NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...
QUELQUES SUGGESTIONS...

SON & TECHNIQUE


AVEZ-VOUS L’INTELLIGENCE MUSICALE ? DÉCOUVREZ SES SEPT FACETTES...

D’après Howard Gardner, professeur de psychologie à l’université de Harvard et professeur de neurologie à la faculté de Boston l’intelligence serait multiple. D’après ses recherches on compterait sept sortes d’intelligence.


1 - L’INTELLIGENCE KINESTHÉSIQUE

C’est la compréhension physique, le rapport avec l’instrument comme la tenue ou la respiration. Cette intelligence favorise la qualité gestuelle, quand l’instrument demande une utilisation précise de son corps pour effectuer certains gestes.

Elle est bien sûr présente chez les sportifs où une certaine adresse est requise, comme avec les sports utilisant des balles et des ballons. Chez les artistes, cette forme d’intelligence est présente chez les danseurs ou les mimes. Pour le musicien, presque tous les instruments réclament l’intelligence gestuelle.

2 – L’INTELLIGENCE MUSICALE


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


C’est celle qui détermine l’envie de communiquer, l’envie de chanter. On trouve cette forme d’intelligence chez certains enfants autistes capables de très bien jouer d’un instrument. Certaines zones cérébrales, situées dans l’hémisphère droit, jouent un rôle important dans la perception des sons musicaux.

3 - L’INTELLIGENCE LOGICOMATHÉMATIQUE

En musique, cette intelligence favorise une meilleure compréhension de la lecture horizontale (gammes) comme verticale (accords) et un rapport plus précis avec le rythme.

C’est à elle, que la plupart des gens se référent pour définir le mot “Intelligence”. Le raisonnement logicomathématique constitue la base des tests de QI.

Elle est particulièrement présente chez les chercheurs scientifiques. Les personnes capables d’exploits en matière de calcul tout en étant fortement déficients dans d’autres domaines, démontre toute l’autonomie de cette intelligence.

4 – L’INTELLIGENCE LANGAGIÈRE

En musique, c’est avec le sens de la lecture, de l’écriture ou de la phrase musicale que cette intelligence se distingue.

Il va de soi que les hommes de lettres sont particulièrement doués pour ce langage. La zone du cerveau appelée “l’aire de Broca” est le lieu de production des constructions grammaticales. Une personne qui présente des lésions dans cette zone éprouvera de grandes difficultés à former une phrase légèrement complexe.

5 – L’INTELLIGENCE SPATIALE

Elle est présente dans les domaines artistiques où les dimensions jouent un rôle important. Cette intelligence est présente surtout chez le peintre et le sculpteur. En musique, elle facilite la compréhension de la lecture, mais également celles des nuances.

C’est surtout l’hémisphère droit qui gouverne les processus spatiaux. Des lésions provenant des zones postérieures de l’hémisphère droit altèrent le sens de l’orientation.

6 – L’INTELLIGENCE INTERPERSONNELLE

C’est l’intelligence de l’intuition. Les personnes “intuitives” sont très sensibles aux changements d’humeur, de motivation et d’intention des autres. Le lobe frontal joue un rôle majeur dans cette compétence.

En musique, l’intelligence interpersonnelle correspond à un développement de l’écoute et avantage le travail en orchestre.

7 – L’INTELLIGENCE INTRAPERSONNELLE

Elle correspond à l’aptitude de la connaissance introspective de soi, à la capacité d’analyser ses émotions et ses sentiments. L’intelligence intrapersonnelle permet de mieux orienter son comportement.

Comme pour l’intelligence interpersonnelle, les lobes frontaux sont très actifs dans cette intelligence. Des lésions de la partie inférieure des lobes frontaux provoquent souvent de l’irritabilité ou de l’euphorie, tandis que des lésions supérieures produisent plutôt de l’indifférence et de l’apathie.

Pour le musicien, ces deux dernières formes d’intelligence sont d’autant plus importantes que la musique n’aurait aucun sens si la communication entre les êtres n’existait pas. Le musicien doit être capable de s’adapter aux autres tout en étant en accord avec lui-même, c’est essentiel.


Si ces sept formes d’intelligence participent à l’épanouissement de l’individu, on ne peut exiger, pour soi-même, un parfait équilibre entre elles, cela relèverait de l’utopie. Toutefois, la musique, par sa richesse, sa diversité et son potentiel, est capable d’éveiller les nombreuses capacités qui sommeillent en nous, comme de nous apporter une certaine harmonie intérieure. Pour cela, il est essentiel de bien comprendre tous les messages qu’elle délivre, du plus limpide au plus obscur.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 12/2009)


À CONSULTER

LE CERVEAU ET LA MUSIQUE

QUAND LES SCIENTIFIQUES SE PENCHENT SUR LA MUSIQUE

LA MUSIQUE ET LE CONTRÔLE DES ÉMOTIONS

QUAND LA MUSIQUE RÉVEILLE NOTRE MÉMOIRE


RETOUR SOMMAIRE