NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

CHANSON


BIOGRAPHIE PORTRAIT DU CHANTEUR CHRISTOPHE

Discret le chanteur Christophe... peut-être bien ! L’artiste continue à vulgariser son amour pour la chanson, même si sa trajectoire musicale est très éloignée de ses confrères.


LA TOURNEE CHRISTOPHE

Lors de ses derniers concerts, ses chansons étranges, à mi-chemin d’une tradition typiquement française et d’une pop mystique, continuent à entretenir le mystère. De même, ses trois derniers disques restent surprenants, captivants, voire inclassable tant son auteur cherche à se marginaliser et à marquer sa différence en continuant à déclamer des textes étranges de sa voix de tête auréolée d’écho.

Même si les nostalgiques de Aline ou des Mots Bleus se sont détournés de l’artiste depuis longtemps, il reste encore quelques inconditionnels de la première heure. Les curieux, les nouveaux venus sont ceux de la jeune génération qui découvrent avec Christophe un artiste en marge, un artiste authentique et à la voix inimitable.



Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


CHRISTOPHE A FRANCE CULTURE

Au mois de mars 2010, le chanteur a participé sur les ondes de France Culture à l’émission ”A voix nue” (une série de cinq émissions composée d’échanges à bâtons rompus avec Alexandre Breton).

Dans un appartement surplombant la ville de Paris où les objets sont des vigies patientes, rassemblés en un pêle-mêle soigné, l’artiste, pour marquer sa différence, s’exprime sur un ton direct, sans ambage : “Chez moi, ça a toujours été le fouillis, je n’ai jamais eu d’endroit nickel, normal. Ici, je ne suis propriétaire de rien, à part mes objets, qui me suivent quand je prends la fuite. Je suis toujours prêt à partir et, depuis un an, j’ai envie d’aller dans le Lubéron ou à Ibiza.”

© Thesupermat - Christophe (festival des Vieilles Charrues 2014)

Collectionneur dans l’âme, autrefois de juke-box et aujourd’hui de vieux pianos 1900, de postes radio américain des années 30 comme de 78-tours, le chanteur Christophe n’est pas pour autant un nostalgique. Il regarde devant lui, même si le monde actuel qui l’entoure ne le séduit guère. De sa ”belle inconscience”, l’homme porte en lui des contradictions, comme celle de respecter la loi quand il méprise le code de la route et son “permis à points” au volant d’une voiture rapide ou quand il s’exprime de façon maladroite sur la politique : “La politique, c’est un truc que je ne comprends pas, pour moi c’est déjà la guerre, je suis contre et je n’ai jamais voté.”

L’artiste donne l’impression de s’être égaré, d’avoir perdu le fil conducteur sauf quand la musique s’empare de lui. Alors, le chanteur parle d’un métier qu’il connaît bien et de la verve créatrice qui s’empare de lui. Son discours s’éclaire d’un jour nouveau… “J’ai fait de la musique mais j’aurais aussi bien pu être designer, couturier ou architecte… Je suis un autodidacte, je fais tout à l’instinct, à vue. Je ne connais pas une note de musique, mais j’ai une belle notion du son. Je suis attiré par la répétition, l’écho. Je ne suis ni chanteur, ni pianiste. Je ne sais pas jouer deux fois la même chose puisque je ne lis pas les partitions. Ce qui m’intéresse, c’est la technique, la magouille.”


CHRISTOPHE A DOSE HOMEOPATHIQUE

Christophe a produit très peu de disques (9 albums sur 40 ans, mais de nombreux 45 tours). La parution de son dernier disque remonte à 2009 (Christophe, le chanteur - un best of). L’ancien “chanteur à minettes” s’est reconverti en artiste perfectionniste, ne laissant guère de place à l’improvisation. Ainsi, ses derniers disques sont savamment dosés, travaillés. La construction de leur architecture sonore est très sophistiquée et demande du temps. Pour le chanteur Christophe, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il s’écoule de nombreuses années entre chaque nouvel album. La sophistication de la production comme la structure des morceaux sont loins de tout formatage.

Il est loin le temps d’Aline (sorti en 1965) ou des marionnettes avec ses refrains estampillés à la mode glamour. Après une éclipse prolongée, les années 70 voient le retour du chanteur sous une apparence détachée, celui d’un dandy haut en couleurs. C’est l’époque des Mots bleus ou de Señorita (sur des textes de Jean-Michel Jarre). Ce sont des chansons tremplins pour l’artiste, des chansons qui dévoilent avec plus de force son lyrisme romantique. La chanson française trouve avec lui la sophistication musicale capable de rivaliser avec la production anglo-saxonne de l’époque. Aux côtés d’un Gainsbourg ou d’un Polnareff, le côté novateur de Christophe fait mouche.

Sa découverte des synthés dans les années 70 et son intérêt pour le son ne sont pas pour rien dans l’évolution de sa carrière. Aux débuts des années 80, il disparaît une fois de plus (l’album Clichés d’amour - enregistré en 1983 - sera son seul disque durant cette décennie-là), mais à l’orée des années 90, Christophe renoue à nouveau avec la musique. La force, la conviction et la détermination sont là ! Il signe alors ses textes, tout en gardant la trajectoire d’un autodidacte qui écrit et compose de façon spontanée. Les albums Comm’si la Terre penchait et Aimer ce que nous sommes seront encensés par la critique.

Le chanteur n’a jamais renié son passé, ni même sa période des paradis artificiels avec drogue et alcool. De plus, sa vie à contresens (il vit la nuit), sa passion pour les bolides, les femmes et le cinéma continuent d’entretenir le mythe. Aujourd’hui, à 60 ans passés et les cheveux argentés, la route qu’il trace est bien différente de celle de ses débuts. Christophe ne cherche pas à s’enfermer dans une bulle protectrice, il est hors du temps… c’est avant tout un instinctif, un être créatif. Quand il renoue avec la scène ou les studios, c’est de façon homéopathique. C’est lui qui décide, le Bevilacqua aura toujours le dernier mot !

par Patrick Martial (05/2010)


L'AVIS DES INTERNAUTES

nom : Michel Clément
message : Un mec génial que j'ai rencontré à plusieurs reprises surtout la nuit, dans les bars et concerts. Et surtout très indépendant musicalement et libre. Trop rare en notre époque. Un créateur à la carrure d un Gainsbourg. C'est le seul que j'adore depuis toujours !!! Quoi qu'il fasse où qu'il invente. (05/04/2016)

nom : Jean-Claude Blenne
message : Artiste super doué qui, comme tous ceux qui n'ont pas fait de solfège, créent de sublimes mélodies aux sonorités et aux harmonies divines, car non bridés par les théories musicales. (posté le 13/04/2014)

nom : Carelli Albert
message : C'est le seul que j'adore depuis toujours !!! Quoi qu'il fasse où qu'il invente . (06/08/2013)

RETOUR SOMMAIRE