ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

MUSIQUE DE FILMS


DES MUSIQUES DE FILMS D'ANIMATION À LA MARGE

Si l’on sait que depuis ses origines le 7e art a cohabité avec la musique, celle destinée au film d’animation n’a pas toujours eu la chance d’être reconnu à sa juste valeur. À part certaines « musiques clichées » comme La panthère rose de Henri Mancini (qui illustre également la série de films de Billy Wilder : Quand la panthère rose s'emmêle, Le retour de la panthère rose, etc.), celles déjantées de Scott Bradley pour les cartoons de Tex Avery ou encore les thèmes très sages de Frank Churchill pour Walt Disney, le public ignore généralement l’auteur des musiques de film d’animation. Quant à la presse, elle fait tout comme, l’exercice tournant généralement à raconter l’histoire, le trait des dessins et le réalisme produit par les effets. Et pourtant…


LA MUSIQUE DE FILMS D'ANIMATION : UN ART DIFFICILE !


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Composer une musique pour un film d’animation est quelque chose de difficile, car le timing, le scénario en cascade précipite très souvent les écritures musicales dans des rebondissements sonores inattendues qu’il faut savoir conduire et maîtriser. Malheureusement, la musique des films d’animation d’hier qui possédait sa propre spécificité et ses propres codes a laissé place à un discours le plus souvent aseptisée, formatée, suivant de près l'esthétisme appliqué du trait et des effets que produisent les studios d'animation d'aujourd'hui. Cependant, il existe parfois d’heureuses surprises, comme ces films que j’ai sélectionnés pour vous, et dont la musique, sans être révolutionnaire ni malicieuse, apporte néanmoins sa petite pointe d'audace.


ETIENNE PERRUCHON : Le magasin des suicides (2012)

Réalisé par Patrice Leconte en 2012, ce long métrage d’animation a fait appel au compositeur éclectique et imaginatif Etienne Perruchon, capable d’écrire de la musique de scène ou symphonique comme de films. On lui doit la musique de plusieurs comédies : Les Bronzés 3 : amis pour la vie, Enfin Veuve ou La guerre des miss. Pour Le magasin des suicides, le compositeur a construit une orchestration évolutive. Au début, ce sont la clarinette basse et le tuba qui prédominent, et puis, plus l’action du film avance et plus les instruments aigus prennent l’ascendant jusqu’à percevoir ici ou là une flûte ou un triangle. « On va du noir vers la lumière, vers le sourire. C’était ma volonté dès le départ ! », dira Etienne Perruchon lors d’un entretien à Cannes en 2012.

Visitez le site de Etienne Perruchon


THE KHOURY PROJECT : Les aventures du prince Ahmed (2007)

La bande originale haletante du film, composée devant l’écran, suspend l’attention de l’auditeur. Collision sonore avec The Khoury Project, un groupe composé de trois frères jordaniens Ella, Osama Khoury et Basil Khoury. Virtuoses respectifs du oud, du qanun et du violon, leur musique oscille entre des influences flamenco (Paco de Lucia) et un genre orientalisant quelque peu indéfinissable. Subtil, mâtiné de swing et d’énergie, la musique classique occidentale de The Khoury Project sème ici ou là quelques notes de musique tzigane, cubaine, jazz et même celtique, simplement pour vous emporter dans leur voyage.

Visitez le site de The Khoury Project



CECILE CORBEL : Arrietty, le petit monde des chapardeurs (2010)

Native de Pont-Croix, dans le Finistère, Cécile Corbel arbore une rousseur gaélique qui atteste son appartenance au monde celte. Harpiste depuis l’âge de 15 ans, auteure de chansons puisant dans l’imaginaire arthurien, elle possède une voix qui gravit des sommets comme seule Kate Bush sait les atteindre.

Familière des contes ancestraux dans lesquels le voyage est initiatique, cette vraie fée s’est exprimée lors de nombreux concerts avec ses musiciens, jusqu’au jour où son travail artistique est remarqué par les studios Ghibli qui lui proposent alors la réalisation de la musique du film Arrietty, le petit monde des chapardeurs, réalisé par Hiromasa Yonebayashi, scénarisé par Hayao Miyazaki, le réalisateur de Mon voisin Totoro et de Ponyo sur la falaise.

Disque d’or au Japon et récompensée par le prix de la meilleure vente de bande originale de film pour Arrietty, la magicienne Cécile Corbel refuse les frontières abruptes. Ses compositions font fusionner le folk celtique et les chants médiévaux turcs, madrigaux de la période baroque et marches irlandaises, avec l’aisance et le charme d’une artiste touchée par la grâce.

Visitez le site de Cecile Corbel


JOE HISAISHI : Le château dans le ciel (1986), Le voyage de Chihiro (2002)

Né à Nagano au Japon en 1950, Joe Hisaishi est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands compositeurs japonais travaillant pour le cinéma. S’il a notamment signé la musique d’un film français, Le Petit Poucet, c’est bien sûr au Japon que sa carrière s’est dessinée.

Joe Hisaishi est le compositeur attitré des réalisateurs Takeshi Kitano (L’été de Kikujiro, Aniki mon frère, Dolis…) et Hayao Miyazaki (Le château dans le ciel, Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro, Le Château ambulant…).

La grande force de ce compositeur est d’allier à merveille la musique classique symphonique avec les instruments traditionnels japonais. Son instrument de prédilection reste toutefois le piano, élément récurrent dans toutes ses œuvres ou presque, même pour celles qui affrontent de riche orchestration. C’est sa façon d’agencer les instruments dans ses arrangements et son sens des rythmes et de la mélodie qui l’ont conduit au-devant de la scène.

Visitez le site de Joe Hisaishi

Par Elian Jougla (Cadence Info - 10/2015)


RETOUR SOMMAIRE