre ballades et chansons. La langue italienne, en raison de sa relation avec l’activité des compositeurs de la Renaissance et du développement des études musicologiques va susciter les premiers thèmes de l’opéra lyrique. La ville de Florence offre une perspective irremplaçable pour faire l'expérience directe de cette vitalité relationnelle entre langue italienne et musique. Un lieu en particulier, le Palazzo Bardi en accueillant musiciens, poètes et théoriciens va permettre à l’art lyrique de prendre son envol...


GIOVANNI DI BARDI ET LE CAMERATA FLORENTINA

Florence est une très belle ville. La capitale de la Toscane, riche de ses chefs-d’œuvre, abrite non loin de son cœur historique, près du pont Alle Grazia, l’édifice Palazzo Barde construit au 15e siècle par Filippo Brunelleschi, un architecte florentin. L’histoire de ce grand palais est à la source de l’une des plus grandes aventures de la culture de la Renaissance.


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


© Sailko  - Le Palazzo Bardi

C’est dans ce lieu que naît en 1534 un dénommé Giovanni di Bardi, comte de Vernio. L'homme est érudit. Il maîtrise le latin, le grec et a étudié le métier de compositeur. Durant sa jeunesse, c'est dans des campagnes militaires qu'il va d'abord s'illustrer. Sous le Grand-Duc Cosimo Ier de Toscane, il combat contre Sienne avant de vivre la victoire sur l’envahisseur turc lors de la bataille de Malte en 1565. Cependant Giovanni di Bardi va devenir illustre non pas pour ses faits d’armes mais pour son vif intérêt dans le domaine des arts en devenant un protecteur de la musique, l’âme et le mécène d’un ensemble d’artistes : musiciens, poètes et humanistes, baptisé du nom de Camerata florentina.

© alchetron.com  - Giovanni di Bardi

Le comte de Vernio accueillait dans la grande salle du palais florentin des personnages divers et amis qui partageaient tout comme lui une passion pour la musique. Parmi les conviés, il y avait le compositeur Giulio Caccini, un féru de théorie musicale, Jacopo Peri, les musiciens Vincenzo Galilei (père du célèbre astronome), Emilio de' Cavalieri, Cristoforo Malvezzi, Francesco Cini, les poètes Ottavio Rinuccini, Gabriello Chiabrera, Giovanni Battista Guarini, ainsi que quelques autres personnages en vue de Toscane. Si l'on retient du compositeur Giovanni di Bardi quelques madrigaux, ce sont surtout ses pièces théâtrales dont il assurait la médiation qui obtiendront un certain succès à Florence.

Ces réunions avaient pour objectif de servir le mouvement qui envahissait alors la péninsule. Voulu par quelques puissants du royaume, l’entente était devenue un symbole pour redonner puissance et autorité aux anciens (Grecs et Latins) qui utilisaient déjà dans leurs pièces de théâtre un style ouvert à la confrontation du parlé et du chanté - notamment les Grecs. Ce regroupement d’artistes et d’hommes érudits allait fournir au mot « Renaissance » son sens premier, celui d'une époque moderne associée à la redécouverte de la littérature et des sciences de l'Antiquité.

En suivant le chemin inspiré par la musique grecque, du Palazzo Bardi s’échapperont des chants d’une grande virtuosité, de belles monodies, des récitatifs inconnus jusqu'alors ; des noces et des fêtes vont surgir des textes poétiques accompagnés d’une musique aux antipodes des lourdes polyphonies d’hier. Autant d'expériences musicales audacieuses qui vont contribuer par la suite au développement de l'opéra et à créer une musique traduisant les sentiments avec plus de vigueurs et d'intelligibilités. Parmi les autres innovations apportées par le Camerata florentina sortira aussi quelques caractéristiques déterminantes de la musique baroque.

Aujourd’hui, apposée sur le mur de la maison des comtes Bardi, une plaque commémorative rappelle alors au visiteur que c’est d’un salon de musique bien anonyme qu’est partie la grande aventure de l‘opéra et de l’art lyrique occidental, que c’est aussi de ce lieu qu’un groupe d'artistes, d’écrivains et musiciens, connus sous le nom de Camerata florentina, refaisait le monde pour ressusciter l'ancien théâtre grec, le mélodrame d’antan.

Par Patrick Martial (Cadence Info - 02/2019)

RETOUR SOMMAIRE