ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

SON & TECHNIQUE


MUSIQUE ET INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : FLOW MACHINES ET AMPER

Les machines peuvent-elles nous aider à devenir plus créatif ? Peuvent-elles nous suggérer ou nous guider plus sûrement ? Depuis plusieurs années des scientifiques se sont bien sûr posés la question et d’énormes progrès ont été accomplis. L’apparition de ‘My Song’, lancé par Microsoft il y a une dizaine d’années, démontrait que l’intelligence artificielle dans le domaine de la création musicale assistée n'était plus de la science-fiction. Preuve en est, une fois de plus, avec ces deux nouvelles ressources que sont ‘Flow Machines’ et ‘Amper’.


UNE FUSÉE À DEUX ÉTAGES. PREMIER ÉTAGE : 'FLOW MACHINES'


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Financé par le Conseil Européen de la Recherche (ERC) dans le cadre du 70e programme-cadre de l’Union Européenne, le premier de ces projets s’appelle 'Flow Machines'. &Aagrave; leur tête, des scientifiques du 'Sony CSL Research Lab' de Paris et des membres de l'Université Pierre et Marie Curie (UPMC) sous la direction de François Pachet. Leur but : créer les premières chansons entièrement composées par intelligence artificielle.

'Flow Machines' est un système qui « apprend » les styles de musique à partir d'une énorme base de données de chansons. Pour les créer, le programme « mixe » des combinaisons uniques de style, d'optimisation et de techniques d'interaction.

Le principal challenge des chercheurs est d’améliorer l’intelligence artificielle de façon à ce que l’intervention de l’homme soit réduite au minimum. La machine doit être en mesure de générer de la « créativité musicale brute » de façon autonome.

Pour le moment, ce pas de géant n’est envisageable qu’en considérant la création musicale que comme une somme de calcul. À la lumière des explications apportées par Sony CSL, cette créativité ne part pas d’une base vierge, mais s’appuie sur des données préexistantes. « Le style musical peut provenir de Bach, des Beatles ou d'un ensemble d'artistes différents… Grâce à notre recherche, nous avons produit la première chanson pop d’intelligence artificielle structurée : Daddy's Car. », précise François Pachet.


FLOW MACHINES : DADDY’S CAR
La composition lorgne vers les années 60 et les Beatles (cela s’entend par l’enchaînement de quelques harmonies dans la seconde partie du couplet).

Le programme 'Flow Machines' n’est qu’une première étape. Composer « à la manière de » s’affinera certainement jusqu’à offrir plusieurs combinaisons (ou solutions) sur la base d’une seul ensemble de données.

Contrairement à A-I- Duet et le projet Magenta lancé par Google, il y a maintenant deux ans et qui est un pur programme de composition partant du point zéro, 'Flow Machines' construit des architectures musicales en partant d’une base riche et solide. À l’écoute, le résultat est évidemment bien plus structuré et construit qu’avec 'A.I. Duet', tout en faisant remarquer que l’objectif n’est pas exactement le même puisque 'A.I. Duet' apporte une réponse musicale en fonction de notes qui sont jouées sur un clavier.

Comme le précise le site « theverge.com », pour construire la chanson « Daddy’s Car », il a fallu « alimenter » l’intelligence artificielle. Des milliers de partitions (c’est-à-dire des mélodies et des harmonies venant d’horizons divers) ont été absorbés et intégrés. Les données brutes enregistrées par la machine n’ayant pas d’âme, c’est à ce moment-là que les mains de l’homme sont intervenues (celles de Benoît Carré) pour choisir et aiguiller les sons, et obtenir de la chanson une écoute harmonieuse (ici « à la manière » des Beatles). Un autre titre proposé par Sony SCL, « Mr. Shadow », est également proposé sur YouTube. Le voici ci-dessous.


FLOW MACHINES : Mr. SHADOW

Le résultat global étant à la hauteur des espérances, Sony ambitionne la sortie de plusieurs albums construit sur ce procédé de fabrication pour bientôt. Il est vrai qu’en consultant le nombre de vue atteint à ce jour simplement par la chanson « Daddy’s Car » (plus de 1 800 000 vues en 1 an), l’espoir d’une réussite commerciale - certainement poussée par beaucoup de curiosité - a toutes les chances d’aboutir.

En savoir + FLOW-MACHINES.COM


MUSIQUE ET INTELLIGENCE ARTIFICIELLE AU SECOND ÉTAGE AVEC 'AMPER'

Avec le programme 'Amper', l’intelligence artificielle sort du laboratoire de recherche et passe à l’offensive sur le terrain. Ici, la main de l’homme n’apporte que quelques indications sommaires : le tempo et l’instrumentation. C’est exactement ce qu’à fait la chanteuse Taryn Southern avec son disque « I Am AI ».

N’ayant pas les compétences pour jouer techniquement les parties instrumentales, ni de les programmer sur ordinateur, la chanteuse s’en est remise à 'Amper'. Sa seule obligation a été de créer les mélodies et d’écrire les paroles. 'Amper' s’est occupé du reste : l’harmonisation, l’organisation des séquences, etc.

'Amper' est développé par des techniciens et des musiciens professionnels. Grâce à son intelligence artificielle, il n’est plus nécessaire d’avoir des connaissances en musique. Le talent comme la compétence à programmer ne dépendent plus que de lui. L’album « I Am AI » a été entièrement conçu de cette façon. Taryn Southern n’a eu besoin que de poser sa voix pour finaliser chaque chanson.


TARYN SOUTHERN : BREAK FREE

Ainsi, après avoir essuyé les plâtres avec le programme 'Garage Band' sur MAC, Taryn Southern est passé à la vitesse supérieure avec 'Amper'. La chanteuse semble vraisemblablement contente du résultat obtenu sur YouTube où sa chanson « Break Free » flirte avec les 1 500 000 vues au bout d’un an. La chanteuse précise sur ‘CNN Tech’ que son nouveau partenaire ne se fatigue jamais et que ses possibilités créatives sont immenses.

Drew Silverstein, co-fondateur et PDG d'Amper Music, imagine un monde où les artistes collaboreront avec l'intelligence artificielle dans des projets créatifs ; le but recherché n’étant pas de supplanter les musiciens ni la créativité humaine, mais « juste de faire en sorte que passer plus de 10 000 heures et dépenser des milliers de dollars ne soit plus une nécessité pour partager et exprimer des idées. » Cependant, à ma connaissance et avec le recul, mais aussi en tenant compte des progrès technologiques à venir, les intentions louables de M. Silverstein me laisse songeur ! Pas vous ?

En savoir + AMPERMUSCI.COM

Par D. Lugert (Cadence Info - 12/2017)


RETOUR SOMMAIRE