ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

JAZZ ET INLUENCES


RAVI COLTRANE PORTRAIT DU SAXOPHONISTE DE JAZZ

« Je n'ai jamais nié mon patrimoine familial, je n'ai jamais non plus essayé de m'en échapper. It is what it is ! Je suis né dans cette famille dont je suis très fier et d'autant plus reconnaissant. Cela dit, mon choix d'être un musicien improvisateur se fonde sur des aspirations simples et vraies... »


ÊTRE JAZZMAN... ET FILS DE JOHN COLTRANE

« Tu peux être le fils d'un médecin et tu peux choisir la médecine si tu manifestes une passion authentique pour cette profession. » Ainsi parle Ravi Coltrane, fils cadet d'Alice Coltrane, la dernière compagne de feu John Coltrane. Comme son père, Ravi est saxophoniste ténor et soprano. Choix hasardeux ? Imaginez s'il était moyen ou même bon  !


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Ravi Coltrane : « Je n'ai cédé à aucune pression familiale lorsque j'ai décidé d'être musicien et improvisateur. Mon background familial n'a pas été une source de motivation en ce sens », insiste Ravi Coltrane dont le prénom s'inspire du grand Ravi Shankar. La musique classique indienne et les valeurs mystico-philosophiques de l'Inde avaient alors marqué la famille Coltrane.

Né à New York en 1965, c'est-à-dire peu avant la disparition de son fameux paternel en 1967 (d'un cancer du foie, séquelle d'un lointain passé d'héroïnomane), Ravi Coltrane a grandi en Californie auprès de sa mère et de son frère aîné. Il y a complété des études supérieures en musique (au California Institue of the Arts) avant de s'installer à New York en 1991. Le regretté batteur Elvin Jones, qui fut le moteur du légendaire quartette paternel, n'a pas hésité à l'embaucher et le faire accéder aux grandes ligues. Il avait 25 ans.

© Tkerans - Ravi Coltrane (2007)

Ravi Coltrane : « Tout a commencé un peu tard pour moi, convient l'interviewé. J'avais 21 ans lorsque je me suis vraiment intéressé à l'art de l'improvisation. J'avais déjà joué la clarinette à l'école secondaire mais je n'écoutais pas vraiment de jazz durant mon adolescence. Lorsque je me suis décidé à écouter du jazz avec plus d'attention, cela créé chez moi une forte impression. Puis les étapes se sont succédées. J'ai étudié, j'ai voyagé, j'ai évolué en tant que musicien même si j'ai le sentiment d'avoir encore beaucoup à apprendre et à accomplir. »

Ravi Coltrane a résisté nombre d'années avant de devenir leader comme l'espéraient nombre de promoteurs du jazz pour les raisons que l'on imagine.

Ravi Coltrane : « Je devais acquérir de l'expérience, travailler avec d'autres - Elvin Jones, Steve Coleman, JoAnn Brackeen, Rachied Ali, Jack DeJohnette, Kenny Baron, Wallace Roney, Cindy Blackman, etc. Je voulais être membre à part entière de la communauté des musiciens de jazz. Pour y accéder, il me fallait côtoyer des musiciens expérimentés et reconnus. ça a aidé grandement à mon développement personnel. »

Parmi les noms cités, le saxophoniste et compositeur Steve Coleman est selon Ravi Coltrane l'un des rares musiciens de notre ère à avoir exploré des territoires vierges (notamment au plan rythmique). « Sa musique a eu un effet diret sur mon jeu et ma façon de composer. » précise t-il.

Le son de Ravi Coltrane, force est de constater à l'écoute de ses albums (dont le récent In Flux, paru sur Savoy Jazz en 2005), n'a rien d'un décalque de Steve Coleman. Sa musique n'en demeure pas moins contemporaine quoique respectueuse de la tradition du jazz moderne et acoustique.

Ravi Coltrane : « En tant que musicien, je veux être le plus pertinent possible. Il y a encore beaucoup à apprendre de la tradition mais je veux aussi avoir les deux pieds bien plantés dans le présent. En ce sens, je ne me vois absolument pas comme un néo-traditionnaliste se consacrant à maîtriser le passé une vie entière! Ornette Coleman n'a pas attendu d'atteindre la virtuosité de Charlie Parker pour affirmer son propre langage. Même John Coltrane n'était pas le plus grand technicien du saxophone ténor à son époque, mais il est de ceux ayant développé les concepts parmi les plus marquants. Sa technique, en fait, servait à faire valoir ses idées afin d'en faciliter l'expression. »


Voir et écouter RAVI COLTRANE and McCOY TYNER
Walk spirit talk spirit (live 'Jazz à Vienne')


Ravi Coltrane, donc, est de ceux qui croient que les idées d'un compositeur et improvisateur l'emportent sur la maîtrise technique. « Tu peux n'avoir que dix ans et être déjà un virtuose. Mais cela ne fait pas de toi un grand concepteur. Personne ne peut t'apprendre à devenir un grand concepteur - je pense à Miles Davis, Thelonious Monk, Charlie Parker ou mon père. » précise le saxophoniste.

Sûr de ses moyens, Ravi Coltrane ne craint donc pas d'affronter toutes les comparaisons, toutes les médisances. Déjà plusieurs albums témoignent de ses qualités de leader, compositeur et improvisateur dont : Moving Pictures (1998), From The Round Box (2000), Mad 6 (2003) et In Flux (2005).

Ravi Coltrane : « Beaucoup de choses ont été accomplies dans le monde de la musique, cela n'empêche pas la musique d'aller plus loin. Il se trouve toujours des musiciens qui réussissent à innover en faisant confiance à leurs intuitions. Autant que possible, j'essaie de fonctionner ainsi. Vous savez, je sais exactement où j'aboutirais si j'essayais de jouer à la manière de Sonny Rollins, Joe Henderson ou John Coltrane... c'est-à-dire nulle part. Par contre, je ne sais absolument pas où j'aboutirai en suivant ma propre voie. Ce territoire est inconnu. Et beaucoup plus intéressant. »

par A. Brunet (Cadence Info - 05-2013)


RETOUR SOMMAIRE