CHANSON


GAROU : SOUL CITY, L'UNIVERS DE LA MOTOWN EN 13 CHANSONS

Le chanteur canadien Garou propose ‘Soul City', un album consacré à l’univers de la Motown. Pour l’artiste, ce disque est avant tout un coup de cœur mais également un challenge, les 13 chansons étant en effet des piliers de la musique soul des années 60 : 'It's the Same Old Song' (The Four Tops), 'Papa Was A Rollin' Stone' (The Temptations), 'I Heard It Through The Grapevine' (Marvin Gaye) ou encore 'Signed Sealed Delivered' (Stevie Wonder).


SOUL CITY, LES CHANSONS DE LA MOTOWN À L'HONNEUR


Un bloqueur publicitaire bloque une grande partie de cette page.

Cet artiste que la France a découvert avec le personnage Quasimodo dans la comédie musicale Notre-Dame de Paris, conduit depuis une vingtaine d’années une carrière solo engagée. Sa bonhomie naturelle et son large sourire, son empathie aussi, sans compter son engagement auprès des Enfoirés décrivent une personnalité attachante. Même sa gentillesse n’a jamais reculé au moment de donner son avis quand il a coaché pour 'The Voice'.

Sa carrière artistique a ceci de particulier qu’elle s’ouvre aux rencontres et aux coups de cœur. Les neuf albums studio publiés à ce jour réservent chacun leur lot de surprises. Son timbre de voix, à la fois grave et très marqué, favorise à merveille l’éclosion de duos ; ce qu’il ne se prive pas de faire... Céline Dion, Roch Voisine, Corneille, Bryan Adams ou Marilou, entre autres. Et si les duos ne manquent pas à l’appel, les albums se succèdent sans ressembler au précédent, avec à la clé des changements de répertoire ou de formule : ici un son acoustique ou là avec un virage nettement plus électrique.

Ses albums démontrent surtout l’éclectisme de ses passions musicales, et le chanteur n'en manque pas ! Il aime surtout les concepts, de ceux qui conduisent à reprendre le patrimoine culturel d’un pays (l‘Angleterre avec 'Gentleman cambrioleur' en 2009), un thème de prédilection (des chansons d’amour avec 'Version intégrale' en 2010), une époque ou un style, comme avec son dernier album ‘Soul City’.

Garou s’attache toujours à démontrer qu'il donne le meilleur de lui-même. Aujourd’hui, avec ‘Soul City’, il revisite un répertoire populaire des années 60, celui qui a posé les bases d'un son très typé, celui de la Motown, de Détroit, là où des voix se sont détachées et qu’il est difficile d’oublier des dizaines d'années plus tard : Marvin Gaye, Stevie Wonder, The Temptations, The Supremes ; avec aussi des titres que les radios continuent de distiller encore sur les ondes : 'Papa Was A Rollin' Stone', 'Ain't To Proud To Beg', 'I Heard It Through The Grapevine' ou encore les deux chansons 'Ain't No Mountain High Enough' et 'Money' chantées sur l'album en duo, respectivement avec les voix de Marie-Mai et Aloe Blacc.


GAROU : YOU CAN'T HURRY LOVE

VOIR LA VIDÉO

À musique exceptionnelle, interprétation sans faille... « Quand on m’a demandé de reprendre le répertoire de la Motown, j’étais excité mais j’ai eu aussi la peur de ma vie ! », raconte Garou. Pour le chanteur le projet était en effet risqué, d’autant que la voix qu’on lui connaît, vis-à-vis des originaux, pouvait interférer négativement sur le résultat. Or, peut-être à cause du plaisir suscité, du détachement, voire à cause de l’émotion engendrée, sa performance vocale a permis d’absoudre les détails qui auraient pu se révéler délicats, surtout le déploiement du registre aigu qui agit comme une soupape naturelle à l'interprétation des mélodies.

Notons aussi la réalisation et les arrangements de l’album, signés Alex Finkin, qui ont respecté dans leur ensemble l’esthétique de la Motown avec ses chœurs, cordes et riffs de cuivres. « C’est un répertoire un peu intouchable, qu’il est impossible à retravailler puisque ce sont de grandes chansons, de grandes interprétations et de grands arrangements. C’était l’apothéose en ce temps-là. », précise le chanteur.

Avec 'Soul City', Garou a réussi un autre de ses paris. Certes son album n'éclaire pas d’un jour nouveau le répertoire Motown mais, de tout évidence, ce n'était pas le but recherché, et si cela avait été le cas, était-il surtout souhaitable d'y parvenir ? Au fond, groover sur ces 13 classiques soigneusement adaptés est certainement la meilleure façon de les écouter ou de danser dessus si le cœur vous en dit !

Par Elian Jougla (Cadence Info - 12/2019)


LES TITRES

  • 01 - My Girl - 2:55
  • 02 - You Can't Hurry Love – 3:27
  • 03 - Money (Garou & Aloe Blacc) – 2:42
  • 04 - Signed Sealed Delivered - 2:54
  • 05 - Heatwave - 2:56
  • 06 - Ain't No Mountain High Enough (Garou & Marie Mai) - 2:36
  • 07 - Ain't Too Proud To Beg - 2:53
  • 08 - Reach Out (I'll Be There) - 3:15
  • 09 - I Heard It Through the Grapevine - 4:34
  • 10 - Dancing In the Street - 3:35
  • 11 - It's the Same Old Song - 3:39
  • 12 - This Old Heart of Mine - 3:43
  • 13 - Papa Was a Rollin' Stone / War - 5:38

Écouter des extraits de chaque titre sur Music Apple

Garou
Album ‘Soul City
Sortie : 29 nov. 2019
Label Panthéon

Suivre l'actualité de Garou sur sa page Facebook


RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com