ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


BOB DYLAN, PORTRAIT AUTOUR DE ‘HIGHWAY 61 REVISITED’

Il y a maintenant plus de 50 ans, plus exactement le 30 août 1965, Bob Dylan publiait « Highway 61 Revisited », un album qui signa l'aboutissement d'une musique folk nettement plus électrique…


BOB DYLAN, LE TROUBADOUR DES « PROTESTS SONGS »

Avec James Dean et Elvis Presley, le mythe le plus représentatif de la jeune Amérique des années 60/70 est incarné par un auteur-compositeur Robert Zimmerman, devenu Bob Dylan par admiration pour le poète gallois Dylan Thomas.

Né le 21 mai 1941 à Duluth dans le Minnesota, Bob Dylan n’a que dix ans quand il fait sa première fugue (une légende que l'artiste a lui-même contribué à forger). Quelques années plus tard, à l’occasion d’une autre fugue, il rejoint la ville reine du blues, Chicago. Son aventure solitaire le conduit à rencontrer le bluesman Big Joe Williams qui lui fait don d’une vieille guitare...


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


À dix-neuf ans, ses pas le conduisent un peu partout à travers les États-Unis avec pour armes et bagages sa guitare folk et un harmonica. En 1960, il obtient une bourse à l'université du Minnesota. Dylan travaille peu et consacre tout son temps de libre à écrire des chansons. À l'automne de la même année, avide de se lancer dans une carrière professionnelle, il décide de partir pour New York où il espère rencontrer le grand chanteur de folk Woody Guthrie.

© Rowland Scherman - Joan Baez et Bob Dylan (1963)

Au printemps 1961 Dylan - qui se produit au Ten O'Clock Scholar (Minneapolis) puis au Gasllght et au Gerde's Folk City (New York) -, commence à se faire remarquer jusqu’à faire l'objet d'une critique fort élogieuse du ‘New York Times’ (29 septembre 1961). Le mois suivant, le chanteur enregistre ses premiers titres avec la chanteuse texane Carolyn Hester, puis réalise grâce à John Hammond son premier 30 cm. L’album éponyme parviendra à un succès d’estime avec 8 000 exemplaires vendus l'année de sa parution.

Ce disque contient encore peu de compositions de Bob Dylan, mais son second album, « The Free Wheelin' B.D. » répare cette lacune. Son talent d'auteur-compositeur, engagé et contestataire, trouve sa tonalité singulière à travers « Masters of War » et surtout « Blowin' in the Wind », chanson contestataire qui trouve grâce aux yeux du trio Peter, Paul and Mary ; une chanson qui s'inscrira comme l'un des tubes de l’année 1962.

Bob Dylan réussit à vaincre l'hostilité de Colombia, sa maison de disques, pour booster les « Protest Songs » alors en pleine ascension, et c'est au Festival de Newport, en juillet 1963, que l’auteur-compositeur, invité par Joan Baez, devient véritablement le « leader du mouvement de la chanson américaine de contestation ». Au lendemain de ce festival où un large public découvre Dylan, l'album « Free wheelin' » se vend à 10 000 exemplaires par semaine pour atteindre fin 1963 le chiffre de 150 000.

En janvier 1964, paraît sur le marché américain le troisième album de Bob, « The Times they are a changin' ». À la façon d’un messager prédicateur, Dylan annonce aux autorités que les temps sont en train de changer. Mais le chanteur mûrit et délaisse peu à peu ses convictions politiques pour laisser place à des messages plus mystiques et sentimentaux, messages que l'on retrouve dans son album suivant, « Another Side of Bob Dylan », ce qui aura pour conséquence d'égarer les fans de la première heure…


BOB DYLAN : BALLAD OF A THIN MAN (live 1966)


BOB DYLAN ET LA « TRILOGIE ÉLECTRIQUE »

Suite à l’échec relatif de « Another Side of Bob Dylan », le chanteur décide d’électrifier sa guitare. Nous sommes en 1965 et Dylan provoque une révolution dans le domaine de la musique folk en introduisant quelques touches de sonorités électriques. De ce virage, il en sera question dans le disque « Bringing It All Back Home ».

L’album ne passe pas inaperçu et arrive aux oreilles des Byrds qui reprennent un des titres phares : « Mister Tambourine Man » (la chanson deviendra numéro un aux USA). Pourtant, contre toute attente, quand le 26 juillet 1965 Dylan se présente au ‘Festival de Newport’, les amateurs de musique folk le sifflent et le conspuent. Face à cette soudaine réaction le chanteur relativise jusqu'à s'en moquer. Il sait déjà que sa nouvelle orientation musicale a trouvé sur sa route un tout autre public, plus jeune et plus réceptif. En quelques semaines, le chanteur troubadour est devenu avec son style folk-rock une nouvelle figure de la 'musique pop'.

L'album « Bringing It All Back Home » - qui aurait pu devenir qu’une parenthèse dans sa carrière -, trouve une suite logique avec l’album « Highway 61 revisited » (1), point culminant de cette ‘trilogie électrique’. Ce 6e album est accueilli chaleureusement jusqu’à devenir la meilleure vente de sa jeune carrière. « Highway 61 revisited » est aujourd’hui reconnu comme un album majeur dans l’histoire de la rock-music (« Highway 61 revisited » a été placé en 4e position dans le classement des 500 plus grands albums du magazine ‘Rolling Stone’).

Le 28 août 1965, « Highway 61 revisited » trouve son écho lors du concert qui se déroule au ‘Forest Hills Stadium’. Accompagné de son nouveau groupe, ‘The Band’, Dylan se produit devant plusieurs milliers de personnes enthousiastes. L’artiste est alors à l'apogée de ce qui constitue la première partie de sa carrière.

Le double album « Blonde on Blonde » qui clôture sa ‘trilogie électrique’ avec des chansons comme « I Want You », « Just Like a Woman » et « Sad-eyed Lady of the Lowlands » confirme l'épanouissement et l'exceptionnelle popularité mondiale de Bob Dylan. À cette époque, plus de trente artistes inscriront « Don't Think Twice, It's All Right », du second album de Dylan, à leur répertoire.

Cependant, toute médaille a son revers, et après cette réussite extraordinaire, Dylan connaîtra un passage à vide durant laquelle il se remettra d'un accident de moto dans sa maison campagnarde de Woodstock. Un épilogue discographique condensant tous les grands tubes de Bob Dylan sortira sous le titre « B.D.'s Greatest Hits ».

Ce n’est qu’en janvier 1968 que le public découvrira un nouveau Bob Dylan à la voix plus claire et à la diction plus intelligible. L’album « John Wesley Harding » , d'inspiration très folk, à la limite de la musique campagnarde, renouera avec les débuts ; une façon toute personnelle de prouver qu'il est difficile d’enfermer Dylan dans une vision artistique des plus « classique » !

1 – La ‘Highway 61’ est une autoroute qui passe de Duluth (Minnesota) - ville natale de Bob Dylan - et arrive à l’embouchure du fleuve Mississippi.

Par D. Lugert (Cadence Info - 12/2018)


LES CHANSONS DE LA « TRILOGIE ÉLECTRIQUE »

TITRES « BRINGING IT ALL BACK HOME »

  • 1. Subterranean Homesick Blues
  • 2. She Belongs to Me
  • 3. Maggie's Farm
  • 4. Love Minus Zero/No Limit
  • 5. Outlaw Blues
  • 6. On the Road Again
  • 7. Bob Dylan's 115th Dream
  • 8. Mr. Tambourine Man
  • 9. Gates of Eden
  • 10. It's Alright, Ma (I'm Only Bleeding)
  • 11. It's All Over Now, Baby Blue

Sortie le 22 mars 1965.

TITRES « HIGHWAY 61 REVISITED »

  • 1. Like a Rolling Stone (1)
  • 2. Tombstone Blues
  • 3. It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry
  • 4. From a Buick 6
  • 5. Ballad of a Thin Man
  • 6. Queen Jane Approximately 1
  • 7. Highway 61 Revisited
  • 8. Just Like Tom Thumb's Blues
  • 9. Desolation Row

Sortie le 30 août 1965.

1 – Entre 1964 et 1965, Bob Dylan écrivait un livre publié sous le titre de Tarantula. Un extrait du texte a été utilisé pour la chanson.

TITRES « BLONDE ON BLONDE »

  • 1. Rainy Day Women
  • 2. Pledging My Time
  • 3. Visions of Johanna
  • 4. One of Us Must Know (Sooner or Later)
  • 5. I Want You
  • 6. Stuck Inside of Mobile with the Memphis Blues Again
  • 7. Leopard-Skin Pill-Box Hat
  • 8. Just Like a Woman
  • 9. Most Likely You Go Your Way (And I'll Go Mine)
  • 10. Temporary Like Achilles
  • 11. Absolutely Sweet Marie
  • 12. 4th Time Around (en)
  • 13. Obviously 5 Believers
  • 14. Sad Eyed Lady of the Lowlands

Sortie le 16 mai 1966.


RETOUR SOMMAIRE