ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...

SON & TECHNIQUE


LA PERFECTION DU SON NUMERIQUE

L’univers sonore court parfois après une perfection inaudible à nos chères oreilles. L’économie de marché impose la conduite à tenir et le son numérique n’échappe pas à la règle avec ses incessantes évolutions…

VERS UN SON PARFAIT

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le son numérique est loin d’être parfait. Il existe fort peu de chance pour qu’un enregistrement réalisé en numérique reproduise exactement ce qu’on l’on a enregistré. Si l’analogique rêve d’amplis de plus en plus parfaits pour que le courant sortant reproduise, telle une image, le son capté par le microphone, le numérique a l’idée de représenter une courbe continue par une sorte de succession d’escaliers, ce qui rend le processus de départ erroné.


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Pour se rapprocher d’une certaine perfection, il faut donc réduire la taille des marches de l’escalier jusqu’à qu’elles deviennent pratiquement invisibles. Par analogie, regardez une grande affiche placardée sur un mur. Vu de loin, le rendu est net, mais en vous rapprochant, vous constaterez qu’elle est constituée d’une multitude de points discontinus.

A ce jour les CD du commerce sont d’une fréquence de 44,1 kHz. C’est une limitation technologique doublée d’une urgence marketing naît du début du Compact Disk. Le numérique rejoindra la ‘rondeur’, la ‘chaleur’ sonore du son analogique, le jour où l’échantillonnage sera normalisé autour des 100 kHz… et ce jour-là n’est peut-être pas si loin !

Par Frank (Cadence Info - 11/2013)

Cet article a été proposé par un visiteur du site. Si vous aussi, vous souhaitez enrichir cette rubrique, veuillez consulter les conditions de mise en ligne

À CONSULTER

LES CD REMASTERISÉS

NUMÉRIQUE ET CONSERVATION

LE DEFECTRON OU LA NOSTALGIE DU SON ANALOGIQUE


RETOUR SOMMAIRE