ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

INSTRUMENT DE MUSIQUE


UN PIANO ACOUSTIQUE À BASE DE CARBONE

Le pianiste hongrois Gergely Boganyi est également un inventeur. Il a récemment présenté un nouveau concept de piano basé sur un matériau habituellement utilisé dans le monde sportif pour sa résistance et sa légéreté : le carbone. Son but : améliorer le son de l’instrument.


UN PIANO ACOUSTIQUE À BASE DE CARBONE

Après 10 longues années de recherche et de prototypes - financées pour une bonne partie par le gouvernement hongrois et la banque centrale -, l’artiste pense avoir trouvé la solution. Selon le concepteur, l’assemblage des différentes pièces permet d’obtenir un son plus puissant et plus équilibré. Boganyi signerait-il la fin du piano « traditionnel » en bois ?


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


L'inventeur explique ainsi ses recherches : « Le son du piano qui part vers le bas, en résonance, va généralement un peu par ici et par là, mais dans ce cas le son est dirigé, l’entrejambe du piano fonctionne comme un déflecteur de son qui renforce le son et le dirige vers l’auditoire. »

Un énorme travail a été accompli. Déjà, ses lignes futuristes vous invitent, car rien ne semble avoit été oublié. C’est ainsi que les 18.000 pièces qui composent l’instrument ont été repensées. Les pieds larges et incurvés servent à présent de déflecteurs sonores. Les cordes sont suspendues et elles appliquent une pression minimale sur la caisse de résonance, elle-même composée de 20 couches de carbone composite.

Le cadre en fonte, qui est la pièce maîtresse, est également de son invention, mais conserve encore quelques secrets. Néanmoins, le constructeur du piano, Attila Bolega, concède ses propos : « Nous avons ouvert le cadre en fonte, cette partie d’un piano traditionnel étant bien plus fermé, pour que le son puisse le traverser plus facilement. »

Un témoin : le pianiste de jazz Gérald Clayton. « C‘est terriblement clair. Alors que parfois, quand vous jouez au piano, vous pouvez avoir l’impression que le son s’enfuit et que vous devez le rattraper, ici, le son reste et cela procure une toute nouvelle sensation. » dira-t-il, après y avoir posé ses doigts sur le clavier.


PRÉSENTATION DU PIANO EN CARBONE

Le carbone s’imposerait-il, tout comme dans le monde du sport, comme une évidence ? À l’inverse du bois, ce matériau est insensible aux températures et aux variations hygrométriques de l’air, ce qui offre quelques avantages lorsque l’instrument est utilisé à l’extérieur. Avec l'emploi de nouveaux matériaux comme le carbone, peut-être verrons-nous dans l'avenir des pianos acoustiques plus légers et demandant un entretien moins exigeant. Reste le prix… corsée : aux alentours de 200.000 euros, mais légitime compte tenu que ce modèle est exceptionnel à bien des égards. Aura-t-il des sosies ? Seul l’avenir nous le dira.

Par Patrick Martial (Cadence Info - 01/2015)


À CONSULTER :

LE PIANO OPUS 102


RETOUR SOMMAIRE